14 octobre 2019 à 22:08:19

Accompagnement budgétaire & financier, soutien moral, marche à suivre, lettres type (modèles de lettres), aide aux surendettés, surendettement des particuliers, que faire ?
Conseils surendettement, dossier de surendettement, mesures recommandées et/ou imposées, PRP (Procédure de Rétablissement Personnel), commission de surendettement
Excès de crédits, crédit revolving, crédit à la consommation, litiges crédit renouvelable, informations juridiques, mode d'emploi surendettement

De la nécessité de l'éthique...

Démarré par Astian, 19 septembre 2012 à 07:54:55

« précédent - suivant »

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

En bas

Astian

19 septembre 2012 à 07:54:55 Dernière édition: 19 septembre 2012 à 20:34:40 par astian »
J'aurai du ouvrir ce post en préalable, mais dans le feu de l'action, je l'ai zappé.

Comme toutes les personnes qui interviennent ici, je suis bénévole.  Les questions que l'on m'adresse au détour d'un post sont assez représentatives de celles que j'entends et auxquelles je réponds au quotidien dans mon travail.

Dans l'inconscient collectif des gens, l'impôt est une punition. Digne héritier de la gabelle et de l'injustice de l'ancien régime, l'impôt est soumis à la vindicte quotidienne des redevables sans chercher à comprendre qu'elle est est son utilité, sa finalité. Cependant bon nombre de prestations, de services rendus par la collectivité n'existeraient pas sans cette participation. Au delà, quand on parle du fisc, l'inquisition se faufile dans l'imaginaire de l'usager, dans lequel des Torqueimada zélés rôtissent sur les bûchers de la République, les pauvres contribuables démunis.

Je voudrais rappeler deux articles de la déclaration des droits de l'homme et des citoyens (et citoyennes n'en déplaise à Olympe de Gouge  ;) )

Art. 13. Pour l'entretien de la force publique, et pour les dépenses d'administration, une contribution commune est indispensable : elle doit être également répartie entre tous les citoyens, en raison de leurs facultés.

Art. 14. Tous les Citoyens ont le droit de constater, par eux-mêmes ou par leurs représentants, la nécessité de la contribution publique, de la consentir librement, d'en suivre l'emploi, et d'en déterminer la quotité, l'assiette, le recouvrement et la durée.

Ces textes fondateurs ont scellé dans le triptyque Liberté, Égalité, Fraternité le principe fondateur de l'impôt, sa nécessité, mais également la volonté commune d'y consentir sous condition d'en suivre l'utilité, d'en déterminer le poids et la manière dont ce dernier serait recouvré. Ils étaient l'indispensable remède du législateur face à l'injustice et l'arbitraire de l'ancien régime qui écrasaient sous les droits indirects tous ses sujets.

Parce que je suis attaché à ces valeurs fondatrices que je tente au quotidien d'expliquer à tous ceux que je rencontre quelle importance à cette contribution commune. C'est aussi pour cela, que vous n'aurez pas droit aux recettes de "Tonton Astian" pour frauder, détourner, éluder des sommes soumises à l'impôt. Je suis et reste fonctionnaire de la République, pas conseiller fiscal, la nuance est de taille et mérite qu'on la rappelle. Je ne méconnais pas cependant les ravages de l'Hydre que peuvent provoquer une mauvaise compréhension, une erreur d'appréciation, une interprétation erronée d'un texte. Les privilèges ont été abolis lors de la nuit du 4 août 1789 mais pourquoi ai-je alors cette impression ( certitude ? ) qu'être riche et bien portant signifie souvent être optimisé fiscalement ?

Voilà pourquoi je suis ici : pour rappeler les textes, décrypter le sens de la loi en restant fidèle à l'esprit qui anima les fondateurs lors de leur rédaction. Enfin, car moi également je suis le débiteur de ce forum qui m'a redonné espoir, dignité et volonté d'avancer et croyez moi, le pari n'était pas gagné. ;)


"Fais preuve de gentillesse envers tous ceux que tu rencontres, leur combat est peut-être plus dur que le tien."

Platon et Zorah par délégation...

catsen

j'ajoute qu'il est tout à fait possible et facile de se faire expliquer ses impôts, le pourquoi des questionnaires, de nouer un dialogue avec la personne qui s'occupe de nos dossiers

n'exagérons pas quand même ce n'est pas partout pareil....... mais quand on a en face de soi une personne avec qui l'on peut parler c'est vraiment super

j'ai découvert au détour d'un contrôle que je ne déclarais pas correctement mes frais réels et c'était en ma défaveur......  j'ai été remboursée de 400 € par an
Je vous envoie un sourire pour faire vivre votre journée

bisane

La mise au point valait d'être faite !  ;)
il n'y a que les combats que l'on ne livre pas que l'on est sûr de perdre...

zorah0412

mieux vaut être optimiste et se tromper que pessimiste et d'avoir raison!

Comailles


En haut