21 octobre 2019 à 12:09:03

Accompagnement budgétaire & financier, soutien moral, marche à suivre, lettres type (modèles de lettres), aide aux surendettés, surendettement des particuliers, que faire ?
Conseils surendettement, dossier de surendettement, mesures recommandées et/ou imposées, PRP (Procédure de Rétablissement Personnel), commission de surendettement
Excès de crédits, crédit revolving, crédit à la consommation, litiges crédit renouvelable, informations juridiques, mode d'emploi surendettement

manipulée

Démarré par choukette121, 28 novembre 2012 à 15:57:41

« précédent - suivant »

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

En bas

choukette121

Bonjour je suis choukette121, nouvelle sur ce forum
Je souhaiterais avoir votre face à ma situation, ce que je peux faire...
Le 15 octobre 2005 je me marie sous le régime de la communauté. Au bout d'un mois de mariage mon futur ex-mari décide de chercher
un autre employeur pour une meilleure fortune. Mais le 25 novembre 2005, M Bla bla, se fait violer. Dépôts de plainte séparées puis médicaux légales et visite tri thérapie ensemble. Au dire du médecin « il y a bien une lésion ».

C'est à partir de ce moment que la manipulation commence durement. Insidieusement et sans un mot,  il me pousse fortement à travailler de plus en plus.
Son traitement l'affaiblissant, je me devais de subvenir à nos besoins (alimentaires, pension alimentaire de son enfant 1 ère union, pour conserver un lien avec son enfant) En 2005, j'avais un contrat à mi-temps ,je me retrouvais avec 3 contrats à mi-temps, je travaillais  7 jours sur 7.
Afin qu'il puisse reprendre confiance en lui, Mr Bla Bla s'occupe des papiers !
Il reprendra le travail et fera en sorte de ne plus parler du viol au risque de s'énerver. Durant un an il sera instable professionnellement se plaignant de «brimades» de la part de ces collègues , se victimisant sans cesse. Tout est prétexte  à ne pas aller travailler ...
De mon coté , Je suis un peu isolée dans mes emplois, je m'essouffle, m'épuise. L'argent rentre mais les dettes ne se règlent pas : des retards de paiements, des saisies sur compte à cause des impôts d'après les dires de Mr Bla bla.
Je ne suis jamais arrivée à mettre la main sur un relevé bancaire au moment des faits et comme le temps me manquait, impossible de passer à la banque.
Un matin de  Novembre 2007, je ne travaillais pas et j'ai pu réceptionner le courrier.
Mon sang n'a fait qu'un tour, je découvre les relevés bancaires ( le mien et le notre) beaucoup de paiement en carte bleue, de retrait d'espèces, des avis à tiers détenteurs ( présentés sur le compte mais aucun paiement pour les impôts).

A cette découverte, il fallait que je calme que j'arrête de réfléchir. J'ai avalé tout les calmants possible en ma possession. Bien sur j'ai tenté de le joindre mais sur les conseils de sa mère il valait mieux attendre son retour pour avoir des explications.

A son arrivé j'étais droguée, je n'étais pas capable de répondre ou de comprendre. Le lendemain je devais travaillé pour finir mon mois. En fin de journée
je ne pouvais plus tenir sur mes jambes, la boite de diantalvic avait fait son effet, j'étais amenée à l'hôpital et sur ma décision  placée en psychiatrie.

Après une cure de sommeil Nous finissons par s'expliquer. Mr Bla bla me promets de gérer la situation de tout faire pour s'en sortir. Je sors de chez
les « fous » je sentait le prozac zanax et les somnifères à plein nez. Je ne comprenais pas trop n'y bien. J'étais suivi par des psychologues, qui n'arrêtaient pas de me dire « soyez actrice de votre vie et non spectateurs de votre vie »


C'est le 18 Mars 2008 que je me suis aperçue que tout était faux. J'ouvre les yeux sur la réalité : il y a détournement de fond, Délits routiers, de l'abus de confiance, faux usage de faux j'en passe et des meilleurs... de la cruauté mentale, de la manipulation.
Mon ex mari à cacher volontairement les courriers (relevés bancaires, dettes fiscales et pénales, huissiers, crédit à la consommation), il ne travaillait pas beaucoup, moi je tenait  trois postes, je ne pouvais pas me trouver sur tous les fronts et contrôler la justesse de ces propos à honorer nos créances,
c'est bien mon erreur, lui déléguant la gestion des comptes et des factures.

je culpabilise d'avoir été abusée ...Mon mari a profité de ma confiance , a détourné l'argent de notre foyer , l'argent durement gagnée. J'étais manipulée
par mon propre mari . Il a abusé de ma crédulité, de ma confiance , il m'a détruite psychologiquement.

Le plus difficile est de retrouver le goût de vivre, j'affronte seule cette situation jour  après jour , le plus honnêtement possible mais désespérément seule :
Le 22 Mars 2008, Mr Blabla quittera le domicile conjugal, me laissant les dettes, les créanciers et une procédure d'expulsion effective pour le 10 Juin 2008.
Je risquais aussi de  perdre mes emplois.
Pendant 5 ans Mr Bla Bla a accumulé 40 000 € de dettes dans le but d'assouvir ses plaisirs pervers. Mr Bla bla a dilapidé nos comptes pour ses relations
extra-conjugales sans protections (des transsexuels, son viol était faux après confirmation du commissariat).
Les dettes sont des contraventions routières (5000 € impayées depuis 2003) ratp( 2000 € en 6 mois), fiscales, de grosses factures de téléphonique,
des loyers ( 20 000 €) impayés depuis 2005.
Depuis fin Mars 2008, je me bats pour survivre, contre les créanciers, contre le système.  Je dépose un dossier de surendettement. Puisque M Blabla
n'a effectué aucuns papiers même pas mes arrêts maladie à mes employeurs j'ai failli perdre mes emplois, j'ai eu des employeurs qui m'ont fait confiance.

J'étais en train de me morfondre et une voisine me dit: « certes tu as souffert, tu  souffre encore mais ce temps doit cesser la meilleur des défenses
c'est l'attaque »

En juillet 2008 je décide d'arrêter mon traitement thérapeutique qui me fait perdre  les idées. Le combat commence.
L'urgence était de retrouver un toit à loyer modéré, j'y arrive de justesse
( lettre jusqu'au préfet) J'accède à un studio à tout petit loyer, je reprends  deux de mes trois emplois.

Face à la Banque de France pour 1er dossier de surendettement, la commission avait préconisé un moratoire de deux ans. Lors d'une audience
j'avais  demandé au juge de l'exécution de commencer à rembourser mes bailleurs pour retrouver au plus vite une vie normale.

Pendant tout ce temps , je ne pouvais pas être partout et surveiller les agissements de Mr bla bla qui avait fini par disparaître de la surface de la planète.

Je l'ai cherché, j'ai tenté de rentrer en contact avec lui, mais en vain par contre,
je recevais toujours les contraventions (pénales, routière et transport), lettres de huissiers à mon nouveau domicile ( je porte plainte, plainte classée sans suite, pas assez de preuve).

D'octobre 2009 à Janvier 2012 j'ai travaillé et j'ai apuré un peu la dette. En septembre 2011 l'un de mes employeurs à réduis d'un tiers ma base horaire.
Je ne peux plus assurer un loyer même petit, les charges courantes et les dettes. Je prends les devants.

Depuis le 29 février 2012, je suis sans domicile fixe, des hébergements ponctuels. Je n'ai plus de loyer mais des frais d'hébergements, de transport.
Je souhaite encore éviter les foyers d'urgence afin de conserver un équilibre psychologique.
En procédure avec le Banque de France je ne dois pas aggraver ma situation et surtout pas créer d'autres créances, c'est pour cela que j'ai pris une telle décision.

Dans cette  tourmente, j'ai des soucis médicaux, des soins a effectué quotidiennement car Mr Bla bla m'a transmis une MST.


En fin mars 2012, je dépose à nouveau un dossier de surendettement, je fais un recours pour demander un effacement totale de la dette (PRP) en juin 2012.
Entre temps le 14 juin 2012 je reçois le dossier de Mr Bla bla (incomplet pour certaines dettes) par contre de nouvelles dettes se sont accumulées
( 2000 € de plus de contraventions en 2 ans) entre autres.
Je décide de porter plainte auprès du procureur (organisation frauduleuse d'insolvabilité) qui finira par classer l'affaire  par  manque de preuves.
Je tente ma chance et demande que l'on m'attribue un avocat pour faire valoir mes droits par le biais de l'aide juridictionnelle. Je sais depuis peu
qu'il produit de faux bulletins de salaires qui lui ont permis d'accéder à une location. A l'heure d'aujourd'hui je survis avec 700 € d'imnités journalières
en arret longue maladie. Je ne créer plus de dettes... au détrimant de ma santé.

Mes questions sont :
je peux faire un courrier à ses créanciers afin de récolter de preuves, ai-je le droit ? C'est à double tranchant ?
Ai-je une chance que mes dettes soient effacées ?
Y a t-il une autre possibilité de porter plainte pour autre chose ?
M Bla bla est agressif violent j'ai peur pour ma vie de ses représailles qu'est-ce que je peux faire pour me protéger ?
Le fait d'écrire aux médias pour raconter mon histoire ?
J'ai raison de vouloir faire connaître au plus grand nombre cette histoire afin qu'il puisse plus faire de mal, je ne voudrai pas qu'il prenne un véhicule sans permis et qu'il tue l'un de vos proches sans vous avoir averti ? !
Ai-je raison pour l'insolvabilité ?
Un détective privé ou pas ?
Recherche avec IP ?

Merci de m'avoir lu je fais appel à votre bonté et votre bienveillance.

catsen

Bonjour Choukette,

Votre histoire est très difficile

Avez vous payer des dettes faites par M. blabla?

je vous propose de prendre contact avec le

cnidff   cliquez sur le lien violet


vous êtes vous fait assister par une association?
Je vous envoie un sourire pour faire vivre votre journée

Persévérance

Bonjour,

Catsen a raison contacter vite une association  ;)

Actuellement, vous avez un plan en cours avec la BdF ?
Je vais finir par réussir à essayer d'arriver de ne plus paniquer dans le vide

rosie

d'abord bon courage,il en faut,mais ici sur le forum vous serait aidé et soutenue
je suis stupéfaite que le procureur,abandonne les poursuites,au regard de toutes les malversations faites par votre ex!
oui il faut vous faire aider par une association :-*

bisane

Officiellement, qu'en est-il de votre situation maritale ?
il n'y a que les combats que l'on ne livre pas que l'on est sûr de perdre...

choukette121

bonjour
je vous remercie de vos réponses !
Maintenant que vous connaissais mieux ma situation c'est plus facile d'expliqué la suite.
Depuis 2010 je suis divorcée aux torts exclusifs à l'encontre de Mr BLabla, c'est exeptionnel !
Sachant que je suis SDf et en arret de maladie depuis plus de 6 mois je perçois de maigres indemnités journalières ( environ 700 €).
Mr Bla bla a était entendu le 22 novembre 2012 suite au recours que j'ai formé sur sa bonne foi face à son plan. j'attend la décision le 10 Janvier 2013.
Pour mon dossier la banque de France a retenue une capacité de rembourssement de 150 €mais ne retiens pas le montant de mes indemnités journalières.
J'ai refusé ce plan pour demander un PRP, je ne savais pas qu'on ne pouvais pas le demande de son propre chef !
En prévoyance, j'ai eu une aide juridictionnelle totale avec une avocate. Elle travail par mail ça c'est super ! et dés que je reçevrai la convocation elle me représentera !
Ce  matin je vais essayer de prendre un RDV avec cresus de poissy et avec cette fameuse association merci beaucoup.
pensez-vous que mes écris soit conpréhensibles ? peuvent-ils me servir si j'ai du mal a parler Face aux administrations?
Encore merci merci

bisane

Face à quelles administrations ?
il n'y a que les combats que l'on ne livre pas que l'on est sûr de perdre...

catsen

pourquoi êtes vous sdf?   êtes vous hébergée?
Je vous envoie un sourire pour faire vivre votre journée

choukette121

Les administrations comme aux tribunaux, devant le monde en quelque sorte. Je me sens vraiment pas digne mais me montrer en publique est dur. Alors m'exprimer c'est encore plus dur !
je suis ponctuellement hébergé, tous les deux jours je cherche un lieu. J'aire dans les rues ou cyber ou dans les centre commerciaux pour la chaleur dans les mauvais jours.
Et quand je me payer un toit d'un semaine j'ai me débrouille pour avoir un accés internet.
Voila ma précarité. Je refuse les foyers. La location il faut oublier mon ex mari a engendrer 20 000 de loyers impayés. Ca me colle qu'a ma peau à moi !

Merci de votre soutien, j'essaye de répondre rapidement

catsen

on va essayer de vous aider à trouver une solution

si votre mari a été condamné utiliser le jugement pour vous dédouanner des retards de loyer et trouver quelque chose

avez vous pris contact avec les services sociaux (assistantes sociales, etc...)

dans quelle région êtes vous?
Je vous envoie un sourire pour faire vivre votre journée

choukette121

actuellement je suis dans la région de poissy !
pour l'association cnidff je vois une juriste demain  et je vois un juriste de l'asso crésus le 21 décembre 2012 !
je ne sais plus qui m'a envoyé vers cette association mais un trés grand merci !
je le sais que depuis ce matin.
au sujet des loyers impayés, étant mariée sous le régime de la communauté je dois la moitié de la dette meme si j'ai rembourssé presque ma part entière !
Quand je pense que MR BLABLA est hébergé à titre gracieux par sa belle famille ! je suis démontée
merci

choukette121

j'ai eu beaucoup de chance, demain matin j'ai RDV avec un juriste de l'association cresus et dans l'aprés midi je passe à la permanence cndiff pour voir un juriste aussi j'espère avoir des solutions. Je vous tiens au courant.
Merci de votre aide

catsen

Courage ces démarches vont vous aider
Je vous envoie un sourire pour faire vivre votre journée

feufolette

au niveau du divorce, il n'y a pas eu partage de la communauté ?

Si la dette de loyer n'était retenue qu'à moitié pour toi, et que tu as soldé cette moitié, ce handicap ne devrait plus jouer.

Sinon que te dire ? Chapeau bas pour ton courage et ton instinct de survie

:-* :-* :-* :-*
l'artiste est menteur mais l'art est vérité (François Mauriac)

En haut