24 octobre 2019 à 04:10:32

Accompagnement budgétaire & financier, soutien moral, marche à suivre, lettres type (modèles de lettres), aide aux surendettés, surendettement des particuliers, que faire ?
Conseils surendettement, dossier de surendettement, mesures recommandées et/ou imposées, PRP (Procédure de Rétablissement Personnel), commission de surendettement
Excès de crédits, crédit revolving, crédit à la consommation, litiges crédit renouvelable, informations juridiques, mode d'emploi surendettement

Découvrez le plaidoyer citoyen de Crésus contre le surendettement

Démarré par Vicky, 29 mars 2017 à 16:16:47

« précédent - suivant »

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

En bas

Vicky

29 mars 2017 à 16:16:47 Dernière édition: 29 mars 2017 à 19:55:22 par Vicky »
A l'occasion des élections présidentielles et législatives 2017, l'association Crésus lance www.cresus-france.org et demande aux candidats de s'engager contre l'exclusion financière ainsi qu'aux citoyens de se mobiliser pour les soutenir.

Véritable plaidoyer contre le surendettement, leur plateforme permet d'interpeller élus et candidats sur les réseaux sociaux.

Voici les 6 propositions de Crésus :

PROTEGER   

Proposition 1
:

Créer enfin un registre national des crédits en France.

La France est le dernier pays européen à ne pas disposer d'un registre national des Crédits qui permettrait à la fois de réduire le risque de surendettement en évitant l'octroi d'un crédit de trop  et favoriserait  également un meilleur accès au crédit dans des conditions protectrices.
L'association Crésus propose d'expérimenter une solution innovante et respectueuse de la vie privée placée au service des citoyens.

Proposition 2 :

Etendre aux travailleurs non salariés et aux entrepreneurs individuels l'accès aux procédures de surendettement.

Aujourd'hui les travailleurs non salariés en situation de surendettement personnel sont obligés de liquider leur activité avant de bénéficier d'une procédure de surendettement alors même que leur projet professionnel  est en cours de développement.
Cette situation est intolérable  et détruit les perspectives d'avenir de centaines de milliers de  ménages.

EDUQUER

Proposition 3 :

Donner un signal fort en faveur de l'éducation financière et budgétaire des jeunes dès le collège.

L'éducation financière et budgétaire pour nos jeunes est aujourd'hui indispensable pour leur permettre de faire face à la complexité de la vie économique et sociale et prévenir le risque d'exclusion financière.
Nous proposons que l'Education Nationale de demain instaure au même titre que ce qui existe pour la sécurité routière une attestation d'initiation budgétaire en milieu scolaire pour chaque jeune en collège qui deviendront ainsi des citoyens autonomes et responsables, capables de gérer leur budget et de gagner en liberté.

Proposition 4 :

Initier une Journée Nationale du Budget en France.

Aujourd'hui en France, un dossier de surendettement est déposé toutes les 3 minutes avec des conséquences en termes d'exclusion d'une gravité exceptionnelle (divorces, suicides, dépression...) et nous sommes convaincus que l'instauration d'une journée nationale du budget contribuerait à renforcer l'information de nos concitoyens et leur permettrait de mieux maîtriser des concepts budgétaires et financiers.
Dans un contexte économique compliqué, où l'insécurité et l'imprévu affaiblissent toutes les strates de la société, l'instauration d'une journée nationale du budget permettra à chacun de devenir ou redevenir acteur de sa vie, capable d'échanger d'égal à égal avec les institutions fondamentales de la société.


LIBERER

Proposition 5 :

Introduire en droit français l'assurance chômage des travailleurs non salariés (artisans, agriculteurs, auto-entrepreneurs...).

Les travailleurs non salariés et les entrepreneurs individuels constituent une richesse pour la France qu'il faut encourager mais en cas de défaillance, leur sort est souvent misérable.
Leur vie ne doit pas se construire dans la peur du lendemain et il est normal qu'ils puissent cotiser au titre de la perte d'emploi et en cas de coup dur, en bénéficier dans la limite d'un plafond.
Le coût pour notre société est nul et ce serait un signal fort en faveur de ces travailleurs et de leurs familles.   

Proposition 6 :

Adopter une charte d'inclusion des "entrepreneurs fragiles".

Au même titre que la charte d'inclusion bancaire et de prévention du surendettement qui favorise l'accompagnement des clients fragiles, nous proposons aux pouvoirs publics d'initier une charte en faveur des "entrepreneurs et travailleurs non salariés fragiles" qui s'imposerait aux banques, aux créanciers et aux cabinets comptables afin de proposer aux entrepreneurs fragiles par tout moyen approprié un accompagnement ou une orientation vers un acteur tiers capable de l'aider à rétablir la situation.
S'il y a un problème, il y a une solution, s'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème.

bisane

29 mars 2017 à 17:52:40 #1 Dernière édition: 29 mars 2017 à 17:54:59 par bisane »
Belle initiative !  ;)
Qu'il faudrait peut-être un peu compléter, mais guère le temps, là...
il n'y a que les combats que l'on ne livre pas que l'on est sûr de perdre...

Vicky

S'il y a un problème, il y a une solution, s'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème.

feufolette

l'artiste est menteur mais l'art est vérité (François Mauriac)

catsen

en effet, pas beaucoup de contenu sur le surendettement en lui même >:( >:(
Je vous envoie un sourire pour faire vivre votre journée

bisane

il n'y a que les combats que l'on ne livre pas que l'on est sûr de perdre...

feufolette

répondrai en détail plus tard sur la plupart des propositions listées, dont certaines figurent par ailleurs dans le programme de certain candidat dont je ne citerai pas le nom, programme que je viens de découvrir cette semaine, glissé dans ma boîte à lettres sur un joli papier glacé au milieu des pubs des hypermarchés locaux.



l'artiste est menteur mais l'art est vérité (François Mauriac)

bisane

Tu as donc failli rater l'essentiel !  >:D
Pas du tout eu le temps de m'y pencher... j'essaie ce WE...
il n'y a que les combats que l'on ne livre pas que l'on est sûr de perdre...

feufolette

on n'a eu le temps ni l'une ni l'autre  :D .


Pour moi l'essentiel n°1 est et a toujours été la vérification automatique des créances, qui a été évoquée lors de l'élaboration du dernier s le projet de loi mais abandonnée pour raisons de coût et de durée de procédure. 


Et l'essentiel n°2 le fichier positif : au vu de la jurisprudence actuelle, on peut constater que la consultation du ficp et la vérif de solvabilité sont plus que maltraitées voire absentes, et que le prêt à taux fixe à 19%  de moins de 3000 € tend à succéder au bon vieux revolving.


En tout cas, JLK en remet une couche et la dessus on ne peut qu'être d'accord .


http://www.huffingtonpost.fr/jean-louis-kiehl/le-surendettement-tue-3-personnes-par-jour-nos-futurs-deputes-d_a_22275307/

l'artiste est menteur mais l'art est vérité (François Mauriac)

Caren

Un truc que je pige pas...

Comment, comme JLK, peut-on à la fois déplorer l'inexistence du registre des crédits et le fait que 25 % de la population soit exclue de l'accès aux crédits ?
S'il y avait ce registre, ce serait peut-être 30-40 % de la population qui n'aurait plus accès aux crédits ! Ça arrêterait plus vite l'hémorragie, mais pas l'exclusion pour de nouveaux crédits...

bisane

Citation de: feufolette le 15 juin 2017 à 11:55:04
on n'a eu le temps ni l'une ni l'autre  :D .

En effet !  :P :P :P
On se demande bien pourquoi !  ;D


Citation de: feufolette le 15 juin 2017 à 11:55:04le prêt à taux fixe à 19%  de moins de 3000 € tend à succéder au bon vieux revolving.

Ce qui est quelque peu anormal au regard de la loi et du calcul des taux...


Caren, tu oublies 2 choses :
- Kiehl est un communiquant, et sait "ce qui fait mouche" ;
- si ce fichier existait réellement, il y aurait probablement moins de "frais" engagés par les créanciers, donc "vraisemblablement" une baisse des taux, et, surtout, des dispositifs plus "adaptés" pour les "petits" emprunteurs en cas de besoin. Enfin, un tel fichier empêcherait de fait bien des situations de surendettement et le "gain" escompté pourrait être rebalancé ailleurs. Ce n'est pas pour rien que Cresus s'est largement positionné sur les PCB (points conseil budget) et a largement favorisé les partenariats avec certains prêteurs pour créer des "passerelles"... question de stratégie !  ;)
il n'y a que les combats que l'on ne livre pas que l'on est sûr de perdre...

Caren

Que ce fichier soit une bonne chose, oui, mais je ne vois pas en quoi cela augmenterait l'accès aux crédits, au contraire...

bisane

J'ai essayé de répondre, au moins partiellement, à ta question...
il n'y a que les combats que l'on ne livre pas que l'on est sûr de perdre...

Caren

Sur le bien-fondé du fichier positif et ce qu'il peut amener, notamment pour les situations de surendettement, oui !
Mais un crédit à 19 % ou un crédit à 5 %, ça reste quand même un crédit, et quand les gens seront au taquet de leur CR, ils n'auront pas plus accès à de nouveaux crédits...

Ce qui m'interrogeait dans les propos de JLK, c'était le fait qu'il accole 2 propositions qui me semblent contradictoires. Après, oui, c'est un communiquant, et peut-être que ce n'est pas contradictoire pour lui, mais je ne vois pas en quoi ça ne l'est pas. Mais bon...

Les organismes de crédits aussi communiquent : crédit responsable ! Comme dirait Zazie, mon c.l !

feufolette

Citation de: Caren le 16 juin 2017 à 09:40:29

Les organismes de crédits aussi communiquent : crédit responsable ! Comme dirait Zazie, mon c.l !




c'est celui là  même qui subventionne crésus....  s'allier avec le diable pour la bonne cause n'est pas une nouveauté, le tout est de ne pas y laisser sa liberté.


 
l'artiste est menteur mais l'art est vérité (François Mauriac)