Accompagnement budgétaire & financier, soutien moral, marche à suivre, lettres type (modèles de lettres), aide aux surendettés, surendettement des particuliers, que faire ?
Conseils surendettement, dossier de surendettement, mesures recommandées et/ou imposées, PRP (Procédure de Rétablissement Personnel), commission de surendettement
Excès de crédits, crédit revolving, crédit à la consommation, litiges crédit renouvelable, informations juridiques, mode d'emploi surendettement
23 septembre 2018 à 16:55:43

Dossier depose et questions

Démarré par Ulysse2013, 10 décembre 2017 à 19:57:05

« précédent - suivant »

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Événements liés 

En bas

bisane

il n'y a que les combats que l'on ne livre pas que l'on est sûr de perdre...

noirkate

vous avez un salaire, donc vous avez une mutuelle ???? Ou je n'ai rien compris ....  ???
La plus grande gloire n'est pas de ne jamais tomber, mais de se relever à chaque chute

BRUYERE

 >:( >:( >:( >:( >:(

Désolée si j'ai mal compris..

Mais je persiste en ce qui concerne les services sociaux .. Contactez les  xxl! xxl! xxl!
Je m'empresse de rire de tout de peur un jour d'être obligée d'en pleurer

agathe


l'employeur est maintenant contraint de vous proposer une mutuelle, qu'en est il ?


gratitude2015

Ouh là, Ulysse2013, vite, vite que cette "fichue roue" tourne enfin, et.... dans le bon sens !!!
Et garder le sens de l'humour dans de telles circonstances serait un vrai tour de force !
Essayez de vous reposer autant que possible et je vous souhaite, à tous les deux, un bon et rapide rétablissement... 😘 😘 😘 😘

Ulysse2013

D'abord et avant tout, merci à toutes, votre gentillesse fait chaud au coeur :-* :-*


Bisane, oui, nous avons été inconséquents, et surtout dépassés par les ennuis qui s'accumulaient, mais oui, ce sont vraiment des sales c...


Noirkate et Agathe, concernant la mutuelle obligatoire, n'ayant jamais été salariée auparavant et ayant une coupable tendance à négliger mes droits (même si, de moins en moins), je ne savais pas jusqu'alors que non seulement l'employeur doit proposer la mutuelle à son salarié, mais qu'en plus, sauf si ledit salarié peut justifier d'une couverture mutuelle par lui_même, l'employeur est obligé de souscrire le contrat pour lui en remboursant au minimum 50%. Je bénéficiais encore de la CMU-C lorsque j'ai été embauchée. Lorsque celle-ci est arrivée à son terme en juillet dernier, j'en ai informé mon employeur mais celui-ci ne m'a rien dit au sujet de cette obligation de sa part (et de la mienne). Comme je ne suis jamais vraiment malade (!!!), que je bénéficiais encore de la prise en charge du tiers payant (jusqu'en août 2018), et que la mutuelle de ma boite me coûterait 70 euros par mois, j'ai laissé courir. Je commençais d'ailleurs à en chercher une plus abordable...




Bruyère, j'ai bien peur que mon salaire me mette juste au dessus des plafonds pour recevoir des aides...


Gratitude, merci de tout coeur! Et comme ce sera un des seuls tours de force que je pourrai accomplir dans les temps à venir, je vais muscler mon sens de l'humour au max. Je vais avoir beaucoup de temps pour ça...


bisane

Citation de: Ulysse2013 le 17 avril 2018 à 17:15:27je vais muscler mon sens de l'humour au max

Ca peut se révéler très utile, ce genre d'exercice, ainsi que de déposer un peu les valises !  ;)
il n'y a que les combats que l'on ne livre pas que l'on est sûr de perdre...

Ulysse2013

Citation de: bisane le 17 avril 2018 à 20:41:10

Ca peut se révéler très utile, ce genre d'exercice, ainsi que de déposer un peu les valises !  ;)



Bon, valises posées, cocon organisé et un certains nombres de démarches, si j'ose dire, complétées. Et pendant que je lève le pied, dans tous les sens du termes, la pression s'est transférée sur mes employeurs, car il semblerait qu'ils aient commis une grave faute concernant la fameuse mutuelle, et qu'il va falloir qu'ils trouvent très vite une solution au problème (et pas, comme ils en ont émis un instant l'hypothèse, de retirer de mon salaire les 9 mois de cotisations mutmu depuis la signature de mon CDI en août 17 grrr Il semblerait que la faute leur incombe toute entière, légalement, et cette fois, la protection juridique de mon assurance habitation devrait fonctionner à plein, en cas de réticence de leur part.. escrime

BRUYERE

Citation de: Ulysse2013 le 19 avril 2018 à 17:55:34
cette fois, la protection juridique de mon assurance habitation devrait fonctionner à plein, en cas de réticence de leur part


On espère très fort que cela sera efficace  xxl! xxl! xxl! xxl! xxl!

Soignez vous bien ...
Je m'empresse de rire de tout de peur un jour d'être obligée d'en pleurer

CcileV

Noirkate et Agathe ont eu le bon réflexe.  bbbo
Moi je n'avais pas tilté quand vous avez dit que vous n'aviez pas de mutuelle... ::)

Espérons maintenant que la mise en place ne tardera pas mais je ne crois pas qu'il y aura de rétroactivité...
Vous pouvez peut-être négocier en compensation que votre employeur prenne en charge des heures de ménage ?
Chacun a raison de son propre point de vue, mais il n'est pas impossible que tout le monde ait tort. Gandhi

noirkate

19 avril 2018 à 22:36:29 #370 Dernière édition: 19 avril 2018 à 22:45:28 par noirkate »
super !!! Même si ils ne font pas toute la rétroactivité, essayez de négocier au moins quelques mois pour pouvoir couvrir vos frais médicaux actuels !! et gratos car ils sont vraiment en tort !!  Et seraient même passibles des prudhommes ! La mutuelle aurait du être mise en place dès la fin de votre CMU, surtout que vous les avez avertis  ..


Ccile, je bossais dans un groupe de protection sociale, retraite, mutuelle, prévoyance ...donc quand je vois le mot mutuelle, mes yeux clignotent !!! Lol !!!   ::) ::) ::)
La plus grande gloire n'est pas de ne jamais tomber, mais de se relever à chaque chute

Ulysse2013

Noirkate et Agathe, merci, en effet! bbbo C'est vous, et aussi le service des entrées de l'hopital qui m'avez poussée à aller regarder tout ça de plus près au lieu de m'effondrer et de déposer un nouveau dossier de surendettement. Car d'ici la fin de cet épisode, la facture non prise en charge sans mutuelle pourrait monter très, très sérieusement. >:(


Et donc, Ccile, je ne crois pas que quelques heures de ménage ou un bonbon acidulé du même sachet suffiront, d'autant que ma fort coûteuse assurance habitation comprend un assez large éventail d'accompagnement pour ce qu'on appelle les accidents de la vie courante et que je compte bien la mettre à contribution, n'en n'ayant guère bénéficié jusqu'ici >:D



Ce n'est pas la première fois que mes employeurs (employeuses, en fait) montrent de sérieux penchants pour les entourloupes, l'exploitation et l'appât du gain quel qu'en soit le coût pour leurs salariés, qu'ils soient permanents comme moi-même ou en insertion. Elles ont déjà goûté aux prudhommes plusieurs fois et ont récemment perdu. Pour moi, les choses sont extrêmement claires: soit elles trouvent une façon d'arranger leurs affaires afin que le parcours de soins ne me coûte pas un copeck, soit ce sera la justice prudhommale. Avec une quasi certitude pour elles d'y perdre un maximum car les textes concernant la mutuelle collective sont très clairs. Et le risque, pour elles aussi, de voir l'Ursaff s'intéresser de près à leurs petites magouilles. J'ai des mois d'immobilisation et beaucoup de temps dans mes mains...


Je suis extrêmement ''colère'', mais je pense celle-ci justifiée par les nombreuses conversations avec ma directrice principale au cours desquelles je me suis épanchée sur mes inquiétudes face à mon (notre, à Yves et moi) absence de couverture complémentaire et au fait que je voyais bien que ma situation financière me poussait à temporiser de manière clairement dangereuse. Savoir aujourd'hui que de facto, ce dilemne n'avait pas lieu d'être, et qu'elle s'est tue... ^^^^








CcileV

Citation de: Ulysse2013 le 20 avril 2018 à 00:32:29Et donc, Ccile, je ne crois pas que quelques heures de ménage ou un bonbon acidulé du même sachet suffiront, d'autant que ma fort coûteuse assurance habitation comprend un assez large éventail d'accompagnement pour ce qu'on appelle les accidents de la vie courante et que je compte bien la mettre à contribution, n'en n'ayant guère bénéficié jusqu'ici >:D


Citation de: Ulysse2013 le 20 avril 2018 à 00:32:29Ce n'est pas la première fois que mes employeurs (employeuses, en fait) montrent de sérieux penchants pour les entourloupes, l'exploitation et l'appât du gain quel qu'en soit le coût pour leurs salariés, qu'ils soient permanents comme moi-même ou en insertion.


Vous avez bien raison.
Il faut faire jouer toutes les garanties et si votre employeur est, comme vous le dites, coutumier des manquements à ses obligations il va falloir qu'il passe à la caisse aussi.

Un nouveau combat à mener pour vous donc !
Chacun a raison de son propre point de vue, mais il n'est pas impossible que tout le monde ait tort. Gandhi

agathe


c'est effectivement une très grave faute de la part de votre employeur.
pour eux il vaudrait mieux trouver très rapidement une solution qui ne vous coute rien.


Ulysse2013

Alors, lu et extrait de mon contrat de travail signé le 18 août 2017 et concernant la mutuelle collective:


CiterCouverture sante: Harmo Mut (sous condition) soit six mois d'ancienneté, la cotisation de la mutuelle s'élève à 80.87 euros pour le salarié et 26.96 euros pour l'employeur.



>:( ????????? >:(


Car, suis-je particulièrement obtuse ou bien, à minima, le montant de la cotisation ne devrait-il pas être de 53.92 euros à parts égales?


Curiouser and curiouser, comme dirait Alice...

En haut