21 août 2019 à 16:38:35

Accompagnement budgétaire & financier, soutien moral, marche à suivre, lettres type (modèles de lettres), aide aux surendettés, surendettement des particuliers, que faire ?
Conseils surendettement, dossier de surendettement, mesures recommandées et/ou imposées, PRP (Procédure de Rétablissement Personnel), commission de surendettement
Excès de crédits, crédit revolving, crédit à la consommation, litiges crédit renouvelable, informations juridiques, mode d'emploi surendettement

Principes du forum, solidarité, système ... Débat

Démarré par SamCram, 25 avril 2013 à 21:57:35

« précédent - suivant »

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

En bas

SamCram

25 avril 2013 à 21:57:35 Dernière édition: 26 avril 2013 à 09:51:46 par bisane »
Bonjour,

Je suis ce fil depuis quelques jours et j'ai un peu du mal à en comprendre le principe.

Votre forum sert-il à aider les personnes embourbées dans une situation compliquée et pour lesquelles le passage devant une commission de surendettement représente une souffrance nécessaire dans l'espoir de jours meilleurs ou (et c'est bien ce que je crains à la lecture de ce topic) sert-il uniquement à fournir à des escroquillons qui ont profité des libertés offertes par le libéralisme les clefs pour abuser d'un système de solidarité qu'ils méprisent sans vergogne?

Dans un cas on apprend à désarmer une bombe pour le jour où on se retrouve assis dessus... et dans l'autre on apprend à construire la bombe !

Si je peux me permettre ;-)




Cette discussion a initialement démarré sur ce fil : Inéluctablement ... triste record ...
Son propos dépassant largement le sujet de la discussion initiale, un  fil spécial a été créé.

nounours

pas le temps de détailler

ce forum sert en priorité à aider TOUTES les personnes en situation de surendettement et désespérée. Et il a aidé bon nombre d'entre nous à prendre les bonnes décisions et à faire ce qu'il falait pour sortir tant admninstrativement que moralement la tête de l'eau

mais il accepte toute liberté d'expression dans la limite du respect des autres; de la legislation et de la non difamation. Il n'émet aucun jugment politique ou quel qu'il soit.

Les recradrages sont parfois nécessaires c'est ce qui a été fait mais la liberté est laissé à chacun de s'exprimer et libre de ses opinions, que nous modérons quand cela est nécessaire

Sam Cram oui vous pouvez vous permettre  :-* :-* :-* :-*
j'ai arrêté de rêver et pourtant j'y crois encore

bisane

Waouh !!!!

Il est en tout cas très clair que le forum ne fournit pas le mode d'emploi pour fabriquer la bombe...
Quant à tenter de la désamorcer si l'on est de bonne foi, il peut tenter d'y contribuer, oui !

Mais, le débat que vous ouvrez mériterait, me semble-t-il, l'ouverture d'un fil dédié, et hors de tout exemple particulier !  ;)


Pardon pour le sourire, mais je ne peux m'empêcher... beau pseudo pour la circonstance !  ;D ;D ;D
il n'y a que les combats que l'on ne livre pas que l'on est sûr de perdre...

feufolette

Citation de: SamCram le 25 avril 2013 à 21:57:35

Dans un cas on apprend à désarmer une bombe pour le jour où on se retrouve assis dessus... et dans l'autre on apprend à construire la bombe !



on va dire que les fabricants de bombe sont d'excellents démineurs, puisque par définition ils connaissent bien leurs mécanismes... 


l'artiste est menteur mais l'art est vérité (François Mauriac)

bisane

Reste que ce n'est certainement pas la politique du forum, ni la teneur des propos tenus à Geek...  :P

Citation de: Comailles le 12 avril 2013 à 20:40:55
Je ne vois pas l'interet de la question!!!!!

Citation de: Geektan le 12 avril 2013 à 20:37:53
Si je demande comment fabriquer une bombe, vous appelez les flics direct vous !!!  :P

Sans hésiter une seule seconde!!!
il n'y a que les combats que l'on ne livre pas que l'on est sûr de perdre...

feufolette

c'était de l'humour, pétard  !




et si la politique du forum est le dossier rien que le dossier, faut supprimer la rubrique " autres procédures " du fil irrecevables


en toute franchise je ressens parfois une ambiguité certaine entre le "personne n'est là pour vous juger " et les propos qui sont tenus.


bon, je file balayer devant ma porte ....   .



l'artiste est menteur mais l'art est vérité (François Mauriac)

bisane

Citation de: feufolette le 25 avril 2013 à 22:46:06en toute franchise je ressens parfois une ambiguité certaine entre le "personne n'est là pour vous juger " et les propos qui sont tenus.

Je ne sais pas ce que tu entends par là, et ne suis pas certaine que ce débat doive être soulevé sur ce fil, mais rappeler les termes de la loi n'est pas juger...  :P
il n'y a que les combats que l'on ne livre pas que l'on est sûr de perdre...

SamCram

On ne peut pas "ne pas juger" (c'est humain)... on peut juste ne pas dire que l'on juge... ou relativiser son jugement par des "qui suis-je pour?"... mais la vérité c'est que l'on a (et heureusement) tous un opinion... ;-)

et la mienne (donc) c'est que, si on considère que ce type de procédure basée sur la solidarité est faite pour aider les plus démunis à "faire face", on se doit de considérer ceux qui l'utilisent comme un moyen de gagner de l'argent (en en rendant le moins possible) en exploitant le système comme des ennemis de l'intérêt général...

si un jour les procédures de surendettement viennent à disparaître (il est bon parfois de se rappeler que c'est une chance, un acquis et non un droit !) , laissant dans une misère insoluble des milliers de familles "honnêtes dans leurs malheurs", ce sera la faute de ce gars... et par extension la faute de ceux qui, pensant bien faire, lui auront donner les moyens de ses ambitions...

(si je peux me permettre ;-))



bisane

Je persiste...  ;)
Citation de: bisane le 25 avril 2013 à 22:06:46le débat que vous ouvrez mériterait, me semble-t-il, l'ouverture d'un fil dédié, et hors de tout exemple particulier !  ;)


Tout dépend en effet du sens relatif que l'on donne aux mots !  ;)
Quand je dis, moi (du coup je ne peux me faire que mon porte parole), que je ne juge pas, j'ai bien sûr et forcément une opinion, mais je ne jette pas la pierre dans le jardin du voisin, et, surtout, je tente de faire en sorte que cela n'influence pas les conseils prodigués.

Citersi on considère que ce type de procédure basée sur la solidarité est faite pour aider les plus démunis à "faire face", on se doit de considérer ceux qui l'utilisent comme un moyen de gagner de l'argent (en en rendant le moins possible) en exploitant le système comme des ennemis de l'intérêt général...

Comme dans beaucoup de domaines !
Cependant, dans un cas tel que celui-ci, on peut compter sur la lucidité de la BDF et du juge !
Mais on peut aussi se dire, en généralisant le propos, que si la "repentance" est sincère, cela mérite qu'une seconde chance soit donnée.  ;)
il n'y a que les combats que l'on ne livre pas que l'on est sûr de perdre...

Astian

Peut être ne faut-il pas se tromper de combat :

Citation de: SamCram le 25 avril 2013 à 23:52:19
On ne peut pas "ne pas juger" (c'est humain)... on peut juste ne pas dire que l'on juge... ou relativiser son jugement par des "qui suis-je pour?"... mais la vérité c'est que l'on a (et heureusement) tous un opinion... ;-)



Si on peut : ce lieu est une agora, pas une cour de justice....

Citation de: SamCram le 25 avril 2013 à 23:52:19
et la mienne (donc) c'est que, si on considère que ce type de procédure basée sur la solidarité est faite pour aider les plus démunis à "faire face", on se doit de considérer ceux qui l'utilisent comme un moyen de gagner de l'argent (en en rendant le moins possible) en exploitant le système comme des ennemis de l'intérêt général...



Alors une toute petite remarque : cette procédure n'est pas basée sur la solidarité ou tout du moins fait-elle partager les responsabilités entre les créanciers et les débiteurs. C'est une nuance de taille. Quant à la solidarité des créanciers elles se mesurent à la hauteur des taux quasi usuraires sur les crédits renouvelables. Je vous invite à lire quelque fils sur le harcèlement que subissent les débiteurs afin de mesurer la solidarité des créanciers.

En outre et s'agissant d'une loi elle a une portée générale et ne s'adresse pas "aux plus démunis" il ne faut pas confondre commission de surendettement et restaurants du coeur, croyez moi on est bien loin d'un quelconque esprit de solidarité. Par contre on peut parler de ceux qui avec un plan de désendettement ont recours au secours catholique et à Emmaus pour s'habiller, bénéficient des tarifs d'électricité solidaire pour se chauffer, de la CMU pour se soigner.

Quant à ceux qui souhaitent bénéficier de la procédure de surendettement force est de constater que les Stavisky en puissance, les Jérôme Kerviel ne hantent pas les fils de ce forum. Ceux qui arrivent ici sont au bout du rouleau et ne savent plus que faire. On peut longuement s'interroger sur les causes du surendettement mais très franchement, ceux qui organisent leur insolvabilité ne viennent pas ici : ils ont des conseillers fiscaux, des comptes en Suisse et où Singapour, certain finissent même par être ministre du Budget, c'est vous dire...

Citation de: SamCram le 25 avril 2013 à 23:52:19

si un jour les procédures de surendettement viennent à disparaître (il est bon parfois de se rappeler que c'est une chance, un acquis et non un droit !) , laissant dans une misère insoluble des milliers de familles "honnêtes dans leurs malheurs", ce sera la faute de ce gars... et par extension la faute de ceux qui, pensant bien faire, lui auront donner les moyens de ses ambitions...

(si je peux me permettre ;-))



Si un jour la procédure de surendettement vient à disparaître, les restau du coeur auront disparu bien avant et Emmaus sera devenu une entreprise prospère... Avec 3.200.000 personnes inscrites à Pôle Emploi, plus de 5.000.000 qui sont effectivement dans une situation précaire, vous pensez sans doute que la procédure disparaîtra ? Je ne vais me lancer sur un débat sur l'abrogation des loi d'autant que la société dans son ensemble via les législateurs tend à "humaniser" cette procédure en l'expurgeant des mesures qui étaient les plus pénalisantes.

La loi est ce qu'elle est et a prévu que les dettes professionnelles ne rentrent pas dans son champ d'application Dura lex, sed lex.

Le gouvernement précédent a fait miroiter à un certain nombre de personnes que le statut d'autoentrepreneur était "la réponse" aux turpitudes économiques et sociologiques et qu'avec ce dernier le champ des possibles était ouvert à qui voulait bien ouvrir la barrière. A en oublier de dire qu'être entrepreneur ne s'improvise pas et si on a pas en poche, un marché, un business plan, un fond de roulement et ...60 à 80 heures par semaine à consacrer à son activité c'est même pas la peine de démarrer. Je ne parle même pas de l'escroquerie que cela constitue lorsque les entreprises détournent le statut afin d'éviter de payer les cotisations sociales : l'exemple de cette jeune comptable rencontrée qui travaillait dans l'entreprise, ne pouvait emmener les livres comptables chez elle, faisait la facturation dans l'entreprise etc... et de fait avait toutes les contraintes d'une salariée sans bénéficier de la protection sociale y afférente. Les autoentrepreneurs qui n'ont qu'un client sont pléthores, et ce n'est pas faute lorsque que nous les rencontrons de leur faire remarquer.

La procédure de surendettement est une chance ? Le plus souvent c'est la seule alternative restante avant le précipice, elle est accueillie comme un soulagement car elle met fin à l'angoisse des huissiers, la peur du lendemain et qu'elle annonce le bout du tunnel, la rédemption financière. Mais de là à dire que c'est une chance...Je fais partie de ceux qui ont la "chance" d'être en attente d'un plan. C'est une croix que je porte quotidiennement, une peur et une angoisse incessante du lendemain, une honte quotidienne qui me ronge parce qu'elle démonstrative d'un échec patent, pour moi, ma famille, mes proches. Il n'y a pas un jour où je ne me dise pas que c'est un cauchemar et que je vais me réveiller. La chance serait qu'en amont de la procédure existe les moyens, les clignotants vous indiquant que çà tourne au vinaigre et qu'il est temps d'arrêter de déconner. Mais tant que notre relation avec l'argent sera celle de la confidentialité et du secret, rien ne changera, et c'est bien malheureux.
"Fais preuve de gentillesse envers tous ceux que tu rencontres, leur combat est peut-être plus dur que le tien."

Platon et Zorah par délégation...

Persévérance

Je pense qu'il y a bien une forme de "solidarité" comme le dit Sam Cram, il faut bien assumer le fonctionnement des BdF ... via nos impôts donc via une forme de solidarité  ;)

Et d'accord aussi sur le fait qu'en tant qu'être humain on a forcément une opinion qui peut nous conduire à juger sauf que justement le forum permet de tout relativiser et de ne pas condamner l'autre, il n'y a donc effectivement pas de jugement mais des opinions qui peuvent par ailleurs créer débats et polémiques  ;)
Et bien entendu les conseils donnés sont adaptés au contexte spécifique mais ne dépendent pas des "opinions" que l'on peut avoir.
Je vais finir par réussir à essayer d'arriver de ne plus paniquer dans le vide

catsen

On a sur ce forum des tas de cas différents :

de celui qui joue avec le feu, se brûle, mais ne rejette pas la faute sur les autres et décide de se battre

a celui qui joue avec le feu, frôle le feu de près, n'accepte pas qu'un jour le feu le brûle et rejette la faute sur les autres


on peut et on a tous fait des erreurs mais l'essentiel est de ne pas les répéter à l'infini dès qu'on en a conscience. Se dire tant pis je continue, il y a quelques personnes qui l'ont dit, le forum n'est pas encore assez ancien pour les voir revenir mais nul doute qu'un jour ils réapparaîtront ici ou ailleurs.

Sauf que les années auront passé, que le temps n'est pas infini,

avoir un dossier de surendettement à 30 ans vous amène à être LIBRE à 38 ans,

avoir un dossier de surendettement à 50 ans vous amène à 58 ans et la vie est bien entamée et d'autant moins de possibilité d'année pour rebondir

que faut il choisir, vers quelle issue peut on conseiller les gens?  pour nous c'est la prudence qui prime
Je vous envoie un sourire pour faire vivre votre journée

Colette

Citation de: astian le 26 avril 2013 à 08:25:43
...La chance serait qu'en amont de la procédure existe les moyens, les clignotants vous indiquant que çà tourne au vinaigre et qu'il est temps d'arrêter de déconner. Mais tant que notre relation avec l'argent sera celle de la confidentialité et du secret, rien ne changera, et c'est bien malheureux.


Très bonne remarque!

Ce n'est pas que ça qui trouble notre relation avec l'argent. Notre amour propre (parfois surestimé) peut nous jouer des tours. Il y en a par exemple qui ne relèvent pas d'anomalie dans leur vie quotidienne quand le conjoint dépense des fortunes sur de longues année; parce qu'ils se disent "je le vaut bien".

C'est un exemple bien sur mais je pense ça se produit très souvent et à tous les niveaux.

La vie serait trop simple si un clignotant se mettait en route à chaque fois que quelque chose ne tourne pas rond!

Pour ma part j'ai accepté de pouvoir comprendre et changer QUE par mes erreurs .

Colette

CLO75

Je viens de lire le fil de Geektan et suis stupéfaite de sa réaction. Je ne pensais pas que ma réponse déclencherai une telle polémique.
La question était à priori volontairement sibylline ; Quant au fait qu'un auto-entrepreneur ne peut pas déposer de dossier, merci, je le sais ; je signale que j'ai été 18 ans Gérante en EURL et qu'à un moment je me suis interrogée sur le fait d'avoir ce statut et ne l'ai pas choisi justement pour pouvoir bénéficier de la procédure de surendettement.
Il suffisait à Geektan de préciser sa pensée.
J'avoue que ce genre de réaction m'a quelque peu refroidi et me contenterais peut-être désormais de donner des encouragements bbbo et des croisements de doigts. 

Je répond sur ce fil car me semble t-il le fil de Geektan est bloqué.

biquette59

Je ne suis pas tout à fait d'accord avec toi, Clos, ce genre de problème arrivera encore sur le fofo,  :P

Continue à faire ce que tu faisais jusqu'à maintenant,  bbbo Ne t'arrête pas à ça et passe au-dessus.

:-* :-* :-* :-* :-*   Clos,

En haut