accompagnement budgétaire & financier, soutien moral, marche à suivre, lettres type (modèles de lettres), aide aux surendettés, surendettement des particuliers, que faire ?
conseils surendettement, dossier de surendettement, mesures recommandées et/ou imposées, PRP (Procédure de Rétablissement Personnel), commission de surendettement
excès de crédits, crédit revolving, crédit à la consommation, litiges crédit renouvelable, informations juridiques, mode d'emploi surendettement

Événements liés

  • dépôt dossier - freeflyboy64: 17 mars 2015
  • dossier recevable - freeflyboy64: 26 mars 2015
  • recommandations PRP - freeflyboy64: 29 avril 2015
  • homologation PRP - freeflyboy64: 13 août 2015

Auteur Sujet: Vraiment, merci beaucoup !  (Lu 1592 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne freeflyboy64

  • Rigole
  • Messages: 2
Vraiment, merci beaucoup !
« le: 13 août 2015 à 23:54:24 »
Bonjour à tous,

Je n'interviens que maintenant, à la fin de ma procédure...
Mais je tenais à remercier sincèrement l'ensemble des intervenants de ce forum pour l'aide qu'il m'ont apportée, indirectement, en lisant les nombreux posts des uns et des autres et  les réponses des spécialistes divers.

Pour moi ça se termine très bien, très vite, et j'ai vraiment conscience de la chance que j'ai, et du nouveau départ qui m'est offert.
Je tenais à me débrouiller seul, et il faut beaucoup de motivation quand on voit la somme des informations à fournir dans le dossier à remplir, après avoir fait un point complet sur sa vie financière qui doit être passée au crible.

Je ne sais pas si c'est toujours à-propos de raconter mon expérience dans cette section, sinon je laisse les modérateurs déplacer mon post dans la section appropriée.

J'ai 41 ans, un job indépendant de jardinier, et à ce jour une dette de 16 000 euros auprès de divers organismes de crédit.
En CDI jusqu'à 35 ans, j'avais déjà accumulé depuis de nombreuses années de petites dettes, mais que je gérais sans souci, mon salaire me permettant de rembourser mes emprunts. Il s'agissait essentiellement de dépenses "de confort", un peu d'électro-ménager et TV/son, mais je devais environ dans les 5 000 euros, et je savais qu'au niveau du budget mensuel ça passait tranquille. Première erreur : avoir choisi du revolving, donc avec des petits remboursements, mais une dette qui ne se rembourse quasiment pas, et surtout la possibilité de pouvoir piocher dans sa réserve en cas de besoin...

Il y a 6 ans donc, je quitte mon CDI pour m'installer à mon compte, la fleur au fusil, sans avoir trop réfléchi. Je n'avais que peu de clients à l'époque, et donc je ne rentrais que peu d'argent. J'ai donc commencé à piocher sérieusement dans mes réserves de crédit, non pas pour m'acheter des choses inutiles, mais pour boucler mes mois et tout simplement vivre. C'est à ce moment-là que j'aurais dû vite prendre le taureau par les cornes, mais on se dit que ça va s'arranger, que le boulot va arriver plus vite (tu parles...), bref de l'inconscience de ma part, ou en tous cas du déni. Mais c'était ainsi.

C'est dans ces 6 années que mes dettes sont passées d'environ 5 000 à 15 000 euros. J'avais déjà 3 crédits ouverts depuis très longtemps donc (du temps où j'étais en CDI), dont certains pas encore utilisés, ainsi qu'une carte F..C et Carrouf. Mais ces crédits ouverts permettaient un jour de piocher facilement dedans...

Les deux dernières années furent assez terribles, car je sentais bien que j'atteignais le bout du rouleau, que c'était une spirale sans fin, que j'arrivais au maximum empruntable, et heureusement que je n'ai pas triché pour obtenir un nouveau crédit.
Des amis étaient là pour m'avancer de temps en temps de quoi finir mon mois, rembourser mes crédits, je les remboursais aussitôt mes salaires touchés, et c'était reparti pour un tour.

Il y a 2 ans, j'avais contacté l'association Cresus qui m'avait très bien conseillé, me conseillant de fuir le rachat de crédit, mais toujours pareil comme beaucoup ici, je pensais encore que ça allait s'arranger, que je pouvais gérer, etc.
Ma banque a tenté de me proposer un rachat mais mes ressources étaient évidemment insuffisantes au vu des remboursements mensuels (500 euros de crédit à rembourser chaque mois, à la fin...)
J'ai tenté une autre banque, dont la responsable d'agence m'a reçu fort gentiment, en me conseillant elle-aussi de déposer un dossier, il y a un an. Je suis allé le chercher à la Banque de France, mais encore une fois j'ai laissé courir, pensant m'en sortir tout seul en augmentant mes revenus. Peine perdue, je ne suis pas un fainéant mais développer sa clientèle quand on est indépendant n'est pas toujours chose aisée.

Bref, à la sortie de l'hiver dernier, catastrophe, moi qui remboursais chaque mois ce que je devais, d'un seul coup ça a cassé ! Plus d'argent, plus moyen de jouer sur quoi que ce soit, la banquière qui me réduit mon découvert autorisé, bref la cata totale et la panique à bord...
Moi qui avais toujours voulu tenir ma famille à l'écart de mes soucis, j'ai été obligé de leur en parler (parents), d'expliquer rapidement ma situation, etc. Gros sentiment de honte et de se retrouver comme un enfant pris la main dans le sac... à 41 ans. Dur.

Mes parents m'ont payé un loyer, avancé 200 euros pour parer au plus urgent, ont émis l'hypothèse de m'aider à rembourser la totalité de mes dettes (15 000 euros donc et 1 000 euros de découvert), mais je ne voulais vraiment pas les impliquer dedans vu que ça aurait représenté un sacrifice important pour eux, à leur retraite...
C'est donc sorti tout seul, je leur ai dit que je venais de déposer un dossier de surendettement !

Du coup, dès le lendemain je ressortais mon dossier jamais rempli, me renseignais sur le web et sur ce forum, et comme un grand, en 1 journée j'ai tout plié !
Dossier déposé le 17 mars 2015 donc. Ouf ! je me sentais déjà un tout petit mieux, convaincu d'avoir pris la bonne décision, et regrettant vraiment d'avoir attendu 2 ans, ou au moins 1 an, pour le faire.
La BdF me rappelle le lendemain pour me signaler un souci. Aïe !!! En effet, à côté de mon activité de jardinier indépendant (en CESU, donc statut de salarié auprès de mes clients), j'avais également une activité de photographe, qui ne me procurait quasi aucun revenus, mais le fait d'être inscrit en tant qu'AE m'empêchait de déposer un dossier, en tous cas mon conseiller m'a dit qu'il serait très certainement rejeté.
C'est d'ailleurs un peu invraisemblable ce point particulier, mais en attendant il fallait faire avec.
J'ai pris la décision dans la minute, et dans l'heure j'étais à l'URSSAF pour me radier, et fournir le justificatif à la BDF en suivant. Le parcours du dossier pouvait continuer...

C'est maintenant que je suis conscient d'avoir beaucoup de chance, car tout est allé très vite et s'est bien terminé pour moi.
- le 19 mars, attestation de dépôt.
- le 26 mars, notification de la recevabilité de mon dossier ET orientation directe vers une PRP  (effacement), avec tableau récapitulatif des dettes et budget prévisionnel.
- le 29 avril, courrier de recommandation de la BdF vers une PRP avec point sur les dettes/dépenses auprès de chaque créancier.
L'attente réelle a commencé, j'étais persuadé que des créanciers feraient appel et je m'imaginais déjà convoqué au tribunal, devant défendre ma situation, et finir au mieux avec un moratoire...
Un mois passe, j'attends encore 15 jours, et vers la mi-juin j'appelle mon conseiller BdF pour lui demander des nouvelles. Il me confirme qu'à ce jour aucun créancier n'avait fait appel (pas même ma banque pour le découvert qu'elle m'avait recrédité, et donc déclaré en tant que dette au même titre que le reste), et me dit que le délai qui leur est imparti étant passé, il ne me restait qu'à attendre que le juge statue sur mon dossier.

Inutile de dire que depuis que mes dettes étaient gelées par la procédure (la recevabilité), je vivais beaucoup mieux, terminant mes mois dans le positif, arrivant même à mettre un peu de côté, rembourser déjà petit à petit mes parents, bref un énorme soulagement...
Ma banque, dès la recevabilité confirmée, m'avait également interdit de chéquier et attribué une carte type Electron (pas Visa). Et au bout du compte, je vivais mieux le fait de devoir faire avec les sous que j'avais, sans jouer sur mon découvert comme une grande partie de la population. La logique même : on fait avec ce qu'on a (mais finalement, quand on y est contraint, c'est pas plus mal)

Ce mois de juillet passe, toujours pas de nouvelles de la BdF, je me dis que la justice étant elle-aussi en vacances l'été, surtout au mois d'août, il me faudrait patienter jusqu'à la rentrée.

Aujourd'hui en rentrant du taf à midi : avis de passage de recommandé BdF. Ca y est, j'allais être fixé, enfin !
Et là, énorme joie en découvrant la copie de l'ordonnance exécutoire du juge, qui suit les recommandations de la BdF et confirme ainsi la validation de ma PRP, et m'informe que j'étais dorénavant inscrit au FICP pour 5 ans.

Alors oui, je suis conscient que ça peut paraître injuste par rapport à ceux qui remboursent selon un plan assez strict, mais les dispositions légales permettent cette procédure d'effacement et j'ai eu la chance d'en bénéficier, d'autant plus avec un dossier complètement bouclé en 5 mois !

Je prends cela comme un nouveau départ, une nouvelle chance qui m'est donnée de rebondir et mieux évoluer dans mon avenir personnel. Je continue à économiser au maximum car en tant que jardinier, le prochain hiver sera toujours une période un peu compliquée à négocier financièrement parlant...
Je suis en train de développer de nouveau marchés pour mon activité de photographe mise entre parenthèses, et je compte bien me réinscrire en tant qu'AE dès que possible ! (j'attendais la décision du juge pour aviser...)
Bref, un gros boost pour le moral, et un nouveau dynamisme qui me motive pour passer de meilleurs jours, mieux gagner ma vie et arriver enfin, un jour, à me faire un peu plaisir (dans la limite du raisonnable bien sûr, mais je ne suis pas un dépensier compulsif)

Alors encore un immense MERCI aux contributeurs de ce forum que j'ai parcouru en long et en large de nombreuses soirées, et que mon témoignage amène un peu d'espoir à ceux qui sont en situation de détresse financière, car le surendettement influe sur la vie de tous les jours, le stress, le moral, le sommeil, etc...
Que ce soit par la mise en place d'un plan, l'adoption d'un moratoire ou, encore mieux, une PRP, le dépôt d'un dossier de surendettement s'impose au plus vite quand on est mal parti...

J'espère aussi, modestement, que nos politiques, devant le nombre croissant de personnes surendettées, durciront la législation en matière de crédit, principalement revolving, en exigeant bien plus de contrôles et de pièces justificatives, en limitant au maximum les sommes empruntables, et surtout, en rendant obligatoire la possibilité de migrer d'un revolving à un crédit "classique". Au moins, les mensualités permettraient un réel remboursement de son crédit...
Je ne sais pas comment ce dernier point pourrait être exigible, mais ce serait une grosse avancée...

Bon courage à tous,
S.
« Modifié: 14 août 2015 à 06:17:56 par bisane »

Hors ligne bisane

  • Administrateur
  • Océan
  • *
  • *
  • Messages: 129365
  • Sexe: Femme
Re : Vraiment, merci beaucoup !
« Réponse #1 le: 14 août 2015 à 06:18:23 »
Merci pour ce témoignage et bon nouvel envol !  ;)
il n'y a que les combats que l'on ne livre pas que l'on est sûr de perdre...

Hors ligne BRUYERE

  • Global Modérateur
  • Océan
  • *
  • Messages: 30396
  • Sexe: Femme
Re : Vraiment, merci beaucoup !
« Réponse #2 le: 14 août 2015 à 08:56:07 »
Merci pour le témoignage et tous nos souhaits de réussite professionnelle !!!  ;) ;) ;)
Je m'empresse de rire de tout de peur un jour d'être obligée d'en pleurer