23 octobre 2019 à 08:00:22

Accompagnement budgétaire & financier, soutien moral, marche à suivre, lettres type (modèles de lettres), aide aux surendettés, surendettement des particuliers, que faire ?
Conseils surendettement, dossier de surendettement, mesures recommandées et/ou imposées, PRP (Procédure de Rétablissement Personnel), commission de surendettement
Excès de crédits, crédit revolving, crédit à la consommation, litiges crédit renouvelable, informations juridiques, mode d'emploi surendettement

Crédit immo pour SCI après Rétablissement Personnel

Démarré par Kouet-Kouet, 24 novembre 2016 à 15:36:15

« précédent - suivant »

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

En bas

Kouet-Kouet

Bonjour,


après la clôture de ma procédure de Rétablissement Personnel, j'ai décidé de saisir cette 2nde chance à pleines mains et ne plus jamais faire appel à un crédit hormis celui qui sera plus que raisonnable pour me loger à moindre coût.
Je me demande donc si opter pour la création d'une SCI pourrait m'aider. Je souhaiterai créer une SCI avec un associé et me louer le bien, ce qui sous entent un quasi-autofinancement (tout en sachant que j'ai droit aux APL à hauteur de 250E).
Je parle biensure d'un crédit n'allant pas au delà de 20 000E car je ne veux plus jamais me retrouver dans l'engrenage.
D'après ce que je lis les associés de la SCI sont responsables des dettes de la SCI et soumis à l'étude à titre personnel de la capacité de remboursement à moins de créer d'abord la SCI et emprunter avec déjà un bail en place avec calcul de rapport locatif.
Savez-vous s'il est possible d'espérer ce type d'emprunt durant les 5 années après le Rétablissement Personnel.
Mon projet est le résultat d'un simple calcul, il m'est plus intéressant de procéder de la sorte que de payer un loyer.
Je suis au chômage mais dans le cadre d'auto-financement, la SCI (personne physique) me donnerai un petit logement à moindre coût et en étant chez moi.
Le micro-crédit permet l'obtention d'env. 4000E mais c'est un peu trop peu, connaissez-vous un autre système ou même des banques spécialisées ?


Merci d'avance pour vos réponses

agathe

Difficile d'obtenir un credit en sortant juste une PRP en plus pour un bien immobilier, il faudrait avoir un bon scoring pour l'obtenir ce qui est loin de votre cas, quel banquier va prendre des risques meme pour une SCI.

feufolette

si le premier associé (celui qui a eu la prp)  a une part dans la sci, que le deuxième a 99 parts et paye l'isf, y'aura aucun problème pour l'obtention du prêt.
si le deuxième associé a un salaire de 2000 euros mensuels, un prêt immo et voiture, c'est déjà bien plus difficile.


20000 € me paraissent bien faibles pour un bien immo  ;D


côté apl, le maintien n'est pas gagné  : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F32384


+ nouveauté :même si non logé dans l'immeuble de la sci,  vos parts de sci sont du patrimoine, et un revenu fictif de 3% de la valeur des parts sera pris en compte.   
l'artiste est menteur mais l'art est vérité (François Mauriac)

Kouet-Kouet

24 novembre 2016 à 17:56:56 #3 Dernière édition: 24 novembre 2016 à 18:04:09 par Kouet-Kouet »
Merci pour vos réponses.
J'ai dit que je souhaitais emprunter env. 20 000E (enfin la SCI) mais je n'ai pas dit que j'empruntais avec zéro apport. Disons que parallèlement à mon Rétablissement Personnel, j'avais une procédure en cours et j'ai eu la chance de la gagner après le jugement définitif et la liquidation de mon bien immobilier.
Conclusion, j'ai un petit apport et avec mon associé à deux on peut réunir environ 20 000E donc 20 000 d'apport et  20 000 crédit.


Mais ça n'arrange pas mon problème, je suis au chômage avec 550E de revenus mais disons que presque la moitié du bien immo serait déjà payé. Il resterai donc 20 000 à auto-financer. Avec 40 000E, un petit logement correcte m'assurerai la sérénité et des mensualités presque totalement couvertes par les APL sur env. 10 ANS (208E par mois je ne trouverai jamais un logement en location à ce prix !)


Comme je disais je ne veux plus jamais faire d'erreurs ni plonger alors je mesure totalement le risque mais je ne sais pas quel organisme de crédit le verrai d'un même regard que moi "zéro risque" malgré ma situation de demandeur d'emploi.


Si je comprends bien je dois détenir moins de 10% de parts à partir du moment que je me réfère au lien, que vous m'avez indiqué et qui stipule :
"Il est toutefois prévu une dérogation lorsque vos parts ou celles de votre famille sont minoritaires. Ainsi, l'allocation logement peut vous être accordée lorsque l'ensemble des parts de propriété ou d'usufruit du logement est inférieur à 10 % au total."

Concernant mon associé alors oui sa capacité d'emprunt est moindre, il a déjà un emprunt immo... pas de difficultés de budget mais pas de marge non plus.

Je me dis que dans ce contexte l'organisme de crédit n'a pas trop de risques tout de même puisque de toutes manières ils aurait tout de même la garantie d'un bien à moitié payé d'entrée de jeu, à saisir en cas de défaillance.

Parcontre je ne comprends pas si c'est uniquement mes parts qui doivent être inférieures à 10% ou de la totalité de la famille car dans ce cas en gros il faudrait un associé majoritaire à 90% étranger à ma famille heummm vous avez compris ma question ou j'ai bafouillé ?

Si vous avez d'autres idées de solutions j'écoute avec fort intérêt.

agathe

24 novembre 2016 à 18:20:16 #4 Dernière édition: 24 novembre 2016 à 18:22:39 par agathe »
Il serait tellement plus prudent pour vous de rester dans une location et des que vous retrouvez du travail repenser à cette solution.
La BDF n'a pas attendu la fin de votre procédure en cours ce quî est la procédure.


Kouet-Kouet

Non, c'était une procédure, qui n'avait rien a voir avec mon dossier de surendettement ni de Rétablissement Personnel. Je m'estime heureuse d'avoir reçu un peu d'argent à la sortie de la procédure, je peux vraiment envisager un renouveau serin. C'est une petite somme mais ça m'a permis de régler quelques dettes que j'avais eu sur la vie courante après dépôt de ma demande de rétablissement et de garder une petite partie pour un nouveau départ.
La simplicité est en effet de rester en location mais financièrement ça me coûte presque 200E de plus de ma poche, que si j'optais pour la solution décrite au-dessus. Alors mon cœur balance  mais il me manque des infos concrètes et je n'ai pas les moyens de consulter un professionnel conseil, chaque euro compte pour me loger en auto-suffisance, j'en ai marre de cette société de consommation. 

agathe

Tout comme sî vous gagnez au loto ou touchez un heritage.......
Sî vous aviez perdu celà aurait fait parti de votre endettement.

bisane

Vos autres fils sont et ...

Il arrive parfois aux funambules de tomber de leur fil...
il n'y a que les combats que l'on ne livre pas que l'on est sûr de perdre...

feufolette

Citation de: Kouet-Kouet le 24 novembre 2016 à 17:56:56
  Avec 40 000E, un petit logement correcte m'assurerai la sérénité   


franchement, vous croyez que pouvez trouver un petit logement correct à 40000 € ?   

un mobilhome coûte plus cher   :P    http://www.flandria-loisirs.com/mobil-homes-neuf/ohara/1060-3-chambres/

l'artiste est menteur mais l'art est vérité (François Mauriac)

agathe

Vous rêvez un logement à 40000 euros sauf en rase campagne vous ne trouverez rien.

Kouet-Kouet

Mais je suis en rase campagne et je compte bien y rester, en tous cas, j'avais la possibilité de profiter de la proposition d'un proche qui souhaitait investir dans un petit bien locatif. Moi je serai une poussière dans la SCI mais un petit bail m'aurait bien aidé.


Si c'est pas possible, je ne vais pas m'obstiner même si j'aime pas trop abandonner mes projets. Enfin, il est hors de questions de m'embarquer dans des problèmes alors si c'est pas possible c'est pas possible.



Agathe concernant la procédure, ma situation était particulièrement compliqué concernant le Rétablissement Personnel et mon bien liquidé, un Retalissement Personnel sur mon initiative donc racompter presque 9 ans de procédure globale serait longue, très longue....

Kouet-Kouet

Citation de: bisane le 24 novembre 2016 à 21:38:22
Vos autres fils sont et ...

Il arrive parfois aux funambules de tomber de leur fil...



Y'a quelque chose dans le fonctionnement du forum qui m'a échappé ?? pourquoi vous faites suivre mes autres sujets ?

bisane

Citation de: Kouet-Kouet le 25 novembre 2016 à 01:40:12pourquoi vous faites suivre mes autres sujets ?

réponse ici


Citation de: Kouet-Kouet le 25 novembre 2016 à 01:37:57
Mais je suis en rase campagne et je compte bien y rester, en tous cas, j'avais la possibilité de profiter de la proposition d'un proche qui souhaitait investir dans un petit bien locatif. Moi je serai une poussière dans la SCI mais un petit bail m'aurait bien aidé.

Il ne peut pas investir seul, ce "proche" ?
Il apporterait combien, lui, puisque vous dîtes apporter 20 000 € et souhaiter emprunter 20 000 € ?
il n'y a que les combats que l'on ne livre pas que l'on est sûr de perdre...

Kouet-Kouet

25 novembre 2016 à 16:24:11 #13 Dernière édition: 25 novembre 2016 à 16:27:16 par Kouet-Kouet »
Bisane, vous n'avez pas compris j'ai dit :


Conclusion, j'ai un petit apport et avec mon associé à deux on peut réunir environ 20 000E donc 20 000 d'apport et  20 000 crédit.


Donc à 2 on peut réunir 20 000 moi si je reste sur le principe des 10% correspondant au lien sur les APL donné plus haut par Feufolette, qui dit :
"Il est toutefois prévu une dérogation lorsque vos parts ou celles de votre famille sont minoritaires. Ainsi, l'allocation logement peut vous être accordée lorsque l'ensemble des parts de propriété ou d'usufruit du logement est inférieur à 10 % au total."


JE RESTE SUR UN APPORT PERSONNEL DE 2000E, le max que je peux faire.


C'est une histoire de SCI familiale en auto-financement (prêt de 20 000 E complémentaires pour arriver à 40 000E) et me faciliter un bail à moindre coût grâce à la participation des APL, qui quand à elles aident au financement du bien immobilier.
Je vous assure Feufolette, en campagne on peut très bien se loger avec un bien immo dans les 40 000E; OUI ok c'est du 40 m2 mais ça reste un investissement locatif et si un jour je gagne au loto, je m'achèterai mieux (quoi que perso 40 M2 sans enfants, ça répond amplement à mes besoins du moment que j'ai un petit jardin).
Brefff ma participation serait juste en associé avec maxi entre 3 à 5 % des parts. Parcontre même dans ce contexte je ne sais pas si ma situation ne vas pas gêner l'emprunt même si 50% du bien sera déjà réglé et le reste sera souscrit avec déjà un bail en place. Cet emprunt pourrait s'auto-financer en 10 ans et même moins et dans ce contexte mon loyer à ma charge (APL soustraits) serait de l'orde de 50E par mois contrairement à aujourd'hui 200E par mois pourtant aussi pour une surface de 40m2 mais avec un proprio privé.


Finanlement un emprunt de 20000E coûte sur 10 ANS env. 5000E donc sur 120 mois ça fait 208E par mois de crédit. J'ai droit à 250E de CAF dans le contexte actuel alors dans la réalité des faits si je partais sur le principe de mon loyer actuel en 5 ans c'est payé.
NON ? Je me trompe dans mes calcules ??
De la je me dis que malgré ma situation, le banquier ou un autre organisme devrait être conciliant, il n'a pas grand risque dans le pire des cas sur 10 ans, les APL auront tout réglé, je ne vois pas quel risque pourrait t'il avoir et pourquoi s'opposerait-t-il à un emprunt par une personne physique, qu'est la SCI même si les associés sont totalement responsables.



Kouet-Kouet

Je bug parcontre sur cette histoire des 10% pour bénéficier deS APL, les 10% concerne que moi ou l'ensemble de la famille, ce qui sous entendrait qu'il faudrait en réalité que 90% des parts devrait être détenes par un 3ème associé étranger à la famille ???


Si mon proche détient 90% des parts et moi disons 10% (pour faire simple), aurai-je droit à cette dérogation ou faut-t-il absollument ce 3ème associé.
Vous avez compris ma question ? pas facile par écrit d'expliquer tout ça ?

En haut