15 octobre 2019 à 18:39:15

Accompagnement budgétaire & financier, soutien moral, marche à suivre, lettres type (modèles de lettres), aide aux surendettés, surendettement des particuliers, que faire ?
Conseils surendettement, dossier de surendettement, mesures recommandées et/ou imposées, PRP (Procédure de Rétablissement Personnel), commission de surendettement
Excès de crédits, crédit revolving, crédit à la consommation, litiges crédit renouvelable, informations juridiques, mode d'emploi surendettement

Lettre saisine Tallula

Démarré par tallula, 24 janvier 2019 à 19:53:24

« précédent - suivant »

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

En bas

tallula

24 janvier 2019 à 19:53:24 Dernière édition: 07 février 2019 à 19:22:13 par tallula »
Bonsoir,
Je vous joint ici ma lettre de saisine pour avoir confirmation avant l'envoi  ???
Mon fil : https://forum-entraide-surendettement.fr/index.php?topic=28081.new#new


Cette demande est justifiée par le fait que nous ne pouvons plus faire face à nos dettes.


Nous sommes en couple depuis 12 ans, mariés depuis 4 ans et parents de 2 enfants de 9 et 7 ans.


Notre situation s'est compliquée en 2016, mais ça avait déjà commencé en 2014.
Depuis aout 2013 j'étais en contrat emploi avenir pour 3 ans en centre de rééducation où j'exerçais la fonction d'officière pour passer mon diplôme d'aide-soignante et mon mari était embauché en CDI depuis novembre 2012 en tant que chauffeur pénitencier polyvalent.
En février 2014, mon mari se retrouve bloqué du dos. Il doit se faire opérer car il a une récidive d'hernie discale (hernie opérée en 2011 sans séquelles). Il reste en arrêt de janvier 2014 à mai 2014.
Son salaire est maintenu pendant son arrêt mais ses primes qui constituent une grande partie de son salaire sont perdues. Il avait un salaire moyen de 1900 euros et nous passons à 1250 euros pendant ces 5 mois. Nos charges continuaient d'être là, nous avons assumés comme nous pouvions. Nous avions à cette époques plusieurs crédits qui ne posaient pas soucis sauf au moment où mon mari s'est retrouvé en arrêt maladie. A sa reprise c'était tout aussi dur car nous avions piocher dans des crédits revolving et nos mensualités étaient donc augmentées.
Pour faire face nous avons fait un rachat de crédits sur une durée de 10 ans pour une mensualité de 400 euros. Les mois étaient devenus moins dur.
En janvier 2016 le véhicule de mon mari tombe en panne, il est hors d'usage. Nous faisons un crédit pour en racheter un d'occasion donc nous passons sur un crédit « loisirs » pour le financer et intégrons dedans des frais d'opération car je dois me faire opérer et je souhaite passer en privé et il nous faut payer des dépassements d'honoraires.
En août 2016, malheureusement pour moi mon employeur n'a financer aucune formation et je me retrouve au chômage et au même moment mon mari se rebloque le dos.
Nous nous retrouvons avec une perte de 900 euros de revenus mensuels mais des charges toujours au même. Nous payons toutes nos charges en priorités et nous privons de beaucoup de choses. Les seuls euros nous restants servent à manger.
Au fur et à mesure des mois, notre situation se dégrade. Nous piochons dans des crédits revolving, tout les mois notre découvert ne cesse d'augmenter, les frais d'irrégularités s'accumulent.
Le chirurgien essaie un traitement corticoïde pour éviter une 3éme opération qui échouera. Il se fait donc opérer en février 2017. L'opération en se passe pas comme les autres. Le chirurgien effectue une laminectomie qui causera des séquelles. Avant l'opération, le médecin conseil de la sécurité sociale passe l'arrêt en longue maladie pour 3 ans.
Son travail sera donc maintenu durant cette période. Mais en aout 2019, son employeur n'aura d'autre choix que de le licencier car il lui est pour le moment impossible de reprendre son emploi. Il marche avec une béquille car il a eu perte de sensibilité dans les jambes et le pied, a était reconnu travailleur handicapé et prend un lourd traitement mais les douleurs sont toujours présentes. Un dossier MDPH va être redéposé courant février car en 1 an son état s'est dégradé.
Pour des raisons personnelles nous en sommes arrivés à une séparation de mars 2018 à décembre 2018.
Me concernant, pendant ma période de chômage je me suis reconvertie en assistante maternelle. J'ai suivie la formation et obtenue mon agrément en juillet 2018 et j'ai eu mon premier contrat en aout 2018.
Durant notre séparation nous faisons toujours face à nos dettes et charges. Mais les mois sont de plus en plus durs.
En septembre 2018 notre découvert n'est plus possible. Il est de 1200 euros et la banquière ne nous laisse de solutions. Nos parents nous donnent l'argent pour combler ce découvert qui était notre compte joint que nous ne pouvions fermés avant car impossible de le combler avec tout les mois 80 euros de frais d'irrégularités qui dureront jusqu'en novembre car les frais étant différés.
Nous nous remettons ensemble en novembre 2018 et à ce jour nous n'arrivons plus à faire face.
Nous avons en revenus 2200 euros (salaire, indemnités maladie, allocation familiale et prime activité) pour 1700 euros de charges (factures et crédits).
Pour l'allocation logement je touchais 300 euros en étant séparée mais avec notre reprise de vie commune cet allocation va être revue et suivant la simulation la caf m'indique 50 euros mais n'a pas encore traité mon dossier. Dés notre dossier traité je vous joindrais l'attestation de paiement car du coup mes paiements caf et ma quittance sont encore aux montants pendant notre séparation. Je pense également que ma prime d'activité va être revue.
Concernant la longue maladie de mon mari, la situation est tout autant compliquée que nos finances car nous ne savons pas où il en sera dans 1,6 ou même 1 an. Plus les mois passent et plus son état se dégrade malgré la mise en place de traitement. Il est actuellement en centre de rééducation mais le chemin est encore long. Son avenir professionnel est très vague. En août 2019, si son état ne lui permet pas de reprendre nous ne savons quels revenus nous aurons.


Je pense et j'espère avoir résumé notre situation. Ce dépôt de dossier est un grand pas pour nous car nous ne voulions en arriver là mais la santé ne se prévoit pas malheureusement.

bisane

Je n'ai pas du tout le temps, ce matin, de me pencher sérieusement sur cette lettre. Vous m'en voyez désolée ! :-\
Une chose est certaine : elle est beaucoup trop longue !
Je la signale aux autres membres de l'équipe...
il n'y a que les combats que l'on ne livre pas que l'on est sûr de perdre...

tallula

Citation de: bisane le 25 janvier 2019 à 09:42:26Je n'ai pas du tout le temps, ce matin, de me pencher sérieusement sur cette lettre. Vous m'en voyez désolée ! :-\
Une chose est certaine : elle est beaucoup trop longue !
Je la signale aux autres membres de l'équipe...
Merci, c'est pas évident et encore je l'ai raccourci. J'attends des avis pour la corriger. 

agathe

Ne détaillez pas tout depuis l'origine, ne rentrez pas dans les détails, mettez ce qui vous surendette actuellement. Mettez vos ressources et le montant total de vos charges.
Expliquez succinctement les évolutions  de vos revenus.
Un courrier d'une page est suffisant.




Ulysse2013

Réduisez, et de beaucoup, toute la première partie de votre lettre. Evoquez, mais sans les détailler, les problèmes de santé et d'emploi.

Ne remontez pas trop loin,concentrez vous sur votre situation présente et montrez que vous avez pris conscience du problème.

Gagnez un peu de temps en en perdant et lisez ce fil, il vous aidera à structurer votre lettre.
Le pire n'est jamais sûr...

BRUYERE

25 janvier 2019 à 13:19:55 #5 Dernière édition: 25 janvier 2019 à 13:28:40 par BRUYERE »
Première proposition :

Nous soussignés Xxxxxxx demandons  à bénéficier de la procédure de traitement des situations de surendettement prévue aux articles L711-1 et suivants du code de la consommation.

Cette demande est justifiée par le fait que nous ne pouvons plus faire face à nos dettes.

Nos problèmes ont vraiment commencé en février 2014, date à laquelle Monsieur, embauché en CDI depuis novembre 2012 en tant que chauffeur pénitencier polyvalent, doit être opéré pour une récidive d'hernie discale et reste en arrêt jusqu'en mai 2014.
Cet arrêt entrainant la suppression de ses primes, son salaire passe de 1900€ à 1250€ et nous devons utiliser des crédits revolving, payés jusque là sans problèmes, pour régler nos charges courantes.
De ce fait, nos mensualités augmentent et nos difficultés commencent.
Pour faire face nous avons fait un rachat de crédits sur une durée de 10 ans pour une mensualité de 400 euros.

Nouveau crédit en janvier 2016 pour remplacer notre véhicule hors service et régler des dépassements d'honoraires pour une opération de Madame.

Celle-ci travaillait depuis aout 2013 en contrat emploi avenir pour 3 ans en centre de rééducation où elle exerçait la fonction d'officière pour passer un diplôme d'aide-soignante mais en août 2016, son employeur n'a financé aucune formation et elle se retrouve au chômage.
Dans le même temps, suite à une rechute, Monsieur est à nouveau arrêté et malgré un traitement par corticoïdes doit à nouveau se faire opérer en  février 2017. L'opération se passe mal et lui laissera des séquelles importantes qui, après une mise en ALD,  finiront par entrainer en août 2019 son licenciement définitif.
Un dossier MDPH va être redéposé courant février car en un an son état s'est encore dégradé.
Il est actuellement en centre de rééducation mais le chemin est encore long. Son avenir professionnel est malheureusement très
incertain .

Madame,  durant sa période de chômage s'est reconvertie en assistante maternelle, a suivi la formation et obtenu son agrément en juillet 2018 avec un premier contrat en aout 2018.

Tout cela a bien sûr de très lourdes conséquences sur notre budget, notre découvert augmente et malgré l'aide de notre famille, nous n'arrivons plus à faire face à nos charges.

Notre couple  a souffert de tout ceci et nous nous sommes provisoirement séparés de février à décembre 2018. La reprise de la vie en commun va entrainer une diminution de l'allocation logement pour un montant qui ne nous a pas encore été communiqué.

En couple depuis 12 ans, mariés depuis 4 ans, parents de 2 enfants de 9 et 7 ans, nos revenus  s'élèvent à  2200 € pour des charges et crédits de 1700€.

Nous faisons le constat que nous ne pourrons nous  sortir de cette situation sans l'intervention rapide de votre Commission.

Nous nous en remettons à votre bienveillance afin de nous aider à trouver une solution qui corresponde à notre situation actuelle
En vous remerciant de votre attention, nous vous prions d'accepter, Madame, Monsieur, l'expression de nos salutations distinguées.

Je m'empresse de rire de tout de peur un jour d'être obligée d'en pleurer

bisane

Ca me paraît pas mal, ça !  ;)
il n'y a que les combats que l'on ne livre pas que l'on est sûr de perdre...

tallula

Citation de: BRUYERE le 25 janvier 2019 à 13:19:55Première proposition :

Nous soussignés Xxxxxxx demandons  à bénéficier de la procédure de traitement des situations de surendettement prévue aux articles L711-1 et suivants du code de la consommation.

Cette demande est justifiée par le fait que nous ne pouvons plus faire face à nos dettes.

Nos problèmes ont vraiment commencé en février 2014, date à laquelle Monsieur, embauché en CDI depuis novembre 2012 en tant que chauffeur pénitencier polyvalent, doit être opéré pour une récidive d'hernie discale et reste en arrêt jusqu'en mai 2014.
Cet arrêt entrainant la suppression de ses primes, son salaire passe de 1900€ à 1250€ et nous devons utiliser des crédits revolving, payés jusque là sans problèmes, pour régler nos charges courantes.
De ce fait, nos mensualités augmentent et nos difficultés commencent.
Pour faire face nous avons fait un rachat de crédits sur une durée de 10 ans pour une mensualité de 400 euros.

Nouveau crédit en janvier 2016 pour remplacer notre véhicule hors service et régler des dépassements d'honoraires pour une opération de Madame.

Celle-ci travaillait depuis aout 2013 en contrat emploi avenir pour 3 ans en centre de rééducation où elle exerçait la fonction d'officière pour passer un diplôme d'aide-soignante mais en août 2016, son employeur n'a financé aucune formation et elle se retrouve au chômage.
Dans le même temps, suite à une rechute, Monsieur est à nouveau arrêté et malgré un traitement par corticoïdes doit à nouveau se faire opérer en  février 2017. L'opération se passe mal et lui laissera des séquelles importantes qui, après une mise en ALD,  finiront par entrainer en août 2019 son licenciement définitif.
Un dossier MDPH va être redéposé courant février car en un an son état s'est encore dégradé.
Il est actuellement en centre de rééducation mais le chemin est encore long. Son avenir professionnel est malheureusement très
incertain .

Madame,  durant sa période de chômage s'est reconvertie en assistante maternelle, a suivi la formation et obtenu son agrément en juillet 2018 avec un premier contrat en aout 2018.

Tout cela a bien sûr de très lourdes conséquences sur notre budget, notre découvert augmente et malgré l'aide de notre famille, nous n'arrivons plus à faire face à nos charges.

Notre couple  a souffert de tout ceci et nous nous sommes provisoirement séparés de février à décembre 2018. La reprise de la vie en commun va entrainer une diminution de l'allocation logement pour un montant qui ne nous a pas encore été communiqué.

En couple depuis 12 ans, mariés depuis 4 ans, parents de 2 enfants de 9 et 7 ans, nos revenus  s'élèvent à  2200 € pour des charges et crédits de 1700€.

Nous faisons le constat que nous ne pourrons nous  sortir de cette situation sans l'intervention rapide de votre Commission.

Nous nous en remettons à votre bienveillance afin de nous aider à trouver une solution qui corresponde à notre situation actuelle
En vous remerciant de votre attention, nous vous prions d'accepter, Madame, Monsieur, l'expression de nos salutations distinguées.


Bonjour, 
Merci :) :) 
je m'occupe de refaire la lettre cet apres midi avec ton modèle. Je reposte avant ici pour validation !

tallula

28 janvier 2019 à 14:41:15 #8 Dernière édition: 28 janvier 2019 à 15:56:57 par tallula »
Je pense garder la lettre corrigée juste en changeant le passage :

Tout cela a bien sûr de très lourdes conséquences sur notre budget, notre découvert augmente et malgré l'aide de notre famille, nous n'arrivons plus à faire face à nos charges.

en


Tout cela a bien sûr de très lourdes conséquences sur notre budget, nous payons toutes nos charges jusqu'à présent mais nous n'arrivons plus à faire face à nos charges sans impacter notre reste à vivre ne serait-ce que pour nous nourrir.

Est-ce bon ? 

car nous n'avons plus de découvert, avec l'aide de nos parents nous l'avons soldés en octobre (il était de 1 200 euros).

bisane

il n'y a que les combats que l'on ne livre pas que l'on est sûr de perdre...

En haut