Ouverture phase de recommandation et observations

Démarré par PetitSinge, 17 mai 2010 à 13:32:25

« précédent - suivant »
En bas

PetitSinge

Bonjour,

J'aurais préféré ne jamais avoir à passer par là, mais bon, mon immaturité m'y a conduit.
Une chose est sure, je ne m'y ferais plus prendre, une promesse que je me suis fait, et je m'y tiendrais. 

Le plan amiable qui a été proposé par la BdF après ma demande, et que j'ai accepté, à été refusé par un créancier.
Le dossier va donc passer devant le juge de l'execution.

On me demande de faire un courrier et d'y mettre mes observations.
Voilà ma question, qui peut paraitre bête pour certain,

Que dois-je mettre au juste ?


Voilà, et merci d'avance pour les réponses, je repasserais un peu plus tard, pour vous lire et répondre s'il le faut.


l'indien

peut être l'observation que vous pouvez faire, c'est que la proposition amiable était la bonne, et que vous ne comprenez pas la mauvaise foi de ceux qui la refuse.

il y a plus rompu que moi sur cette phase de recommandation

CiterJ'aurais préféré ne jamais avoir à passer par là
Nous avons tous le droit à l'erreur, c'est même la vie, ce que vous appelez votre
Citerimmaturité
deviendra votre expérience, et même votre compétence à vous sortir des mauvais pas.

Le seul problème que nous avons tous c'est la difficulté de l'information, pour mieux détecter les erreurs et faire des réponses, dans le bon délai et avec la bonne méthode.

Bienvenu dans le forum

Joël

bisane

Hello, tisinge !

On peut vous aider à faire in peu mieux que ce que dit Joël (et c'est la base !), si vous nous faites un petit résumé de votre situation, et l'objet du recours du créancier.

On vous attend !  ;)
il n'y a que les combats que l'on ne livre pas que l'on est sûr de perdre...

PetitSinge

Citation de: joel29 le 17 mai 2010 à 14:06:35
peut être l'observation que vous pouvez faire, c'est que la proposition amiable était la bonne, et que vous ne comprenez pas la mauvaise foi de ceux qui la refuse.
En effet, c'est tout à fait ce que je pense d'ailleur.



Ma situation ?

Début 2009, j'ai déménagé, et je pensais pouvoir payer la totalité du reste du crédit (environ 10 000€), mais la somme de la vente de la maison étant moins forte que prévue, je n'ai pas pu régler cette affaire, qui me posait déjà des soucis, car je ne travaillais plus, et que je n'avais aucun revenu, à part quelques économies.

J'ai réglé, avec difficulté, mes mensualités, pendant quelques temps, jusqu'à que je ne puisse plus. Je préparais, en même temps, un projet pro qui n'a pas abouti, car les finances me faisaient défault.
 
Alors, après moults harcelement tel, aussi bien chez moi que chez un des voisins, j'ai décidé de déposer un dossier de surendettement en début 2010 parce que je ne pouvais plus payer mes mensualités depuis plusieurs mois déjà.

Le dossier, étudié et accepté par la commission, s'est conclu sur une procédure à l'amiable, en ma faveur, avec un moratoire d'un an et demi, sans aucun remboursement mensuel (puisque sans revenu), en attendant que je trouve du travail.
Or, un créancier (je pense savoir lequel, ça ne m'étonne pas d'eux d'ailleur), refuse ce plan amiable.
La cause, je ne la connais pas encore, mais le fait que je ne travaille pas depuis des mois, risque de jouer en ma défaveur, bien que j'ai repris les recherches d'emploi, puisque je m'y suis engagé, et que je veux pouvoir me sortir de cette situation au plus vite.

Si il le faut, je suis prêt à donner un peu de mon RSA chaque mois, mais je crois que ce n'est pas possible, puisque c'est le minimum pour vivre (ou plutôt survivre).
Je vais entamer les démarches pour vendre (au mieux) mon véhicule d'une valeur de 5000 € environ dans les meilleurs délais, et régler une partie de ma dette. Mais bon, vendre une voiture n'est pas toujours évident.


Voilà voilà, si d'autres conseils ou questions, n'hésitez pas. A plus tard.

bisane

Re...

Vous pensez savoir quel créancier s'est opposé au plan. Ce qui signifie que vous en avez plusieurs. Pourriez-nous dire pour quel montant, quand, et pour quoi vous avez contracté ces autres crédits (non immo) ?

Vous n'aviez pas d'assurance chômage sur le crédit immobilier ?

Citerle fait que je ne travaille pas depuis des mois, risque de jouer en ma défaveur

Qu'entendez-vous par là ?

Sans indiscrétion, vous avez quel âge ?
il n'y a que les combats que l'on ne livre pas que l'on est sûr de perdre...

PetitSinge

Oui, j'ai deux créanciers. Un pour un montant d'environ 9000 € et l'autre 1000 €, donc j'ai 10 000 € de dettes maximum. (Désolé de ne pas mettre les montants exact, je suis un peu parano).

Je n'ai fait qu'un crédit (14 000 €) dans ma vie, pour une voiture, dont le reste s'élève à 9000 €.
L'autre créance, n'est qu'une erreur de la part d'un assureur qui m'avait versé le montant total d'une assurance auto fin 2009 (car j'avais mis fin au contrat avant renouvelement) alors qu'elle n'avait pas été prélevée, car compte à découvert, et que je dois désormais rembourser, un peu compliqué tout ça, j'avoue.

Pas d'assurance chomage sur le crédit immo, car la maison appartenait à mon père, tout simplement, donc aucun rapport avec moi.

J'entend par là que je fais un crédit (je travaillais à cette époque - 2006), et que je me suis engagé à rembourser chaque mois la somme demandée (300 €), donc, je me dis, que même si j'étais plongé dans mon projet pro qui n'a pas abouti, j'aurais du aller bosser, même dans un boulot qui ne me plait pas pour payer ce que je dois.
Ce que je suis désormais prêt à faire, puisque mes recherches s'élargissent dans des domaines dont je ne serais jamais allé auparavant.

J'ai 29 ans.

Ma situation n'est pas catastrophique part rapport à certains ici, mais j'ai peur que cela ne s'améliore pas, ou que le jugement ne soit pas en ma faveur, et que ça me fasse plonger plus qu'autre chose.

bisane

Oh, mais alors c'est bien vrai qu'il s'agit d'un petit singe !  ;) 29 ans...

Bon, en gros, si je comprends bien, vous n'avez qu'un créancier, celui de la voiture... parce que l'autre, je doute qu'il vous cherche des noises pour 1000 €.

Et pardon si je deviens lourde... Pas d'assurance chômage, sur ce crédit auto ?

Je ne crois pas du tout que votre mauvaise foi ou votre mauvaise volonté soit mise en cause...
Le crédit auto doit simplement espérer récupérer une voiture qui a encore un tant soit peu d valeur... ce qui sera moins vrai dans 1,5 ans !  ;)

Mais attention, Tisinge : si le crédit est affecté, vous n'avez absolument pas le droit de vendre cette voiture, comme vous l'envisagiez dans votre 2ème message.
Par ailleurs, en vous relisant, je me dis que vous envisagiez de vous installer à votre compte. Sachez que cette situation est incompatible avec un dossier de surendettement.

Ceci dit, à mon avis, pas de gros soucis à vous faire pour les recommandations.
J'imagine que vous avez rédigé une lettre de saisine... Reprenez-en les éléments principaux de votre parcours.
Soulignez que vous avez perdu votre emploi depuis l'achat de la voiture.
Faites enfin remarquer que vous espérez bien (même si la conjoncture ne s'y prête pas vraiment...) avoir une meilleure situation dans 1,5 ans.
il n'y a que les combats que l'on ne livre pas que l'on est sûr de perdre...

PetitSinge

Me manque juste les poils, et on pourra m'appeler Cheeta.  ;D

Vous avez compris, et je pense que c'est lui qui a refusé le plan amiable.

Non non, pas de problèmes.
J'ai une assurance chômage sur le crédit auto, mais qui ne fonctionne quand cas de perte d'emploi, alors que là, c'est moi qui est démissionné (trop tôt, j'avoue) avant le déménagement.

Crédit affecté ?
C'est la première fois que j'entend ça, c'est à dire ?
Je sais que ma voiture n'est pas gagée, serait-ce ça dont vous parlez ? 

Oui oui, je sais que ma situation ne me permet plus d'être à mon compte, mais ce n'est pas grave, je préfère limiter les soucis.

La seule chose que je veux (comme tout le monde), c'est d'en avoir fini avec tout ça, et regagner ma liberté, mais je sais que cela va être long, trop long même, et je préfère ne pas trop y penser. 



julia26

Voici une définition du crédit affecté

CiterLes contrats de crédits affectés doivent préciser la qualité du bien de consommation financé. Un crédit affecté finance exclusivement et impérativement l'objet mentionné dans le contrat. Il serait par exemple impossible -sous peine de voir ce crédit annulé- de payer une tondeuse à gazon en utilisant une somme d'argent consentie dans le cadre d'un prêt accordé pour l'achat de nouvelles fenêtres.

Le consommateur doit donc se montrer particulièrement vigilant lors de la signature du prêt. Il doit notamment vérifier que l'objet mentionné dans le contrat corresponde réellement à son intention d'achat. Il faut aussi naturellement prendre connaissance du montant, du taux et de la durée de remboursement du crédit accordé qui doit être clairement précisée dans le contrat.
Là où la volonté est grande, les difficultés diminuent.

Man

Bonsoir Petitsinge,

CiterJ'aurais préféré ne jamais avoir à passer par là, mais bon, mon immaturité m'y a conduit.

Vous savez, même nous qui sommes plus âgés que vous, nous avons fait aussi des erreurs  ;)

CiterUne chose est sure, je ne m'y ferais plus prendre, une promesse que je me suis fait, et je m'y tiendrais.  

Si cela vous a servi de leçon, tant mieux.

Concernant les observations pour le JEX, perso, je ne les ai pas refaites étant donné que j'ai tout expliqué dans ma lettre de saisine, lors du dépôt.

Citerc'est d'en avoir fini avec tout ça, et regagner ma liberté, mais je sais que cela va être long, trop long même

Cela dépendra si vous trouvez du travail pendant le moratoire. Votre dette n'est pas colossale, vous vous en sortirez  ;)

Citeron pourra m'appeler Cheeta.

J'adore Cheeta, Petitsinge  :D :D :D

Courage à vous, il n'y a plus qu'à patienter...

A qui sait attendre, le temps ouvre ses portes.

bisane

J'insiste et persiste...
C'est quoi la nature exacte du crédit qui vous a permis d'acheter la bagnole ?
Attention, certains "gages" ne sont pas déclarés à la préfecture...
il n'y a que les combats que l'on ne livre pas que l'on est sûr de perdre...

PetitSinge

D'accord, merci Julia26 pour la définition.

Etant donné que mon contrat précise en détail le bien à financer, je présume que s'est donc un contrat affecté. Il me sera donc impossible de la vendre par moi même, et à un prix qui ne soit pas dérisoire, si j'ai bien compris.

La nature de mon contrat, et bien c'est un crédit à la consommation souscrit via un concessionnaire auprès d'une société spécialisée dans les crédits, d'une durée de 60 mois. Je ne sais pas s'il vous faut d'autres précisions.

Man, merci pour votre message, et oui, cela m'a servi de leçon, je ne recommencerais pas cette erreur.

bisane

Donc, vous pouvez vous renseigner, mais au mieux, si vous vendez, il faudra rembourser prioritairement ce prêt.
il n'y a que les combats que l'on ne livre pas que l'on est sûr de perdre...

l'indien

en urgence a cette phase renseignez vous, mais informé votre gestionnaire avant de rembourser le créancier.

En haut