Forum Entraide Surendettement

procédure de surendettement / Commission de Surendettement / autres litiges judiciaires => témoignages de surendettement => Discussion démarrée par: Betty le 14 octobre 2012 à 10:13:46

Titre: Betty et le statut VDI Vendeur Direct Indépendant
Posté par: Betty le 14 octobre 2012 à 10:13:46
Bonjour et  BRAVO pour votre forum !
Je viens de m'inscrire car je vous suis depuis un certain temps déjà...
J'ai bénéficié d'une procédure de P R P "effacement des dettes" en juin 2011 le 21 juin exactement le jour de l'été !
Si j'avais connu votre forum AVANT je me serai épargné bien des peurs et du STRESSSSSS, vous savez comme le sifflement d'un serpent à sonnette, qui prévient  qu'il va FRAPPER....
Car c'est pas de travailler DUR qui tue, mais le stress que nous devons subir au quotidien....
Je suis exclusivement VDI depuis 10 ans, je suis divorcée depuis 22 ans, je vis seule, j'aime mon activité mais je dois dire que c'est de plus en plus difficile avec la concurrence d'Internet pour les achats divers et variés... 
Pour votre information d'être VDI ne m'a PAS empêchée d'avoir accès au dossier de surendettement.
Je dis ça suite au conseil que vous avez donné à la personne d'arrêter TOUT DE SUITE son activité de VDI, elle peut continuer sans problème.
On n'est PAS à son compte, on reçoit chaque mois son bulletin de commissions et chaque trimestre un bulletin de précompte de la société pour laquelle on travaille et on nous déduit  des charges en fonction de son chiffre d'affaire.
Par contre, Je viens d'avoir 65 ans et j'ai demandé de bénéficier de toucher ma retraite et là j'apprends que je n'ai pas assez cotisé aux caisses de retraite pour que ces 10 ans de VDI soient pris en compte...
Je peux continuer mon activité sans m'arrêter car ma retraite ne sera PAS grosse, en plus d'avoir arrêté de travailler pendant 13 ans quand j'ai eu mon 3ème enfant...
Donc  ATTENTION, mon conseil : VDI OUI pourquoi pas, mais en PLUS d'une activité salariée !
Si cela peut vous éclairer, je me suis rendue UTILE, et c'est mon souhait.
Amicalement,
Betty.
Titre: Re : Betty et le statut VDI Vendeur Direct Indépendant
Posté par: lilinne le 14 octobre 2012 à 10:15:18
bonjour et bienvenue
merci pour ce témoignage et ces informations!!
Titre: Re : Betty et le statut VDI Vendeur Direct Indépendant
Posté par: Comailles le 14 octobre 2012 à 10:18:19
Merci Betty bbbo bbbo bbbo bbbo
Titre: Re : Betty et le statut VDI Vendeur Direct Indépendant
Posté par: Persévérance le 14 octobre 2012 à 10:24:22
Merci pour ce témoignage très intéressant.
Pour la retraite, c'est pas cool  :-\
Titre: Re : Betty et le statut VDI Vendeur Direct Indépendant
Posté par: bisane le 15 octobre 2012 à 10:56:03
Il y a des statuts avec quelques variantes, non, pour VDI ?
Titre: Re : Re : Betty et le statut VDI Vendeur Direct Indépendant
Posté par: feufolette le 15 octobre 2012 à 11:52:02
Citation de: bisane le 15 octobre 2012 à 10:56:03
Il y a des statuts avec quelques variantes, non, pour VDI ?


oui parce que certains vous mettent en "micro bic" pour ne pas payer le précompte, ou vous fournissent un kit "auto-entrepreneur" limite légal. 

Modo grosso, faut voir la case de la déclaration de revenu où est reporté le revenu correspondant.

Donc pas de contre-indication formelle mais pas de compatibilité formelle non plus : à apprécier au cas par cas   ;) ni oui ni non faut voir  ;D
Titre: Re : Betty et le statut VDI Vendeur Direct Indépendant
Posté par: Betty le 15 octobre 2012 à 13:22:04
Bonjour,
Il y a 2 statuts de VDI : le "mandataire" et "l'acheteur revendeur".
Le "mandataire" qui reçoit ses commissions le mois suivant le chiffre d'affaires et "l'acheteur revendeur" qui achète ses produits avec sa marge déduite à l'ACHAT.
Tout cela évidemment est soumis à charges sociales en fonction du CA chaque mois.
AUTO ENTREPRENEUR est un statut différent...là on se met à son compte, on n'est PAS VDI.
Les charges sont seulement à la charge de l'entrepreneur...et PAS de la société avec laquelle il travaille.
C'est TOUT bénéfice pour la société !...
Et bien sûr on ne peut PAS bénéficier d'un plan de surendettement dans ce ce cas...
TOUTE personne qui fait de la vente par Internet ne peut PAS être VDI, IL FAUT LE SAVOIR !
LA MICRO ENTREPRISE, c'est encore autre chose.
Si cela peut vous éclairer.
Amicalement,
Betty.
Titre: Re : Betty et le statut VDI Vendeur Direct Indépendant
Posté par: feufolette le 15 octobre 2012 à 17:15:05
merci Betty !
Titre: Re : Re : Betty et le statut VDI Vendeur Direct Indépendant
Posté par: Astian le 16 octobre 2012 à 21:31:52
Citation de: Betty le 15 octobre 2012 à 13:22:04
LA MICRO ENTREPRISE, c'est encore autre chose.


Euhhhh... Oui parce que la micro entreprise est un statut fiscal et non pas un statut d'entreprise...

Juste pour remette les choses en perspectives :

Le régime micro est de fait le régime par défaut de toute entreprise individuelle qui se crée dès lors son chiffre d'affaire annuelle HT n'excède pas 81.500 € pour les ventes, les fournitures de logements et de 32.600 € HT pour les prestations de service ;

et si pour l'année considérée vous n'êtes pas redevable de la TVA - parce que vous réaliser des opérations non soumises à TVA ou que vous bénéficiez du régime dit de la franchise en base.

Le régime micro demeure applicable au titre des deux premières années au cours desquelles la limite est dépassée sans toutefois excéder  les seuils de 89.600 € ( ventes) et 34.600 €( prestations de service).

Sont exclues du régime micro :

- Les activités exercées dans le cadre de personne morales ou de société de personnes ( Société Civile Professionnelle, Société Civile de Moyens, Société en Nom Collectif  etc ) définies à l'article 8  (http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000025842591&cidTexte=LEGITEXT000006069577&dateTexte=20121016&fastPos=2&fastReqId=529478580&oldAction=rechCodeArticle)du Code Général des Impôts ;

- Les contribuables qui exploitent plusieurs établissements dont les chiffres d'affaires cumulées dépassent les limites de  81.500 € pour les ventes, les fournitures de logements et de 32.600 € HT pour les prestations de service ;

- Les redevables de la TVA qui ne sont pas placés sous le régime de la franchise en base ;

- Les opérations portant sur des immeubles, des fonds de commerce, des actions, des parts de société immobilières ;

- Les opérations de locations matériels ou de bien de consommation durable sauf lorsqu'elle présentent un caractère accessoire et connexe à l'activité principale pour une entreprise industrielle ou commerciale ;

- Les opérations réalisées à titre professionnel sur les marchés à terme ;

- Les copropriété de navire et de chevaux de course ou d'étalons.

Et pour aller plus loin, Art 50-0 (http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000024189573&cidTexte=LEGITEXT000006069577&dateTexte=20121016&oldAction=rechCodeArticle) du Code Général des Impôts et le BOI 4 G-2-99 en pièce jointe