08 août 2020 à 16:50:40

Accompagnement budgétaire & financier, soutien moral, marche à suivre, lettres type (modèles de lettres), aide aux surendettés, surendettement des particuliers, que faire ?
Conseils surendettement, dossier de surendettement, mesures recommandées et/ou imposées, PRP (Procédure de Rétablissement Personnel), commission de surendettement
Excès de crédits, crédit revolving, crédit à la consommation, litiges crédit renouvelable, informations juridiques, mode d'emploi surendettement

fin de plan et effacement partiel

Démarré par khatar, 17 février 2019 à 20:52:08

« précédent - suivant »

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

En bas

khatar

17 février 2019 à 20:52:08 Dernière édition: 17 février 2019 à 21:04:57 par bisane »
Bonjour à tous
Je me permets de vous apporter mon témoignage sur le surendettement que nous avons traversé depuis 2007 .

Devant des dettes accumulées en 2007 suite à des graves problèmes professionnels à compter de 2005, nous avons donc procédé à un depot en BDF courant 2007 .
Notre dossier ayant été jugé recevable par la BDF, un  jugement a été prononcé par le tribunal d'instance en 2009 sur un moratoire de quinze mois pour le remboursement de ces dettes .
Le juge de l'epoque intimant l'ordre à mon épouse qui est aide à domicile a augmenter ses heures chez les particuliers pour pouvoir augmenter dans le futur la capacité de remboursement .
Etant honteux à l'epoque de cet état de dettes et également novices pour ces procédures de surendettement, nous nous sommes exécutés .
De plus, durant la période de la recevabilité de notre dossier et des mesures recommandées par la BDF et ce jusqu'au jugement prononcé de nombreux mois après par le Tribunal d'Instance, afin de montrer notre bonne foi, nous avons payé durant ces mois une certaine somme mensuelle à ces différents organismes de crédits par crainte .
A savoir que malheureusement, ces sommes versées entre les mesures recommandées et le passage au TI ne sont pas prises en compte dans le total restant du aux différents organismes de crédit .

En 2011 après ces quinze mois de moratoire, nous avons comme convenu déposé un second dossier auprès de la BDF . Celui ci étant de nouveau recevable, les mesures recommandées furent établies en juin 2011 et le jugement prononcé en fevrier 2012 pour un remboursement sur une durée de 81 mois avec effacement partiel des dettes à la fin de ce plan .
Pendant la période d'attente du jugement, nous n'avons plus versé de mensualités à ces organismes de crédit comme nous l'avait indiqué le gestionnaire de notre second dossier en BDF .
Par contre, mon épouse ayant augmenté son quota d'heures professionnelles, la somme totale de remboursement par rapport au premier dossier fit un bond de plus de 120 euros par mois . Donc, le remboursement a commencé en mars 2012 pour certains organismes, en avril mai pour d'autres .

La chance que nous avons durant cette période difficile et que notre banque ne nous a jamais demandé le retour en agence de notre CB et de nos chéquiers .
Nous avons opté pour certains organismes moins orduriers que d'autres de regler par prélèvement automatique et les autres qui n'ont eu de cesse à nous harceler par courrier méprisants, par huissiers, par courriers recommandés, par appels téléphoniques incessants, eux, les mensualités ont été régularisés par chèques bancaires .

Pendant ces 81 longs mois, certains organismes de crédit, en particulier sofconcon et banque au miel Banque, ont tenté quelques intimidations par courrier prétextant un retard de regularisation mensuelle ou autres .
A ce jour, sur les onze dossiers que nous avions, 9 sont terminés et deux se finiront au mois de mars et avril .

Les conseils que je peux donner sur ce vecu sont que ces procedures sont un combat quotidien . Pour les prélèvements automatiques je les ai arrêté à l'avant dernier prélèvement, le dernier étant régularisé par chèques . Au moins, pas de surprise à voir certains organismes tenter de récupérer la somme effacée à la fin de ce plan .
Ensuite, à chaque société de crédits, un récapitulatif complet leur a été adressé en indiquant pour les paiements par chèques, les chèques emis avec numero et date de débit sur notre compte bancaire . Pour les prélèvements idem .

La chance que nous avons eu est que mon épouse et moi même sommes restés solidaires et unis dans cette lourde épreuve . Ce qui n'était pas simple tous les jours tant pour nous mêmes que pour nos enfants, mais nous avons tenu .
Au depart un sentiment de honte nous envahissait vis à vis des autres, de l'entourage familial ou amical . Puis avec le temps, nous sommes parvenus à expliquer notre situation aux autres sans craindre les critiques .

Aujourd'hui, certains organismes m'ont envoyé des courriers afin de régularisé les sommes effacées . Cela nous a bien fait rire et après un courrier assez belliqueux de ma part, sachant que tout avait été régularisé les concernant, ils m'ont contacté afin de s'excuser pour ces relances soi disant automatiques et informatiques . Un juste retour à l'envoyeur .
Actuellement, certains organismes m'ont envoyé l'attestation de compte soldé, d'autres m'yant battu contre eux durant toute cette période, ont reçu un courrier en AR leur stipulant l'envoi de cette attestation .

Je suis de tout cœur avec vous qui traversez ces situations semblables et difficiles .
S'il m'est possible d'aider sur ce forum, je le ferais volontiers .                            

bisane

Merci pour ce témoignage (je déplace donc votre fil dans la section dédiée...) encourageant ! ;)


Merci, cependant, de veiller à faire quelques retours à la ligne dans vos messages, afin de les rendre plus facilement lisibles... ;)


Et vote fil "originel" est là : deux ans de plan et toujours harcelé
il n'y a que les combats que l'on ne livre pas que l'on est sûr de perdre...

En haut