accompagnement budgétaire & financier, soutien moral, marche à suivre, lettres type (modèles de lettres), aide aux surendettés, surendettement des particuliers, que faire ?
conseils surendettement, dossier de surendettement, mesures recommandées et/ou imposées, PRP (Procédure de Rétablissement Personnel), commission de surendettement
excès de crédits, crédit revolving, crédit à la consommation, litiges crédit renouvelable, informations juridiques, mode d'emploi surendettement

Événements liés

  • dépôt dossier - bally: 11 décembre 2015
  • dossier recevable + PRP LJ: 19 décembre 2015
  • mise en liquidation judiciaire société: 06 janvier 2016
  • audience recours recevabilité - PRP avec LJ: 20 octobre 2016
  • Délibéré recours recevabilité-Irrecevabilité JEX: 09 décembre 2016
  • audience assignation: 21 avril 2017
  • report assignation: 22 septembre 2017

Auteur Sujet: recours recevabilité  (Lu 4749 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne bally

  • Ruisseau
  • *
  • Messages: 75
  • rien n'est aussi contagieux que l'exemple
Re : Proposition de compte special OCF et en parallèle blocage CB & Virements
« Réponse #15 le: 16 janvier 2016 à 00:03:44 »
J'ai retenu qu'il s'agissait d'une proposition et non d'une obligation ou d'une décision prise unilatéralement .. la nuance est de taille ou alors il convient que le courrier soit rédigé autrement...

Par ailleurs le courrier se termine ainsi :
"si vous souhaitez souscrire à cet offre, nous vous invitons à prendre contact avec votre chargé de clientèle"

mais ce chargé de clientèle ne répond pas à mes messages
Ne vis pas pour que ta présence se remarque
mais pour que ton absence se ressente
Bob Marley

Hors ligne bally

  • Ruisseau
  • *
  • Messages: 75
  • rien n'est aussi contagieux que l'exemple
Re : Proposition de compte special OCF et en parallèle blocage CB & Virements
« Réponse #16 le: 16 janvier 2016 à 00:12:19 »
Pour répondre précisément à la question d'agathe je confirme que je n'ai pas renvoyé mon accord écrit car au préalable je voulais joindre un chargé de clientèle pour avoir des explications sur l'impossibilité que j'avais de pouvoir effectuer des opérations sur mon compte créditeur car vous vous imaginez que je n'apprécie guère de me retrouver avec mon compte verrouillé par la banque sans en avoir été avisé.
Ne vis pas pour que ta présence se remarque
mais pour que ton absence se ressente
Bob Marley

Hors ligne bisane

  • Administrateur
  • Océan
  • *
  • *
  • Messages: 124814
Re : recours recevabilité
« Réponse #17 le: 16 janvier 2016 à 07:31:05 »
Merci de rester sur votre fil pour poser toutes vos questions !  ;)
Vous parlez donc de ceci : Comptes bancaires pour publics en situation de fragilité financière (OCF)


Oui, il faudrait faire remonter les suppressions brutales des moyens de paiement, de l'accès internet, des découverts... Sauf que le seul moyen de se défendre serait d'aller au tribunal, alors qu'en général au moment où cela survient il y a d'autres urgences à traiter, et qu'on n'est pas forcément en état de le faire.
Une solution serait peut-être une action de groupe...
il n'y a que les combats que l'on ne livre pas que l'on est sûr de perdre...

Hors ligne agathe

  • Océan
  • *****
  • Messages: 13527
Re : recours recevabilité
« Réponse #18 le: 16 janvier 2016 à 10:21:20 »
Malheureusement je pense que les deux actions sont liées, à défaut de réponse de votre part le processus est enclenché

Hors ligne bally

  • Ruisseau
  • *
  • Messages: 75
  • rien n'est aussi contagieux que l'exemple
Re : recours recevabilité
« Réponse #19 le: 16 janvier 2016 à 14:28:21 »
Pour revenir sur le recours d'un créancier contre la décision de recevabilité je vais adresser un message au gestionnaire de la BDF pour lui demander si ce recours est accompagné d'un motif ce qui à la lecture des nombreuses discussions du forum parait peu probable.

Je vais l'aviser que la société dont j'étais le gérant vient d'être mise en liquidation judiciaire le 6/1/2017 par le Tribunal de Commerce et lui rappeller que je m'étais porté caution à titre personnel à hauteur de 10000 euros (cette information figure sur mon dossier BDF).

Par ailleurs je viens de recevoir une lettre pour une taxe foncière à régler qui ne figure pas dans les dettes que j'ai déclaré et compte tenu  que nous avons commencé à mettre de côté la quotité saisissable pour démarrer sur de bons rails je n'aurai pas d'autres solutions  que d'y piocher dedans pour régler cette dette...que dois-je faire...

Pour terminer cela concerne la période où j'étais auto-entrepreneur (enregistré en 02/2014 en tant qu'artisan à la chambre des métiers...je n'avais pas de KBIS en 2014 car ce n'était pas obligatoire... ) et je sais que dans le cadre d'un surendettement cela est traité différemment. j'ai reçu reçu une lettre d'un huissier pour une facture d'EDF à mon nom mais qui devait selon nos accords être réglé par mon acheteur et qu'il n'a jamais réglé tout comme les 25000 euros du crédit-vendeur qu'il me doit et comme l'abonnement internet FREE qui était prélevé sur son compte (l'abonnement est resté à mon nom pour qu'il conserve le numéro de téléphone de l'établissement) et qu'il ne règle plus depuis Septembre. Je me suis radié le 7/3/2015 et je n'avais aucune dette. Dois-je après coup agir auprès de la chambre des métiers ou auprès du tribunal de commerce car sinon je vais devoir régler ces dettes et je suis en parallèle avec un dossier de surendettement déclaré recevable en PCP avec liquidation judiciaire. 
 
Ne vis pas pour que ta présence se remarque
mais pour que ton absence se ressente
Bob Marley

Hors ligne bisane

  • Administrateur
  • Océan
  • *
  • *
  • Messages: 124814
Re : recours recevabilité
« Réponse #20 le: 16 janvier 2016 à 14:51:46 »
06/01/2016 ?

Pour la taxe foncière, il s'agit d'un rappel ? Pourquoi ne l'aviez-vous pas déclarée ?

Les traficotages peuvent rendre service, mais fichent la pagaille en cas de pépin !  :P
Je crois que vous avez tout intérêt à demander l'accord de la BDF pour régler ces dettes...
il n'y a que les combats que l'on ne livre pas que l'on est sûr de perdre...

Hors ligne bally

  • Ruisseau
  • *
  • Messages: 75
  • rien n'est aussi contagieux que l'exemple
Re : recours recevabilité
« Réponse #21 le: 16 janvier 2016 à 21:32:49 »
Oui bien vu ... il s'agit bien sûr du 6/1/2016 ... mea culpa

A priori je n'ai pas reçu le premier avis (aucune trace de ce courrier dans mes documents et je ne me souviens pas l'avoir reçu) et le rappel vient de me parvenir mais ces courriers parviennent à l'adresse de mon immeuble de rapport situé à 200kms. J'avais pourtant adressé sur le site officiel de l'administration francaise une information concernant ma nouvelle résidence principale et ma nouvelle adresse depuis deux ans déjà  https://www.service-public.fr/

Ok je vais suivre vos recommandations et je vais en parler et demander l'accord de la BDF pour régler ces dettes
Ne vis pas pour que ta présence se remarque
mais pour que ton absence se ressente
Bob Marley

Hors ligne bally

  • Ruisseau
  • *
  • Messages: 75
  • rien n'est aussi contagieux que l'exemple
Re : recours recevabilité
« Réponse #22 le: 04 février 2016 à 01:46:38 »
Bonjour, je vous donne quelques infos sur le suivi de mon dossier mais au préalable je voudrais témoigner, comme l'ont fait déjà beaucoup d'autres personnes dans ce forum, que le fait d'avoir déposé un dossier à la Banque de France n'a pas été simple. Beaucoup de craintes, beaucoup d'hésitations ont précédé cette décision... et aujourd'hui on ressent un vrai apaisement et une vraie possibilité de pouvoir disposer d'une nouvelle opportunité pour notre futur. Bien sûr il y a une nouvelle organisation et des changements à apporter dans notre fonctionnement ... mais en tout cas sur un plan psychologique on se sent vraiment plus fort.

Au niveau de mon dossier
- Dépôt le 11/12/2015
- Dossier jugé recevable le 29/12/2015 en PRP avec liquidation judiciaire (je possède un petit immeuble de rapport)
- 2 créanciers ont exercé un recours sans en connaitre à ce jour le motif

Je me suis rendu le 27 Janvier à la Banque de France où le gestionnaire qui m'avait adressé le courrier relatif aux recours de créanciers m'a reçu au guichet clientèle. Pour tous les éléments nouveaux que je lui ai présenté, il m'a dit qu'il n'avait plus rien à voir et que désormais c'était du ressort du TGI et du JEX et qu'il conviendrait en temps utile de leur en faire part ou de les rajouter dans le dossier de défense. Il m'a dit que dans le département le délai pour être convoqué par le juge était en moyenne de 12 mois.
En rentrant chez moi, j'ai tout de même formalisé par courrier électronique auprès de la commission de surendettement l'entretien que j'avais eu avec cette personne et j'ai rappelé les différents points que j'avais évoqué avec lui à savoir éléments nouveaux :
- Mise en liquidation judiciaire de ma société  au 6/1/2016 dont je suis cautionnaire à hauteur de 10000€ (j'avais indiqué ce cautionnement dans mon dossier de surendettement)
- Baisse de ma pension de retraite mensuelle (liée à la CSG....51 euros de moins par mois)
-2 impôts fonciers à payer
-Motif des recours exercés par les deux créanciers

Au niveau des banques c'est la grosse galère car tout est bloqué depuis près d'un mois (CB, virement ...) aucune possibilité de pouvoir utiliser l'argent disponible sur le compte. J'ai eu la chance qu'une personne me prête de l'argent liquide en Janvier et j'ai pu faire quelques chèques avant de renvoyer le chéquier comme la banque me l'a demandé. Cela fait maintenant une semaine que l'on a plus d'argent, plus rien à manger avec un enfant de quatre ans et on doit tenir encore 5 ou 6 jours avant d'espérer pouvoir recevoir notre nouvelle CB avec notre nouveau compte restreint.. Quand on a 1600 euros qui dorme sur le compte croyez moi qu'il y a de quoi avoir une vraie haine du système bancaire car je m'aperçois que je suis loin d'être un cas isolé et que cette situation est vécue par pas mal de personnes. En tout cas je n'oublierai certainement pas de sitôt cette situation où l'on se sent complètement pris en otage par notre banque même si cela ne dure que quelques jours ou quelques semaines... il y a vraiment quelques choses à faire évoluer avec les associations de consommateurs, les organismes bancaires et l'état dans ce domaine durant cette phase transitoire où un dossier de surendettement est traité et un compte restreint mis en place

Par ailleurs, je viens de rédiger un courrier à ma banque en utilisant votre lettre type car elle m'a prélevé en Janvier une mensualité pour un crédit revolving alors que leur créance figure dans le passif de mon dossier de surendettement
Ne vis pas pour que ta présence se remarque
mais pour que ton absence se ressente
Bob Marley

Hors ligne bisane

  • Administrateur
  • Océan
  • *
  • *
  • Messages: 124814
Re : recours recevabilité
« Réponse #23 le: 05 février 2016 à 08:00:43 »
Calendrier complété et  xxl! xxl! xxl! pour les moyens de paiement !
il n'y a que les combats que l'on ne livre pas que l'on est sûr de perdre...

Hors ligne bally

  • Ruisseau
  • *
  • Messages: 75
  • rien n'est aussi contagieux que l'exemple
Re : recours recevabilité
« Réponse #24 le: 16 septembre 2016 à 23:21:19 »
Coucou me revoilou,


ça bouge à mon niveau ... ici dans l'Hérault on m'avait prévenu d'un délai possible d'un an ... il se sera écoulé 10 mois de délai entre la décision de la commission de surendettement et ma convocation devant un juge  ...



Je viens donc de recevoir ma convocation pour le 20 Octobre au Tribunal d'Instance de Béziers suite à la contestation de la décision de recevabilité en PRP avec liquidation judiciaire de deux de mes créanciers.


Je me suis rendu ce matin au tout nouveau Tribunal d'Instance de Béziers et il m'a fallu parlementer pour être reçu au secrétariat du service surendettement car la consigne est de ne recevoir personne. Je souhaitais obtenir quelques informations que j'ai pu finalement obtenir.


Les choses ont un peu changé ... en Mai dernier j'avais pu consulter mon dossier mais visiblement les consignes aujourd'hui interdisent de pouvoir consulter son dossier. La personne a toutefois rechercher mon dossier et m'a lu les informations que je souhaitais obtenir.


Tout d'abord au niveau de la contestation des créanciers c'est du classique ils mettent en évidence la mauvaise foi.


Ensuite je lui ai demandé quelques infos pratiques car ma femme est également convoqué et comme elle est très émotive j'ai appris qu'il était possible qu'elle me fasse un procuration pour la représenter ... ceci dit je pose la question de savoir si c'est une bonne ou une mauvaise idée qu'elle ne soit pas présente le jour de l'audience  et si cela est susceptible de nous desservir ?


J'ai compris que pour l'audience on est tous convoqués à la même heure et qu'ensuite c'est de l'abattage à savoir entre 15 et 20 minutes maxi pour traiter chaque dossier mais ce n'est hélas pas une surprise ...cela veut dire en tout cas qu'il faut vraiment synthétiser au maximum aller à l'essentiel et ne pas trop développer lors de la comparution ...


En rentrant chez moi j'ai eu l'agréable surprise d'avoir au courrier en LRAR la contestation d'un des deux organismes... je l'ai lu ...ils ont vraiment travaillé leur dossier et ont présenté de nombreux arguments pour plaider la mauvaise foi...j'ai conscience que je dois sérieusement bétonner ma propre défense


Du coup cela m'a motivé pour me mettre au travail et j'ai réalisé une première ébauche de ma défense et de mon argumentaire pour le juge et je le fais suivre pour qu'il soit revu et corrigé par des personnes plus compétentes que moi. Je me suis inspiré des exemples du forum.


J'EN PROFITE POUR RAPPELER COMBIEN VOTRE SITE NOUS APPORTE UNE VRAIE AIDE ET UN VRAI SOUTIEN ...VRAIMENT CHAPEAU BAS


Mon argumentaire


l : RAPPEL DES FAITS ET DE LA PROCEDURE


Nous avons  déposé une déclaration de surendettement auprès de la Commission d'examen des situations de surendettement des particuliers de Béziers le 11 Décembre 2015.


Le 29 Décembre 2015, la Commission de Surendettement faisait droit à la demande de surendettement et déclarait le dossier recevable en Procédure de Rétablissement Personnel avec liquidation judiciaire d’un bien immobilier (Immeuble de rapport) appartenant au débiteur.


Les organismes TRAIT D'OIGNON et CRAIDI MUNISSIPALE  ont contesté cette décision en  arguant notre mauvaise foi.


II : DISCUSSION

Si l’on reprend les termes de l'article L 331-2 du Code de la Consommation, pour être admis en plan de surendettement, le débiteur de bonne foi doit se trouver dans l'impossibilité manifeste de faire face à l'ensemble de ses dettes non professionnelles exigibles et à échoir.
Je rappelle qu’à ce jour nous disposons de 2350 euros de revenus mensuels provenant :
-   d’une pension de retraite de 1550 euros
-   de revenus locatifs de 740 euros mensuels provenant d’un immeuble de rapport sur Orange (84)
et que nous devons assumer des remboursements de crédit à hauteur de 3398,92 euros.


Nous sommes donc dans l'impossibilité de faire face à ces dettes qui n'ont incontestablement aucun caractère professionnel.


Nous relevons assurément des dispositions du Code de la Consommation relatives au surendettement des particuliers.


Il est difficile de comprendre quel serait l'intérêt pour la majorité des créanciers, qui le sont à titre chirographaire, de voir rejeter la demande de surendettement des concluants. La Liquidation Judiciaire du patrimoine immobilier est la solution qui présente le plus grand intérêt pour les créanciers pour qu’ils soient payés même si la BAINEP PAYSBAS dispose d’un privilège pour une partie de ce bien (hypothèque à hauteur du capital du prêt). Les actions en recouvrement direct seront pour la plupart vouées à l’échec au regard de l’importance de la dette et du nombre de parties poursuivantes.


Il est donc de l'intérêt bien compris des débiteurs et des parties qu'une Procédure de Rétablissement Personnel avec liquidation judiciaire de surendettement puisse être mis en œuvre.


On ne peut rejeter la demande d'admission en surendettement en se fondant sur la mauvaise foi. La jurisprudence dans ce domaine est constante : la bonne foi se présume, une simple négligence du débiteur ne pouvant y être assimilée. En outre, il incombe au créancier qui allègue de la mauvaise foi du débiteur d’en établir la réalité par des éléments objectifs.


Les débiteurs rappellent les faits suivants :
 
En 2011 âgé de 57 ans je n’avais aucun crédit immobilier et à la consommation à ma charge après avoir honoré loyalement plus d’une trentaine de crédits immobiliers ou à la consommation depuis l’âge de 21 ans.


Je venais deux ans plus tôt (2009) de divorcer après une longue procédure (4 années) ...je me suis remarié le 5/3/2011...  nous avons eu un enfant le 15 Aout de la même année. La liquidation de biens de mon précédent mariage n’était pas achevée car nous possédions en commun un immeuble de rapport que nous avions mis en vente mais sans succès. Voulant mettre un terme à nos rapports conflictuels qui duraient depuis plus de 5 ans j’ai proposé à mon ex-épouse de racheter sa part de l’immeuble et je lui ai proposé de lui verser une soulte de 100 000 euros pour cela.

J’ai eu recours à l’emprunt pour cela et j’ai obtenu un financement de 87 000 euros - BAINEP PAYSBAS et de 21 500 euros - PHRANPHYNANS pour des remboursements mensuels de 1065,17€. Au niveau de mes revenus je disposais de ma retraite de 1600,00 euros, de 383,61 euros d’allocations familiales et d’APL, de revenus locatifs de 1350,00 euros (soit 3333,61 euros mensuel) + des revenus supplémentaires de 600 euros à venir car je venais d’acquérir sans recours au crédit deux studios sur Montpellier le 18/10/2010 qui nécessitait d’être entièrement rénové. 
Je ne rencontrai aucun problème de remboursement de crédit et mon endettement de 31% me permettaient de faire face à mes dépenses personnelles.


Deux événements graves viendront perturber notre existence durant l’été 2012 avec l’affaissement d’un mur porteur au rez de chaussée de l’immeuble et la nécessité de refaire entièrement la toiture de l’immeuble locatif d’Orange.

De plus suite à l’intervention d’une locataire auprès de l’ADIL, la Mairie d’Orange nous menace d’engager une procédure de péril pour cet immeuble le 11 Octobre 2012 si nous n’intervenons pas rapidement..


C’est cet évènement qui va nous contraindre de nous engager en urgence dans une spirale d’emprunts compte tenu des conséquences importantes du classement d’un immeuble en péril (peine de prison, lourdes amendes, confiscation du bien assortie de différentes interdictions personnelles…). Nous avons souscrit plusieurs crédits pour faire face à ces dépenses imprévues et lourdes. Nous avions cependant des revenus mensuels suffisant pour nous permettre de rembourser ces nouveaux crédits, nous disposions d’un petit patrimoine immobilier avec un immeuble de 3 appartements et deux studios et nous n’avons pas eu de défaillances de paiement.   
En père de famille responsable j’ai cherché alors à réduire nos dépenses et à rechercher d’autres ressources financières pour faire face à ces nouvelles charges. En 2013 je me suis inscrit à Pôle Emploi et j’ai cherché activement du travail durant plusieurs mois hélas sans succès, mon âge 59 ans étant visiblement un obstacle majeur malgré mon expérience, mes nombreuses compétences et qualifications. J’ai toutefois effectué une saison de vendanges en Août Septembre 2013 puis j’ai décidé de rechercher un fonds de commerce pour ouvrir en 2014 une pizzéria au feu de bois.
 
J’ai trouvé un fonds de commerce libre dans le centre d'une ville en Novembre 2013… j’ai effectué des travaux d’aménagement pour l’ouvrir en Juin 2014 et je me suis formé auprès d’un champion du monde de la spécialité dans la région lyonnaise. J’ai ouvert cet établissement en qualité d’auto entrepreneur et j’ai effectué une très bonne saison estivale 2014. J’ai néanmoins cherché à revendre ce fonds de commerce compte tenu de son emplacement qui n’était pas idéal. J’ai réussi à valoriser ce fonds de commerce en le revendant le 19/05/2015 pour la somme de 27000 euros.


Hélas le repreneur s’avèrera rapidement incapable de gérer cet établissement et ne m’a payé aucune des mensualités du crédit vendeur que je lui avais consenti (23750,00 euros) ainsi que le stock et le remboursement du dépôt de garantie soit au total 25 482,00€. Un commandement à payer lui a été signifié par huissier le 4/12/2015 … une main courante a été déposé au Commissariat de Police d’Agde le 9/03/2016 suite à la revente du matériel professionnel du restaurant sur le site internet Le Bon Coin … une plainte a été déposé à son encontre auprès du Procureur de la République de Béziers le 10/03/2016.


La défaillance financière de cet acheteur aura de lourdes conséquences pour nous car le 15 Juin 2015 j’ai acheté par le biais d’une SARL (A...E) un fonds de commerce Brasserie, Glacier, Cocktail dans le centre d'une ville et après son exploitation estivale et malgré la très bonne rentabilité de ce fonds j’ai été obligé faute de trésorerie de me mettre en cessation de paiement le 31/10/2015 et d’être mis en liquidation judiciaire le 6/1/2016 par le Tribunal de Commerce de Béziers.


Je confirme que la souscription de nouvelles dettes ne relève pas d'une démarche de mauvaise foi ni d’une volonté de consommer au-delà de nos moyens au détriment de nos créanciers mais d'une véritable fuite en avant pour honorer les obligations contractuelles et d’assumer nos dettes fusse au prix d’un effort financier et personnel conséquent.


Dans sa décision, la Commission de surendettement des Particuliers faisait état de « l'existence de nombreux crédits à la consommation (engrenage) ». Cette fuite en avant explique que l’on n’ait pas déclaré toutes nos dettes dans le cadre des contrats de crédit que nous avons souscrit postérieurement à 2012.


Il s'agit là d'une négligence consécutive à la situation financière critique dans laquelle on se débattait et non d'un acte délibéré de mauvaise foi. Si nous avions été réellement été de mauvaise foi, nous aurions dans ce cas sollicité plus tôt un placement en redressement personnel pour tenter d'échapper à une partie de nos dettes.


Je rappelle que jusqu’en Octobre 2015 nous étions parvenu à faire face à nos charges d’emprunt même si celles-ci étaient devenues conséquentes…
Depuis la décision de la commission de surendettement du 29/12/2015, nous parvenons à gérer correctement nos dépenses et nos ressources. Les premiers mois ont été particulièrement difficiles car nous avons été confronté au paiement de sommes non  enregistrées dans notre dossier de surendettement et à des dépenses importantes non prévues (981,21€ dû à EDF pour la facture de résiliation de la pizzéria que j’ai exploité en 2014 en qualité d’auto entrepreneur, 573€ pour le remplacement d’un chauffe- eau électrique à l’immeuble d’Orange en Mars 2016,  450€ pour des travaux mécaniques sur notre véhicule Renault Laguna en Février 2016, 90€ pour le remplacement d’un robinet de cuisine en Avril 2016 , 80€ pour le remplacement d’un mécanisme de WC en Juin 2016) soit plus de 2000€ de dépenses non prévues. Aujourd’hui viennent s’ajouter de nouvelles dettes personnelles en lien avec ma qualité de gérant de la SARL A...E en liquidation judiciaire depuis le 6/1/2016 soit postérieurement à la décision de la commission de surendettement. Je suis en effet redevable de 3000 euros auprès de l’organisme RSI plus 200 euros de frais d’huissier, plus 10 000 euros auprès de la BEEPOP (je m’étais porté caution à cette hauteur pour un prêt bancaire de 40 000,00 euros) soit au total 13 200 €.


Notre souci et la volonté du texte de loi sur le surendettement étant de pouvoir envisager une nouvelle vie et de donner une seconde chance, après avoir longtemps hésité et redouté de déposer un dossier de surendettement,  nous attendons et espérons beaucoup que la décision qui sera prise permettra à notre couple et à notre enfant de pouvoir reconstruire un nouvel avenir.   

« Modifié: 16 septembre 2016 à 23:34:18 par bally »
Ne vis pas pour que ta présence se remarque
mais pour que ton absence se ressente
Bob Marley

Hors ligne bisane

  • Administrateur
  • Océan
  • *
  • *
  • Messages: 124814
Re : recours recevabilité
« Réponse #25 le: 17 septembre 2016 à 10:27:00 »
Voyez ce qui est le mieux pour votre épouse, mais une présence physique est toujours préférable.


ça peut être moins de 10 minutes...
Et il vaut donc mieux préparer un écrit.


Si vous souhaitez que l'on vous soutienne, merci de suivre les indications de ce message : Questionnaire à remplir si dossier irrecevable ou recours recevabilité

il n'y a que les combats que l'on ne livre pas que l'on est sûr de perdre...

Hors ligne bisane

  • Administrateur
  • Océan
  • *
  • *
  • Messages: 124814
Re : recours recevabilité
« Réponse #26 le: 17 septembre 2016 à 10:38:36 »
PS : vous deviez savoir, pour le RSI, non ?
il n'y a que les combats que l'on ne livre pas que l'on est sûr de perdre...

Hors ligne bally

  • Ruisseau
  • *
  • Messages: 75
  • rien n'est aussi contagieux que l'exemple
Re : recours recevabilité
« Réponse #27 le: 17 septembre 2016 à 13:43:17 »
Au niveau du RSI je vous apporte quelques précisions :

Quand j'ai fait mon dossier pour le Tribunal de Commerce j'ai déclaré toutes mes dettes professionnelles et mes avoirs. Mes charges connues de l'URSSAF et de RSI y figuraient ... Maître G... chargé de la liquidation m'avait dit que dans le cadre de la liquidation ces organismes étaient prioritaires et qu'ils seraient réglés en premier...mais en définitive les sommes dues à l'organisme RSI n'apparaissent plus dans l'état des créances définitif dressé en Mars 2016 par Maître G... ce qui signifie en clair qu'il s'agit d'une dette personnelle que je dois régler à part de la liquidation judiciaire et cela bien sûr je l'ignorais totalement et je l'ai découvert à ce moment là. En Aout dernier après avoir reçu deux significations de contrainte par un huissier pour le compte du RSI pour une somme globale de 3000€ environ, j'ai reçu un courrier du RSI en date du 31/08/2016 qui me réclamait 17 468,00€ !!!. J'ai alors envoyé un courrier à l'organisme. Après avoir reçu dans un premier temps le 5/9/2016 un premier rectificatif qui ramenait la somme à régler à 8496€ j'ai reçu le lendemain à la date du 6/9/2016 un nouveau rectificatif qui ramenait ma dette définitive à 2797,00 euros auquel il faut rajouter les huissiers qui me réclament la somme globale de 114,07€ pour leurs frais. Pour être vraiment fixé sur la somme à devoir, je me suis rendu physiquement à Montpellier au siège de cet organisme et il m'a été confirmé que ma dette était bien de 2797,00€.
Ne vis pas pour que ta présence se remarque
mais pour que ton absence se ressente
Bob Marley

Hors ligne bisane

  • Administrateur
  • Océan
  • *
  • *
  • Messages: 124814
Re : Re : recours recevabilité
« Réponse #28 le: 17 septembre 2016 à 14:09:07 »
Si vous souhaitez que l'on vous soutienne, merci de suivre les indications de ce message : Questionnaire à remplir si dossier irrecevable ou recours recevabilité
il n'y a que les combats que l'on ne livre pas que l'on est sûr de perdre...

Hors ligne bally

  • Ruisseau
  • *
  • Messages: 75
  • rien n'est aussi contagieux que l'exemple
Re : recours recevabilité
« Réponse #29 le: 17 septembre 2016 à 21:34:24 »
Pour mon épouse je lui ai expliqué qu'il était souhaitable qu'elle soit présente donc elle viendra à l'audience ...on va essayer de trouver quelqu'un pour garder notre enfant car c'est les vacances scolaires...



Je confirme à Bisane que je viens de suivre les conseils des modérateurs du forum et que je viens de créer un nouveau sujet à la rubrique :

dossiers litigieux - argumentations contre irrecevabilité ou mesures recommandées

j'ai transmis en principe toutes les informations qui m'étaient réclamées dans ce nouveau sujet

voici le lien  http://forum-entraide-surendettement.fr/index.php?topic=23273.0

Ne vis pas pour que ta présence se remarque
mais pour que ton absence se ressente
Bob Marley