15 novembre 2019 à 19:00:16

Accompagnement budgétaire & financier, soutien moral, marche à suivre, lettres type (modèles de lettres), aide aux surendettés, surendettement des particuliers, que faire ?
Conseils surendettement, dossier de surendettement, mesures recommandées et/ou imposées, PRP (Procédure de Rétablissement Personnel), commission de surendettement
Excès de crédits, crédit revolving, crédit à la consommation, litiges crédit renouvelable, informations juridiques, mode d'emploi surendettement

lettre saisine pour maman uzzine

Démarré par Uzzine, 06 juin 2017 à 10:11:13

« précédent - suivant »

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

En bas

Uzzine

06 juin 2017 à 10:11:13 Dernière édition: 06 juin 2017 à 17:20:16 par bisane »
Merci pour votre réponse.

J'ai tenté une lettre de saisine.
Pouvez-vous me dire ce que vous en pensez?
Merci



Fil principal : Besoin de conseils pour ma maman

bisane

Madame, Monsieur,

Par la présente, je sollicite le bénéfice de la procédure de traitement des situations de surendettement mentionnée aux articles L. 711-1 et suivants du Code de la consommation.

En effet, je me trouve actuellement dans l'impossibilité absolue de faire face à mes dettes.
Ayant réussi tant bien à équilibrer mon budget pendant des années, cela est devenu beaucoup plus compliqué suite à la maladie de mon mari qui a entraîné son décès quelques années plus tard [il faudrait dater !  ;)].
J'ai également dû cesser mon activité professionnelle quelques mois suite à une opération de la hanche qui a engendré des complications. [idem. Les assurances n'ont pas pris le relais ?]

J'ai donc été tentée d'utiliser les réserves mises à ma disposition et de souscrire de nouveaux crédits, pensant que cela m'aiderait à faire face à mes charges courantes.
Je fais aujourd'hui le constat que ces différentes échéances grèvent au contraire mon budget, et que ces crédits ont aggravé ma situation financière et fragilisé mon quotidien.

A ce jour, je suis veuve avec un enfant à charge, propriétaire de mon logement et retraitée, mais j'exerce encore une activité professionnelle. Mes revenus s'élèvent à 2100 € pour un montant total de crédits de 55865 €.
Je tiens à préciser que je vais être amenée à me faire opérer de l'autre hanche dans les mois à venir, cela engendrera un nouvel arrêt de travail et l'éventualité de ne plus pouvoir continuer à exercer mon activité professionnelle.

Vous constaterez que dans l'état actuel des choses je ne peux honorer mes créanciers sans mettre en péril l'équilibre financier de mon foyer et assurer ses besoins vitaux. Je ne pourrai pas me sortir de cette situation sans l'intervention rapide de votre Commission.

Je m'en remets donc à votre bienveillance afin de m'aider à trouver une solution qui corresponde à ma situation actuelle
Je me tiens à votre disposition pour toute information complémentaire que vous jugerez utile au bon déroulement de la procédure.

Je vous remercie de votre attention et  je vous prie d'accepter, Madame, Monsieur, l'expression de mes sincères salutations.
il n'y a que les combats que l'on ne livre pas que l'on est sûr de perdre...

BRUYERE

J'ai relu le fil principal : pas trop sûre qu'on puisse considérer qu'à 28 ans son fils soit encore "à charge" fiscalement parlant ... >:( et donc que la BDF en tienne compte ..

Je pense que ce point serait à préciser ...
Je m'empresse de rire de tout de peur un jour d'être obligée d'en pleurer

Uzzine

Bonjour,

Oui je suis d'accord mon frère n'est pas à proprement parlé "à sa charge" mais toujours est-il qu'il ne travaille pas et vit à la maison.

Il a commencé des formations plusieurs fois mais n'est jamais allé plus loin.
Il est, je pense et ça me coûte de le dire, psychologiquement perturbé mais personne n'insiste pour qu'il suive une thérapie...
Il a, il a qques années, fait une tentative de suicide mais il n'y a pas eu de suite pour un suivi...
Malgré cla il serait totalement capable de s'assumer mais il se laisse vivre et ma mère (et surtout mon père de son vivant) l'ont toujours laissé faire...

Par contre, j'ai encore une précision à apporter par rapport à mes parents, leurs soucis financiers ont commencé il y a bien des années avec la mise en invalidité de mon père (mais qui n'a aucun lien avec la cause de son décès).
Serait-ce utile de le préciser ou cela n'apporte que peu d'intérêt...

Merci!

Smilysoul

17 juillet 2017 à 16:46:51 #4 Dernière édition: 17 juillet 2017 à 16:49:14 par Smilysoul »

Votre frère ne peut être considéré comme ''à charge''  :P


Le budget familial est resté équilibré jusqu'à la mise en invalidité de mon mari en (année), puis notre situation s'est aggravée suite à sa maladie qui a entraîné son décès en (année).


Citation de: bisane le 06 juin 2017 à 17:27:43
J'ai également dû cesser mon activité professionnelle quelques mois suite à une opération de la hanche qui a engendré des complications. [idem. Les assurances n'ont pas pris le relais ?]
L'espérance est un risque à courir.
Georges Bernanos

bisane

Il traîne un peu, non, ce dossier ?  :P
il n'y a que les combats que l'on ne livre pas que l'on est sûr de perdre...

Uzzine

Oui il traîne mais ma mère a mis du temps à accepter de déposer...
Pour les précisions dans la lettre, en fait son invalidité a commencé il y a bien longtemps  (dans les années 90) et c'est à ce moment que la situation s'est fragilisée mais c'est peut-être un peu loin pour expliquer le surendettement de maintenant...


En ce qui concerne les arrêts de travail suite à l'opération, non les assurances n'ont pas pris le relais et ma mère a subi des pertes de salaire car pas de maintien de salaire...


Et, concernant mon frère,  je ne peux pas le déclarer come "à charge " mais est ce que je peux indiquer qu'il vit toujours avec elle?

bisane

18 juillet 2017 à 06:21:27 #7 Dernière édition: 18 juillet 2017 à 08:09:11 par Caren »
C'est vrai que ça fait loin, les années 90, mais ça peut expliquer le début d'un engrenage.

Pour votre frère, il faudrait tourner plutôt les choses comme ça, mais à mon avis la BDF n'en tiendra nul compte.

A ce jour, je suis veuve, propriétaire de mon logement et retraitée, mais j'exerce encore une activité professionnelle. Mes revenus s'élèvent à 2100 € pour un montant total de crédits de 55865 €.
Je tiens à préciser que je vais être amenée à me faire opérer de l'autre hanche dans les mois à venir, cela engendrera un nouvel arrêt de travail et l'éventualité de ne plus pouvoir continuer à exercer mon activité professionnelle.
Un de mes enfants, âgé de 28 ans, est sans revenu et vit encore sous mon toit.
il n'y a que les combats que l'on ne livre pas que l'on est sûr de perdre...

Uzzine

 Bonjour,


Qu'en pensez-vous?
Merci



Madame, Monsieur,

Par la présente, je sollicite le bénéfice de la procédure de traitement des situations de surendettement mentionnée aux articles L. 711-1 et suivants du Code de la consommation.

En effet, je me trouve actuellement dans l'impossibilité absolue de faire face à mes dettes.

Nos soucis financiers ont commencé dans les années 1990, suite à la mise en invalidité de mon mari.
J'ai dû, à ce moment-là, reprendre une activité professionnelle que j'avais jusque-là arrêté pour élever nos enfants.

Ayant réussi tant bien à équilibrer mon budget pendant des années, cela est devenu beaucoup plus compliqué suite à la maladie, déclarée en 2013, de mon mari qui a entraîné son décès en 2015.J'ai également dû cesser mon activité professionnelle quelques mois suite à une opération de la hanche qui a engendré des complications.

J'ai donc été tentée d'utiliser les réserves mises à ma disposition et de souscrire de nouveaux crédits, pensant que cela m'aiderait à faire face à mes charges courantes.
Je fais aujourd'hui le constat que ces différentes échéances grèvent au contraire mon budget, et que ces crédits ont aggravé ma situation financière et fragilisé mon quotidien.

A ce jour, je suis veuve, propriétaire de mon logement et retraitée, mais j'exerce encore une activité professionnelle.
Mes revenus s'élèvent à 2100 € pour un montant total de crédits de 55865 €.
Je tiens à préciser que je vais être amenée à me faire opérer de l'autre hanche dans les mois à venir, cela engendrera un nouvel arrêt de travail et l'éventualité de ne plus pouvoir continuer à exercer mon activité professionnelle.
Un de mes enfants, âgé de 28 ans, est sans revenu et vit encore sous mon toit.

Vous constaterez que dans l'état actuel des choses je ne peux honorer mes créanciers sans mettre en péril l'équilibre financier de mon foyer et assurer ses besoins vitaux. Je ne pourrai pas me sortir de cette situation sans l'intervention rapide de votre Commission.

Je m'en remets donc à votre bienveillance afin de m'aider à trouver une solution qui corresponde à ma situation actuelle
Je me tiens à votre disposition pour toute information complémentaire que vous jugerez utile au bon déroulement de la procédure.

Je vous remercie de votre attention et  je vous prie d'accepter, Madame, Monsieur, l'expression de mes sincères salutations.

BRUYERE

Je m'empresse de rire de tout de peur un jour d'être obligée d'en pleurer

En haut