Un nouveau... accédant à la propriété surendetté

Démarré par Erasme, 25 avril 2010 à 20:08:10

« précédent - suivant »
En bas

Erasme

Bonjour, je voudrai remercier les participants à ce forum et particulièrement ceux qui se sont trouvés confrontés à cette procédure et font partager leurs vécus.
Je me présente un peu. Presque la cinquantaine, marié sans enfant, chômeur et madame aussi (1000 euros pour encore un an), en fin de droit (pour moi), ex militaire (une retraite proportionnel de 800 euros) et...nous sommes surendettés.
Point de belles voitures, de jeux, de fiestas, de voyages, de vacances hors de prix, tout juste quelques bêtises non indispensables et pas mal de poisse.
Et pourtant, je suis surendetté! ah le vilain mot, incapable de faire face à une situation qui dure depuis...25 ans!
J'écris "je" car cette situation était antérieure à mon mariage et madame qui en tout connaissance de cause ne m'a pas épousé pour mon argent était parfaitement au courant...l'uniforme peut être? ;)
Tout a commencé par un divorce, celui de mes parents. Père étranger qui se barre et mère "femme de ménage" à mi-temps qui perd la boule et les margoulins qui en profitent.
Suivent expulsion huissiers etc et je quitte le lycée pour travailler comme secrétaire à 4000 francs de l'époque.
Lâché dans le grand monde, comme tous les djeuns, une première voiture pour aller travailler et des dettes alimentaires ou de loyers, pour toute la famille, qui s'accumulent.
Avec notre vieille mentalité de ne rien demander à personne, surtout pas aux services sociaux qui ne distribuaient que des bons d'alimentation infamant, un crédit, un deuxième car, à l'époque ils étaient limités en montant et 24 ou 25% de taux d'intérêts si mes souvenirs sont bons.
Le poids de la dette, qui me parait aujourd'hui ridicule par rapport à ce qu'on nous prête maintenant, devient insupportable et je m'engage dans l'armée. Temporairement hors de l'eau, je suis contrains de déménager et de m'installer, nouveaux frais et première "restructuration" par le c...municip.., incomplète car le maximum de l'époque était trop faible et la durée limitée.
Rajouter les impôts et les frais de rejets non plafonnés et voilà le cercle infernal enclenché.
Mes revenus augmentant proportionnellement à mes dettes (à vrai dire un peu moins vite) la situation perdure et d'autres "restructurations" sont indispensables pour éviter la banque de France... A chaque restructuration, un pépin! accident de voiture etc puis démission dans l'espoir de cumuler salaires et ma petite retraite militaire. La facture s'alourdie.
Je retire donc mon dossier BDF (j'étais dans l'est de la France logé dans la famille) mais quelques jours après : un job et un bon. Nous remontons la pente sans l'aide de la BDF.
Puis nous déménageons encore pour retrouver notre indépendance et un meilleur poste. Nouvelle restructuration pour assainir définitivement notre situation et peut être envisager un petit achat immobilier malgré notre pret restructuré sur 12 ans.
Deux ans plus tard, c'est chose faite avec un montage lissé mais beaucoup de travaux à prévoir.
Il y a 2 ans, les travaux ayant largement dépassé l'enveloppe prévue >:(, je suis licencié économique! patatras mais on a encore de la marge avec les assedics. Je suis une formation pour me recaser rapidement mais malgré cela nous ne nous en sortons pas.
Madame est touchée à son tour par le chômage et la situation devient critique. Nous avons la maison (hypothéquée) rénovée mais sommes incapables de pouvoir la garder.
Actuellement nous avons donc une maison dans le nord de la France inoccupée parce que nous avons encore déménagé dans la famille du sud de la France (question boulot pour moi et de sécurité si on nous la saisit), une voiture de 270000 kms mais la famille et un toit sur la tête assuré.
La dette? 2 révolving pour 12000 euros, un prêt perso de 15000 euros, une restructuration de 48000 euros (solde) et un prêt immobilier pour 168000 euros...résultat? 100% de taux d'endettement mais encore aucun rejet et nos factures payées...pour le moment.
Tout cela pour dire que les restructurations c'est bien joli sur le moment mais en les cumulant, on ne fait que payer des intérêts et le capital reste là à devoir...pour l'éternité ou plus exactement jusqu'à que les pépins de santé ou l'âge ne vienne tout foutre en l'air définitivement...
Alors, usés,  nous venons de décider de faire appel à la commission de surendettement et l'aide de votre forum et de ses participants ne sera pas de trop.
Merci.

Man

Bonjour Erasme,

Bienvenu sur le forum  ;)

Erasme, pour que les pros puissent vous guider au mieux, pourriez-vous nous dire le montant de vos revenus et charges mensuelles ? Et la date de la dernière souscripton du crédit ?

En attendant, je vous mets ce lien :

https://forum-entraide-surendettement.fr/index.php?topic=12.0;topicseen
A qui sait attendre, le temps ouvre ses portes.

coco17

J'ai toujours pensé que, tant que l'homme sera mortel, il ne sera jamais décontracté.(Woody Allen)

Erasme

Bonsoir, le dernier pret souscrit est une pret personnel par la même banque où j'ai fait mon pret immobilier un an auparavant, c'était en aout 2009. Nos revenue actuels : 800 pension militaire et 1000 euros d'assedic de mon épouse. Soit actuellement 1800 euros mensuels. Par contre pour les charges mensuelles : les prets en tout 2000 euros assurances comprises.
Par contre je suis hébergé actuellement dans la famille, je règle néanmoins les traites de la maisons pour le moment et je viens de la terminer pour la mettre aux normes, pour la vendre (mais le montant espéré de la vente ne couvre pas le solde du pret + levée d'hypothèque, manque environ 12000 euros au minimum....) 5 prets en tout et 4 organismes.
Merci pour le lien.
Quelle réactivité!

sosrene

Bienvenue Erasme,
Permettez cette question: pas d'erreurs dans vos chiffres?
Citer2 révolving pour 12000 euros, un prêt perso de 15000 euros, une restructuration de 48000 euros (solde) et un prêt immobilier pour 168000 euros.
243.000 € de dettes pour 2000 € de remboursements  ???

Man

Vu que votre dernier crédit date + de 6 mois, vous pouvez donc déposer votre dossier.

Erasme, je vous suggère aussi de voir une assos près de chez vous pour qu'elle puisse vous accompagner dans le montage. A défaut, vous pouvez aussi solliciter une Conseillère en Economie Sociale et Familiale.

Voici le lien :

http://www.cresusalsace.org/le-reseau-cresus/cresus-mulhouse.html

Pour le reste, je laisse le soin aux pros vous répondre  ;)
A qui sait attendre, le temps ouvre ses portes.

riqual1

Bonjour erasme, et bienvenue.

Bon déjà une bonne chose : la démarche, c'est le point principal.
Tout d'abord sachez que je suis ici non parce que je ne m'en sors plus mais parce que je suis en fin de plan de sur-endettement et je veux montrer qu'on peut y arriver. Donc que vous y arriverez.
Alors bien sûr votre situation nécessite une étude et n'ayez pas peur de dévoiler tout ce qu'il faut (d'ailleurs vous avez déjà pratiquement tout donné) et personne ne jugera.

Vous n'aurez ici que des gens qui comprennent et, si je puis me permettre, déjà vous n'êtes pas encore en situation de blocage et c'est un point important. Certes vous allez vers les soucis, mais comme vous réagissez AVANT il est temps donc de prendre les devants, ce que vous avez fait. Bravo.

Enfin ici, il y a des spécialistes, vraiment.

Donc bienvenue ici et chacun tâchera de vous aider dans le mesure de ses possibilités. Et rappelez vous : on peut y arriver c'est largement possible.

Courage, ça va l'faire !
Qu'une chose soit  difficile  doit nous être  une raison de plus pour l'entreprendre. (Rainer Maria Rilke)

Point n'est besoin d'espérer pour entreprendre  ni de réussir pour persévérer. (Guillaume le Taciturne)

Erasme

26 avril 2010 à 01:37:05 #7 Dernière édition: 26 avril 2010 à 01:45:06 par Erasme »
Sosrené : si si c'est bien 2000 euros. Une restructuration de 700 euros, un crédit immo de 800 jusqu'en 2020 et 1450 ensuite (sur 25 ans), 300 euros pour les deux révolvings, 200 pour le pret perso...
Je sais ça peut paraître étonnant mais c'est ma situation du moment. D'ailleurs si je parles ouvertement de ces sommes c'est parce que ça manque parfois dans les sujets. Je le comprends, on a du mal à en parler publiquement mais c'est justement ce qui m'a intéressé en lisant ce forum, pouvoir évaluer sa situation par rapport à d'autres.
Chacun croit être un cas particulier (ce qui est vrai partiellement) mais je suis certain de ne pas être le seul dans ce cas et la lecture de ce forum libère la parole (sans compter les cas que j'ai pu rencontrer chez mes collègues).
D'autre pourront, je l'espère, comparer leur situation comme je l'ai fais moi même et se dire qu'ils ne sont pas des bêtes bizarres ou des flambeurs inconscients.
A l'inverse certains, se croyant dans une situation "très grave" relativiseront. Les restructurations peuvent, dans certain cas, être bénéfiques, tout dépend de sa situation personnelle, de son âge et de sa capacité à rebondir ou pas professionnellement.
Je reste persuadé que si, il y a 15 ans, les règles de l'endettement étaient telles qu'aujourd'hui (les restructurations n'existaient pas et c'était du trop peu et trop tard, il fallait mentir) j'aurai pu sortir de la spirale au moment où je gagnais bien ma vie et que ma dette était relativement moins importante ... avec des si...
Pour les associations, ce peut être une bonne chose et je vais me renseigner.
Merci riqual1, effectivement, pour nous, de prendre la décision c'était le plus difficile. Personne ne m'a obligé à signer les contrats, la seule chose qui n'est pas de mon fait ce sont les nécessités du début de mon parcours, ensuite nous n'avons fais qu'essayer de vivre normalement, nos dernières vacances remontent à...très loin et les enfants?...non pas dans ces conditions, mais chacun voit midi à sa porte.
Ensuite, dans le milieu militaire il était hors de question de faire ce genre de procédure et des années après avoir quitté ce milieu j'essayais encore de l'éviter, par habitude, allez savoir!
Seulement, je dois bien me rendre à l'évidence, les aléas du chômage, dans une société où est considéré comme sénior un type de 50 ans qui fonctionne normalement, ne pardonnent pas.
Hélas, les mois à venir ne vont pas me contredire concernant les chômeurs en fin de droit.
J'ai bien conscience que si je fais un dossier BDF à mon âge, c'est la fin de nos rêves d'accession à la propriété, même une location deviendra problématique.
C'est pas par plaisir, au contraire, si je pouvais faire autrement sans risquer une nouvelle fois d'aggraver encore la situation....
Comme riqual1 l'écrit, je vois bien ou m'emmène ma situation, il ne faut pas se voiler la face, j'ai aussi la chance de voir venir le problème et de pouvoir lire les expériences qu'on rencontré d'autres forumeurs mais je comprends que lorsqu'on a la tête dans le guidon, le mur n'est pas toujours dans le champ de vision.

Jose33120

Bonsoir Erasme,

J'ai pu lire votre parcours et si je peux lme le permettre bienvenue sur ce forum. Vous y trouverez une équipe prête à vous aider, vous écouter et si possible vous comprendre. Sur votre forum aucun jugement n'est porté ce n'est pas notre sujet.

Mais vous nous dites que vous remboursez 2000 € par mois. Ce que nous souhaiterions comprendre afin de mieux cerner le probleme c'est:<< quel sont vos charges fixes, loyer eau gaz électricite, assurance en tous genre, mutuelle, voiture, habitation. téléphone, déplacement,

combien vous dépensez pour vivre avec votre dame.

Merci de vos réponses.

José33120
le bonheur est au bout du chemin,
la route sera longue mais heureuse à la fin.

bisane

Citerje comprends que lorsqu'on a la tête dans le guidon, le mur n'est pas toujours dans le champ de vision.

Elle est jolie, celle-là !  ;)

Erasme, avec un pseudo pareil, vous devriez vous en sortir !

Connaissez-vous la valeur de votre maison ?

En tout cas, révoquez vos prélèvements (sauf celui du prêt immo) de toute urgence, afin de ne pas accumuler, en plus des frais de rejets.
il n'y a que les combats que l'on ne livre pas que l'on est sûr de perdre...

sosrene

Bonjour Erasme,
Je suis d'accord avec vous...les chiffres des autres nous intéressent et j'ai déjà dit cela dans mon propre post (je ne sais plus très bien quand). J'en ai fourni moi-même pas mal...pour mémoire: ma dette de 83.000 € me coûtait mensuellement 2.650 € - c'est pour cela que j'étais un peut étonné de votre chiffre - pardonnez-moi  ???
CiterSosrené : si si c'est bien 2000 euros. Une restructuration de 700 euros, un crédit immo de 800 jusqu'en 2020 et 1450 ensuite (sur 25 ans), 300 euros pour les deux révolvings, 200 pour le pret perso...
Je sais ça peut paraître étonnant mais c'est ma situation du moment. D'ailleurs si je parles ouvertement de ces sommes c'est parce que ça manque parfois dans les sujets. Je le comprends, on a du mal à en parler publiquement mais c'est justement ce qui m'a intéressé en lisant ce forum, pouvoir évaluer sa situation par rapport à d'autres.
  Sinon il est bien évident que l'on ne peut absolument pas comparer un dossieur à un autre - chaque situation est à évaluer différament...mais bon: on aime quand-même le faire car ça rassure parfois  ;)

Erasme

Pas de souci sosrené, à force de restructurer on augmente les durées et les montants, pas forcément les traites...
En lisant ce forum on peut déjà se faire une idée et dégager quelques profils de surendettés, après, le sien ne correspond jamais parfaitement.
Je prépare mon dossier et je consulte le forum pour initier ma procédure et je contacte, par écrit mes créanciers pour essayer de trouver une solution.
Certains vont peut être me le déconseiller et je suis pret à les écouter mais je n'ai pas encore déposé mon dossier, donc il me semble que cela fait aussi partie de la bonne foi.
D'autre part il faut que j'étudie avec la banque qui m'a octoyé le pret immo les conditions dans lesquelles je pourrai la vendre (mon cas est particulier dans la mesure où je ne l'occupe pas) et ce qu'il me restera à laisser comme plumes pour me débarrasser de ce poids mort.
Dans un premier temps, je vais la faire estimer par notaire.
Merci.

cath

tout est plus beau quand la vie est en rose

bisane

Citerje vais la faire estimer par notaire

Sage résolution ;) !
il n'y a que les combats que l'on ne livre pas que l'on est sûr de perdre...

En haut