03 juillet 2020 à 19:04:18

Accompagnement budgétaire & financier, soutien moral, marche à suivre, lettres type (modèles de lettres), aide aux surendettés, surendettement des particuliers, que faire ?
Conseils surendettement, dossier de surendettement, mesures recommandées et/ou imposées, PRP (Procédure de Rétablissement Personnel), commission de surendettement
Excès de crédits, crédit revolving, crédit à la consommation, litiges crédit renouvelable, informations juridiques, mode d'emploi surendettement

Indivision 25% et demande de réactualisation de l'estimation par la BDF

Démarré par Téliane, 20 janvier 2016 à 12:58:57

« précédent - suivant »

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

En bas

bisane

Attention aux "remarque d'ordre général" !
Encore faut-il qu'elles s'appliquent... ;)


Pour les autres précisions, RDV là, en vous remerciant par avance de bien distinguer les 2 fils : PASFRANCDELAFINANCE - 07/01/2020 - Assignation - Téliane
il n'y a que les combats que l'on ne livre pas que l'on est sûr de perdre...

Ulysse2013

Le pire n'est jamais sûr... mais si quelqu'un te montre qui il est, crois-le.

bisane

il n'y a que les combats que l'on ne livre pas que l'on est sûr de perdre...

Téliane



Téliane

Merci Gratitude, 
Vous, avez tous tellement bien croisé pour moi... bbbo

bisane

il n'y a que les combats que l'on ne livre pas que l'on est sûr de perdre...

Ulysse2013

Le pire n'est jamais sûr... mais si quelqu'un te montre qui il est, crois-le.

noirkate

La plus grande gloire n'est pas de ne jamais tomber, mais de se relever à chaque chute.


bisane

Citation de: Téliane le 07 janvier 2020 à 15:17:11Je pourrais les assigner à mon tour ? Ou c'est de la gourmandise excessive ?? Voire de la folie douce !?
Les intérêts seraient-ils supérieurs à ce que vous leur devez ? Je doute... :P
il n'y a que les combats que l'on ne livre pas que l'on est sûr de perdre...

Téliane

CiterIl ne fait aucun doute, en revanche, que le plafond de cette réserve a été augmentée, puisqu'à la souscription il était de 10 000 Fr, alors que l'on vous réclame près de 9000 €.
Selon quelles modalités ?
Bonjour !
Pour répondre à cela Bisane, selon aucune modalité spéciale ....
Le contrat prévoyait un max de 50000 francs, utilisable par fractions/paliers.
Et je ne sais pas non plus comment on est passés de 7500€ (soit 50000 frs donc) à 8568 € (montant du découvert autorisé).
Dans mon premier argumentaire, j'avais aussi fait valoir la forclusion depuis le dépassement des 10000 francs initialement consentis, dépassement intervenu courant 2002 (suis sur le téléphone, mais la date exacte est dans l'argumentation).
Pour autant, j'ai signé en août 2014 le nouveau barème avec les 8568 € de découvert autorisé.

CiterLes intérêts seraient-ils supérieurs à ce que vous leur devez ?
Oui, j'ai payé en tout plus de 12000€ d'intérêts. Et le total de mes remboursements est plus de 4 fois supérieur au capital emprunté.

couac40

petites observations :

1/ quand on attaque c'est au demandeur de fournir les preuves de ce qu'il avance, de manière réaliste et pas émotionnelle, ce qui suppose a minima de produire l'intégralité des relevés de compte depuis l'origine du contrat pour étayer les 12000 €

2/ dans ce sens là il est arrivé que le juge  applique la prescription quinquennale et limite donc les intérêts remboursables aux cinq dernières années, ce qui réduirait les 12000 et il pourrait demeurer un solde à payer en regard des 9500


Bref, si j'étais à votre place, je méditerai sur le bon vieux "mieux vaut tenir que courir"  et me contenterai de cette belle victoire.



Dieu sait pourtant que je n'affectionne aucunement les prêteurs institutionnels et leurs groupies   ;D
En cessant d'être aimé on cesse d'être aimable (Henri Robert Petit, 1965)

bisane

Ma précédente réponse était quelque peu ironique, mais ok avec ça ! ;) >:D


Citation de: couac40 le 10 janvier 2020 à 21:03:14si j'étais à votre place, je méditerai sur le bon vieux "mieux vaut tenir que courir"  et me contenterai de cette belle victoire.
il n'y a que les combats que l'on ne livre pas que l'on est sûr de perdre...

Téliane

Bonsoir, 
Citer1/ quand on attaque c'est au demandeur de fournir les preuves de ce qu'il avance, de manière réaliste et pas émotionnelle, ce qui suppose a minima de produire l'intégralité des relevés de compte depuis l'origine du contrat pour étayer les 12000 €

Je dispose de l'intégralité de l'historique du compte puisque cela m'a été "gentiment" fourni par le créancier dans ses pièces annexées à l'assignation.D'ailleurs, si j'ai la somme précise, c'est justement parce que j'ai fait un tableau à partir de cet historique.

Donc oui, ça je serais en mesure de le justifier. 


Citer2/ dans ce sens là il est arrivé que le juge  applique la prescription quinquennale et limite donc les intérêts remboursables aux cinq dernières années, ce qui réduirait les 12000 et il pourrait demeurer un solde à payer en regard des 9500
Oui, j'ai en effet lu des jugements allant dans ce sens. 
CiterBref, si j'étais à votre place, je méditerai sur le bon vieux "mieux vaut tenir que courir"  et me contenterai de cette belle victoire.
Oui, c'est vrai que leur défection en dit long !! 
CiterDieu sait pourtant que je n'affectionne aucunement les prêteurs institutionnels et leurs groupies   ;D
Je ne suis pas du tout du genre à profiter du système, et je n'encourage pas à ne pas respecter les engagements pris, mais pour le coup je sais pertinemment que cet organisme n'a pas perdu d'argent avec moi. Et pareil pour les autres. 
Ça m'allège de quelques scrupules sourires. 

En haut