14 octobre 2019 à 10:45:13

Accompagnement budgétaire & financier, soutien moral, marche à suivre, lettres type (modèles de lettres), aide aux surendettés, surendettement des particuliers, que faire ?
Conseils surendettement, dossier de surendettement, mesures recommandées et/ou imposées, PRP (Procédure de Rétablissement Personnel), commission de surendettement
Excès de crédits, crédit revolving, crédit à la consommation, litiges crédit renouvelable, informations juridiques, mode d'emploi surendettement

créanciers/surendettement et succession

Démarré par volcandefeu, 05 juillet 2012 à 20:33:47

« précédent - suivant »

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

En bas

volcandefeu

Bonjour,

C'est à la suite de la lecture du livre de Sabine Esponda que je viens sur le forum, lecture que j'ai faite sur les conseils de Joel de crésus29. Lecture que je conseille maintenant on y apprends beaucoup de choses !
Je résume...
ma mère décède le 4 janvier 2011, nous laissant un dossier de surendètement fort boiteux car elle ne remboursait déja plus tout le monde faute d'argent certes et aussi cette femme de 79ans était à bout et nerveusement disons fragile...
Mon père encore vivant mais dépendant et agé lui même de 89 ans n'était pas au courant du dossier et des dettes que ma mère avait souscrites je l'ai d'ailleurs épargné de mes démarches.
Il intègre une maison de retraite couteuse que sa retraite n'est pas tout à fait suffisante à couvrir. DONC... je fais arreter immédiatement les virements en janvier 2011 et je vais, suite à une visite à cresus 29, consulter une avocate à Paris qui me dit ce qui suit:
- de toutes façons, à présent que vous n'avez plus payé le dossier de surendettement est dénoncé, alors maintenant attendez que les créanciers saisissent la justice et là j'interviendrai.

J'ai bien entendu reçu force lettres de menace et visite d'huissier que la visite chez l'avocate m'a permis d'appréhender de manière sereine: à savoir tant qu'il n'y a pas d'ordonnance de juge, pas de bobos.

Mon père décède à son tour le 5 novembre... du coup succession. Depuis le notaire a contacté les créanciers qui apparaissent au dossier de surendettement. Ces derniers répondent positivement que nous leurs devons 48000€... somme bloquée chez le notaire après la vente de la maison de mon père, que l'avocate va essayer de contester. MAIS et c'est là que ça deviens drole !!! je reçois ajourd'hui un mail du notaire avec le scan d'un créancier qui n'apparait pas au dossier de surendettement, qui est inconnu dans les papiers de ma mère et qui réclame la modique somme de 21000€ ( et des poussières ...) qui s'ajoutent bien sur au reste...

questions !:
1- comment se fait il qu'il ait été contacté alors qu'il n'apparait pas sur le dossier ?
2- quelle est selon vous la validité de la créance s'il n'y apparait justement pas ?

qu'en pensez vous ?

mille excuse pour ce texte un peu long, mais j'ai fait de mon mieux !

merci de votre existence

volcandefeu

catsen

Bonsoir Volcandefeu,

Vous êtes un cas inédit j'alerte l'équipe ;)
Je vous envoie un sourire pour faire vivre votre journée

bisane

C'est vrai que c'est modique !  >:D >:D >:D

Je suppose que l'avocate va demander de justifier l'existence de cette créance fantôme, non ?
En tout état de cause, il semble que cette "dette" soit forclose...
il n'y a que les combats que l'on ne livre pas que l'on est sûr de perdre...

volcandefeu

Oui bien sur Bisane. L'avocate fera le nécessaire. Dans un premier temps, elle m'a chargé d'écrire un courrier recommandé à ce créancier pour demander les offres préalables ainsi que les historiques de comptes. Je pense que c'est d'une part pour limiter les "actes" payant pour moi et aussi je pense que c'est une façon pour elle de "mesurer" mon degré d'investissement personnel dans ce combat. Je trouve ça plutot sain. Si ils ne répondent pas, bien sur qu'il y aura courrier d'avocat à la suite. Mais dans la mesure où ils ne figurent pas au dossier de de surendettement, ceux là ne m'inquiètent pas trop. J'ai peut être tort ?!

bisane

il n'y a que les combats que l'on ne livre pas que l'on est sûr de perdre...

En haut