Lettre de saisine Uzz

Démarré par Uzzine, 18 novembre 2014 à 16:37:01

« précédent - suivant »
En bas

Uzzine

Bonjour,


Ci-jointe la lettre de saisine rédigée pour accompagner le dossier.
J'espère ne pas m'être emmêlé les pinceaux dans le tableau pour les renseignements de ma lettre.


Merci

catsen

Bonjour,

je pense que votre lettre ne reflète pas le déroulement du surendettement. Le montant est important, ce ne sont pas petits montants de prêts pour finir les fins de mois
Je vous envoie un sourire pour faire vivre votre journée

Smilysoul

18 novembre 2014 à 20:44:00 #2 Dernière édition: 18 novembre 2014 à 21:11:26 par bisane »
 j'ai retiré quelques lignes inutiles, quelques corrections concernant le ''je'' et ''nous''
lettre à améliorer ...                                               


Secrétariat de la commission de surendettement du Bas-Rhin

   Nous soussignons -------, demandons à bénéficier de la procédure de traitement des situations de surendettement prévue aux articles L331-1 et suivants du code de la consommation.
Cette demande est justifiée par le fait que nous ne pouvons faire face à nos dettes.
Nous avons en effet contracté au fil des années plusieurs crédits, pour faire face aux dépenses liées à l'achat de biens d'équipements pour débuter dans la vie puis par l'acquisition d'un véhicule et par la suite faire face à divers frais inattendus que nous avons pu rencontrer.

Durant des années, nous avons réussis tant bien que mal à équilibrer nos comptes.

En 2010 nous avons fait un rachat de crédit pensant que cela était une bonne solution.

En XXXX madame a eu une grossesse difficile suite à l'arrivée de notre 2ème enfant, arrêt de travail non compensé par l'entreprise.Nous avons donc été tenté d'utiliser les réserves mises à notre disposition et de souscrire de nouveaux crédits, pensant que cela nous aiderait  à combler certaines fin de mois délicates.

Nous faisons aujourd'hui le constat que nous avons  mal évalué l'impact de ces différentes échéances, qui grèvent au contraire notre budget, et que ces crédits ont aggravé notre situation financière et fragilisé notre quotidien.

A ce jour, nous sommes mariés avec 2 enfants.
Nous avons tous les deux un poste en CDI avec un salaire respectif de 1150EUR et 1760EUR net / 13 mois.
Nous bénéficions d'un 13è mois.
Madame bénéficie également d'une prime en milieu d'année dont le montant est variable.

Les mensualités totales de nos crédits s'élèvent à 2698EUR, nos charges fixes et incompressibles à 2098EUR, pour une dette totale de 122373EUR, découverts bancaires inclus.

Vous constaterez que dans l'état actuel des choses nous ne pouvons honorer nos créanciers sans mettre en péril l'équilibre financier de notre budget assurer nos besoins vitaux.

Nous ne pourrons pas nous sortir de cette situation sans l'intervention rapide de votre Commission.

Nous nous en remettons donc à votre bienveillance afin de nous aider à trouver une solution qui corresponde à notre situation actuelle.

Nous nous tenons à votre disposition pour toute information complémentaire que vous jugerez utile au bon déroulement de la procédure.
L'espérance est un risque à courir.
Georges Bernanos

Uzzine

18 novembre 2014 à 23:41:18 #3 Dernière édition: 19 novembre 2014 à 09:03:06 par bisane »
Je retente ma chance avec celle-ci... :-\




Nous soussignons -------, demandons à bénéficier de la procédure de traitement des situations de surendettement prévue aux articles L331-1 et suivants du code de la consommation.

Cette demande est justifiée par le fait que nous ne pouvons faire face à nos dettes.
Nous avons en effet contracté au fil des années plusieurs crédits, pour faire face aux dépenses liées à l'achat de biens d'équipements pour débuter dans la vie puis par l'acquisition d'un véhicule et par la suite faire face à divers frais inattendus que nous avons pu rencontrer.

Durant des années, nous avons réussis tant bien que mal à équilibrer nos comptes.

En 2010 nous avons fait un rachat de crédit pensant que cela était une bonne solution.

En 2011, nous avons également contracté un emprunt pour nous marier pensant pouvoir le rembourser avec notre « cagnotte » du mariage, ce qui n'a pas été le cas.

En 2012, Madame a eu une grossesse difficile suite à l'arrivée de notre 2ème enfant, arrêt de travail non compensé par l'entreprise.Nous avons donc été tenté d'utiliser les réserves mises à notre disposition et de souscrire de nouveaux crédits, pensant que cela nous aiderait  à combler certaines fin de mois délicates.

Nous avons également dû, pendant presqu'un an, assumer totalement (sans percevoir d'aides de la CAF) des frais de garde pour ma fille aîné, somme qui s'élevait à 300EUR/mois.

Nous avons donc, pensant ainsi nous en sortir, contracté un gros crédit pour solder les plus petits et avoir un peu de « réserves », ce qui au final n'a pas été une bonne idée et a, au contraire,contribuer à nous emmener dans un engrenage financier.

Nous faisons aujourd'hui le constat que nous avons  mal évalué l'impact de ces différentes échéances, qui grèvent au contraire notre budget, et que ces crédits ont aggravé notre situation financière et fragilisé notre quotidien.

  A ce jour, nous sommes mariés avec 2 enfants.
  Nous avons tous les deux un poste en CDI avec un salaire respectif de 1150EUR et 1760EUR net / 13 mois.
  Nous bénéficions d'un 13è mois.
  Madame bénéficie également d'une prime en milieu d'année dont le montant est variable.

  Les mensualités totales de nos crédits s'élèvent à 2698EUR, nos charges fixes et incompressibles à 2098EUR, pour une dette totale de 122373EUR, découverts bancaires inclus.

  Vous constaterez que dans l'état actuel des choses nous ne pouvons honorer nos créanciers sans mettre en péril l'équilibre financier de notre budget assurer nos besoins vitaux.
 
Madame a, depuis quelques mois, entamé un travail auprès d'un psychiatre, ce qui l'a aidé à se rendre compte de l'impact de la situation financière du foyer sur son moral et son bien être.
C'est également une des raisons pour lesquelles nous souhaitons déposer ce dossier.

  Nous nous en remettons donc à votre bienveillance afin de nous aider à trouver une solution qui corresponde à notre situation actuelle.
  Nous nous tenons à votre disposition pour toute information complémentaire que vous jugerez utile au bon déroulement de la procédure.
  Nous ne pourrons pas nous sortir de cette situation sans l'intervention rapide de votre Commission.

bisane

Il était de combien, le prêt mariage ?

CiterC'est également une des raisons pour lesquelles nous souhaitons déposer ce dossier.

Vous pouvez expliciter ?

C'est un peu long, mais on comprend mieux le parcours !  ;)




Nous soussignés -------, demandons à bénéficier de la procédure de traitement des situations de surendettement prévue aux articles L331-1 et suivants du code de la consommation.
Cette demande est justifiée par le fait que nous ne pouvons faire face à nos dettes.
Nous avons en effet contracté au fil des années plusieurs crédits, pour faire face aux dépenses liées à l'achat de biens d'équipements pour débuter dans la vie puis pour l'acquisition d'un véhicule et par la suite pour faire face à divers frais inattendus que nous avons pu rencontrer.

Durant des années, nous avons réussis tant bien que mal à équilibrer nos comptes, jusqu'en 2010, où nous avons procédé à un rachat de crédits, pensant que cela solutionnerait nos difficultés de trésorerie grandissantes.

En 2010 nous avons fait un rachat de crédit pensant que cela était une bonne solution.

En 2011, nous avons également contracté un emprunt pour nous marier pensant pouvoir le rembourser avec notre « cagnotte » du mariage, ce qui n'a malheureusement pas été le cas.

En 2012, Madame a eu une grossesse difficile pour notre 2ème enfant, qui a nécessité un arrêt de travail prolongé non compensé par l'entreprise. Nous avons alors été tentés d'utiliser les réserves mises à notre disposition et de souscrire de nouveaux crédits, pensant que cela nous aiderait  à mieux gérer notre trésorerie et espérant un rétablissement rapide de notre situation.
Nous avons également dû, pendant presqu'un an, assumer totalement (sans percevoir d'aides de la CAF) des frais de garde de 300EUR/mois pour notre fille aînée.

Nous avons cru bien faire alors en contractant un gros crédit pour solder les plus petits et retrouver une petite marge de manoeuvre, ce qui au contraire eu pour effet d'aggraver notre situation.
Nous faisons aujourd'hui le constat que nous avons  mal évalué l'impact de ces différentes échéances, qui grèvent au contraire notre budget, et que ces crédits ont aggravé notre situation financière et fragilisé notre quotidien.

A ce jour, nous sommes mariés et parents de 2 enfants.
Nous occupons tous les deux un poste en CDI avec un salaire respectif de 1150EUR et 1760EUR net sur 13 mois.
Nous bénéficions d'un 13è mois.

Madame bénéficie également d'une prime en milieu d'année dont le montant est variable.
Les mensualités totales de nos crédits s'élèvent à 2698EUR, nos charges fixes et incompressibles à 2098EUR, pour une dette totale de 122373EUR, découverts bancaires inclus.

Vous constaterez que dans l'état actuel des choses nous ne pouvons honorer nos créanciers sans mettre en péril l'équilibre financier de notre budget assurer nos besoins vitaux.
 
Madame a, depuis quelques mois, entamé un travail auprès d'un psychiatre, ce qui l'a aidé à se rendre compte de l'impact de la situation financière du foyer sur son moral et son bien être.
C'est également une des raisons pour lesquelles nous souhaitons déposer ce dossier.

Nous nous en remettons donc à votre bienveillance afin de nous aider à trouver une solution qui corresponde à notre situation actuelle.
Nous nous tenons à votre disposition pour toute information complémentaire que vous jugerez utile au bon déroulement de la procédure et vous prions d'agréer...
Nous ne pourrons pas nous sortir de cette situation sans l'intervention rapide de votre Commission.
il n'y a que les combats que l'on ne livre pas que l'on est sûr de perdre...

Uzzine

Merci pour ces corrections.


Le mariage nous a couté à peu près 15000EUR.
Dans un 1er temps on nous a prêté de l'argent puis voyant qu'on ne pouvait pas remboursé on a fini par faire un prêt pour rembourser.


Pour expliquer un peu plus, impression d'échec, de ne pas avoir assurer, à notre âge nous devrions être propriétaire et non galérer de la sorte...cependant j'ai l'impression d'avancer et de faire (enfin) qqch d'utile pour ma famille en déposant ce dossier...

catsen

15000EUR????   cette phrase est à enlever à mon avis

pour la commission on emprunte pas 15000 EUR pour un mariage alors qu'on a fait un rachat de prêt juste avant
Je vous envoie un sourire pour faire vivre votre journée

catsen

oui vous faites quelque chose d'utile avec ce dépôt, vous pourrez vous sortir du tunnel plus facilement
Je vous envoie un sourire pour faire vivre votre journée

Uzzine

Citation de: catsen le 19 novembre 2014 à 11:12:54
15000EUR? ???   cette phrase est à enlever à mon avis

pour la commission on emprunte pas 15000 EUR pour un mariage alors qu'on a fait un rachat de prêt juste avant




Je répondais à la question de Bisane...je ne pensai pas mettre cette info dans ma lettre..

catsen

oui mais ils verront le montant du prêt
Je vous envoie un sourire pour faire vivre votre journée

agathe

Et il va falloir expliquer à quoi il a servi.

zorah0412

19 novembre 2014 à 21:37:29 #11 Dernière édition: 19 novembre 2014 à 21:39:37 par zorah0412 »

Nouvelle passe pour 2 coquilles ;)


Nous soussignés -------, demandons à bénéficier de la procédure de traitement des situations de surendettement prévue aux articles L331-1 et suivants du code de la consommation.
Cette demande est justifiée par le fait que nous ne pouvons faire face à nos dettes.
Nous avons en effet contracté au fil des années plusieurs crédits, pour faire face aux dépenses liées à l'achat de biens d'équipements pour débuter dans la vie puis pour l'acquisition d'un véhicule et par la suite pour faire face à divers frais inattendus que nous avons pu rencontrer.

Durant des années, nous avons réussis tant bien que mal à équilibrer nos comptes, jusqu'en 2010, où nous avons procédé à un rachat de crédits, pensant que cela solutionnerait nos difficultés de trésorerie grandissantes.

En 2010 nous avons fait un rachat de crédit pensant que cela était une bonne solution.

En 2011, nous avons également contracté un emprunt pour nous marier pensant pouvoir le rembourser avec notre « cagnotte » du mariage, ce qui n'a malheureusement pas été le cas.

En 2012, Madame a eu une grossesse difficile pour notre 2ème enfant, qui a nécessité un arrêt de travail prolongé non compensé par l'entreprise. Nous avons alors été tentés d'utiliser les réserves mises à notre disposition et de souscrire de nouveaux crédits, pensant que cela nous aiderait  à mieux gérer notre trésorerie et espérant un rétablissement rapide de notre situation.
Nous avons également dû, pendant presqu'un an, assumer totalement (sans percevoir d'aides de la CAF) des frais de garde de 300EUR/mois pour notre fille aînée.

Nous avons cru bien faire alors en contractant un gros crédit pour solder les plus petits et retrouver une petite marge de manoeuvre, ce qui au contraire eut pour effet d'aggraver notre situation.
Nous faisons aujourd'hui le constat que nous avons  mal évalué l'impact de ces différentes échéances, qui grèvent au contraire notre budget, et que ces crédits ont aggravé notre situation financière et fragilisé notre quotidien.

A ce jour, nous sommes mariés et parents de 2 enfants.
Nous occupons tous les deux un poste en CDI avec un salaire respectif de 1150EUR et 1760EUR net sur 13 mois.
Nous bénéficions d'un 13è mois.
Madame bénéficie également d'une prime en milieu d'année dont le montant est variable.
Les mensualités totales de nos crédits s'élèvent à 2698EUR, nos charges fixes et incompressibles à 2098EUR, pour une dette totale de 122373EUR, découverts bancaires inclus.

Vous constaterez que dans l'état actuel des choses nous ne pouvons honorer nos créanciers sans mettre en péril l'équilibre financier de notre budget assurer nos besoins vitaux.
 
Madame a, depuis quelques mois, entamé un travail auprès d'un psychiatre, ce qui l'a aidée à se rendre compte de l'impact de la situation financière du foyer sur son moral et son bien être.
C'est également une des raisons pour lesquelles nous souhaitons déposer ce dossier. Je ne comprends pas non plus la relation de cause à effets... ::)

Nous nous en remettons donc à votre bienveillance afin de nous aider à trouver une solution qui corresponde à notre situation actuelle.
Nous nous tenons à votre disposition pour toute information complémentaire que vous jugerez utile au bon déroulement de la procédure et vous prions d'agréer...
mieux vaut être optimiste et se tromper que pessimiste et d'avoir raison!

zorah0412

Citation de: zorah0412 le 19 novembre 2014 à 21:37:29


Madame a, depuis quelques mois, entamé un travail auprès d'un psychiatre, ce qui l'a aidée à se rendre compte de l'impact de la situation financière du foyer sur son moral et son bien être.
C'est également une des raisons pour lesquelles nous souhaitons déposer ce dossier. Je ne comprends pas non plus la relation de cause à effets... ::)





Voulez vous dire cela?


Madame a, depuis quelques mois, entamé un travail auprès d'un psychiatre afin de l'aider à gérer l'impact de notre situation financière du foyer sur son équilibre psychologique.
Ce travail lui a permis d'entrevoir une ultime solution, à savoir le dépôt d'un dossier de surendettement

mieux vaut être optimiste et se tromper que pessimiste et d'avoir raison!

Uzzine

Oui c'est ce que je veux dire néanmoins je ne sais pas si ça a sa place dans la lettre...

bisane

Citation de: zorah0412 le 19 novembre 2014 à 21:47:02Ce travail lui a permis d'entrevoir une ultime solution, à savoir le dépôt d'un dossier de surendettement

Ce travail lui a permis de prendre la mesure de notre situation, devenue inextricable, et de se résoudre à ce que nous déposions un dossier de surendettement.
il n'y a que les combats que l'on ne livre pas que l'on est sûr de perdre...

En haut