accompagnement budgétaire & financier, soutien moral, marche à suivre, lettres type (modèles de lettres), aide aux surendettés, surendettement des particuliers, que faire ?
conseils surendettement, dossier de surendettement, mesures recommandées et/ou imposées, PRP (Procédure de Rétablissement Personnel), commission de surendettement
excès de crédits, crédit revolving, crédit à la consommation, litiges crédit renouvelable, informations juridiques, mode d'emploi surendettement

Auteur Sujet: De l'affectation (imputation) des paiements...  (Lu 7010 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne bisane

  • Administrateur
  • Océan
  • *
  • *
  • Messages: 125590
De l'affectation (imputation) des paiements...
« le: 08 juin 2010 à 08:35:24 »
Lorsque l'on est en situation de surendettement, il arrive bien (trop) souvent que l'on soit à découvert, et que la banque, par la manière dont elle gère le compte que l'on détient chez elle, empêche de gérer son budget (ce qui constitue déjà en soi un véritable exercice d'acrobate !  ;) ) comme on l'entend.

C'est ainsi que bien souvent, au lieu d'affecter un paiement (par virement ou par chèque) au remboursement d'un prêt déterminé, elle utilise la somme versée selon son bon vouloir, et en premier lieu pour combler le découvert.

Or j'ai découvert ce matin, grâce à Tutu, que non seulement cette manière de faire n'est pas déontologique, et s'apparente à un abus de pouvoir... mais qu'elle est de plus parfaitement illégale !!!!

En effet, selon l'Article 1253 du Code Civil, le débiteur de plusieurs dettes a le droit de déclarer, lorsqu'il paye, quelle dette il entend acquitter.
attendu que le débiteur de plusieurs dettes a le droit de déclarer celle qu'il entend acquitter en application de l'article 1253 du code civil et que cette imputation volontaire peut résulter du comportement non équivoque du débiteur
Cour de cassation - chambre civile 1 - 1 juin 2011 - 09-67090 10-15107
La banque est donc tenue d'affecter la somme versée au remboursement du prêt que vous avez choisi.

Par ailleurs, l'article 1256, précise ceci :
Lorsque la quittance ne porte aucune imputation, le paiement doit être imputé sur la dette que le débiteur avait pour lors le plus d'intérêt d'acquitter entre celles qui sont pareillement échues ; sinon, sur la dette échue, quoique moins onéreuse que celles qui ne le sont point.
Traduit en français : le paiement effectué doit être imputé sur le remboursement du prêt qui est le plus "avantageux" pour le débiteur.
Nul doute que quand la somme est affectée au remboursement du découvert, ce n'est absolument pas le cas !

Merci à l'AFUB pour les documents de jurisprudences publiés !
¤ Tribunal de grande Instance d'Evry - 29 Novembre 2006
¤ Tribunal d'Instance de Versailles - 19 Octobre 2006

Voilà qui nous donne du grain à moudre !  :D

et une petite lettre : modèle de lettre pour affectation (imputation) de somme versée sur compte
« Modifié: 27 juin 2015 à 07:13:43 par bisane »
il n'y a que les combats que l'on ne livre pas que l'on est sûr de perdre...

Hors ligne malou

  • Rigole
  • Messages: 12
Re : De l'affectation des paiements...
« Réponse #1 le: 27 septembre 2010 à 16:33:24 »
Bonsoir,

la même chose m' est arrivée. Je suis allée régler à la caisse de la banque le montant d'un chèque impayé et le créancier me relance, il n'a jamais reçu le paiement ! alors que la procédure d'interdiction bancaire avait été mise en route, j'ai attendu une semaine avant d'avoir reçu la levée d'interdiction bancaire, une honte.

Hors ligne bisane

  • Administrateur
  • Océan
  • *
  • *
  • Messages: 125590
Re : De l'affectation (imputation) des paiements...
« Réponse #2 le: 20 septembre 2016 à 06:39:38 »
A noter : les articles cités dans le 1er billet seront regroupés au sein de l'article 1342-10 à compter du 01/10/2016, avec quelques nuances dans la formulation :

Le débiteur de plusieurs dettes peut indiquer, lorsqu'il paie, celle qu'il entend acquitter.
A défaut d'indication par le débiteur, l'imputation a lieu comme suit : d'abord sur les dettes échues ; parmi celles-ci, sur les dettes que le débiteur avait le plus d'intérêt d'acquitter. A égalité d'intérêt, l'imputation se fait sur la plus ancienne ; toutes choses égales, elle se fait proportionnellement.
il n'y a que les combats que l'on ne livre pas que l'on est sûr de perdre...