20 octobre 2019 à 10:20:20

Accompagnement budgétaire & financier, soutien moral, marche à suivre, lettres type (modèles de lettres), aide aux surendettés, surendettement des particuliers, que faire ?
Conseils surendettement, dossier de surendettement, mesures recommandées et/ou imposées, PRP (Procédure de Rétablissement Personnel), commission de surendettement
Excès de crédits, crédit revolving, crédit à la consommation, litiges crédit renouvelable, informations juridiques, mode d'emploi surendettement

Lettre saisine Kris 68

Démarré par Kris68, 26 novembre 2017 à 18:42:36

« précédent - suivant »

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

En bas

Kris68

26 novembre 2017 à 18:42:36 Dernière édition: 26 novembre 2017 à 19:00:53 par BRUYERE »
ci joint ma lettre a la commission

BRUYERE

Lettre mise en ligne


Madame, Monsieur,

Nous, soussignés

demandons à bénéficier de la procédure de trautement des situations de surendettement prévue aux articles L331-1 et suivants du code de la consommation.

Cette demande est justifiée par le fait que nous ne pouvons faire face à nos dettes.

Les ressources de notre couple sont de 2101,85 Euros, pour un montant mensuel d'échéances de crédit de 3464,84 Euro.

Avant 2004, nous habitions à 8, au décès de maman, j'ai fait un héritage, et le quartier où nous vivions alors étant appelé à etre rasé, nous avons décidé d'acheter un bien. J'étais alors au chômage en ASS, mon mari au RSA. Souffrant d'une pancréatite, il ne pouvait plus travailler régulierement. Nous avons donc acheté une maison à  que nous avons payée  comptant. Puis vinrent les travaux essentiels (électricité, plomberie, chauffage,salle de bains...) Nous réalisions ces travaux nous memes lorsque la santé de mon mari lui donnait un peu de répit mais le reste de l'héritage fut vite englouti. L'état de santé de mon mari empirait, et moi je n'avais qu'une obsession : payer toutes les charges. J'ai donc puisé dans les réserves des crédits révolving que l'on m'avait accordés lors d'achats chez Leroy Merlin, La Redoute... Mais les échances devenaient de plus en plus lourdes et il y a eu un premier rachat de crédit, puis un second...Entre temps mon mari a été hospitalisé à plusieurs reprises. A la suite de cette pancréatite, il est devenu diabétique, puis a été hospitalisé pour artérite. J'essayais de lui cacher au mieux la situation financiere afin de lui éviter tout souci. La moindre contrariété déstabilisait son diabète. En Janvier 2017, j'ai enfin réalisé que tout cela devait s'arrêter. Je ne pouvais plus continuer comme cela. J'ai payé le maximum de ce que je pouvais et mis le reste de coté. Sont alors arrivées les lettres de relances, mises en demeure, injonction de payer... mais je ne disais toujours rien à mon mari. Je gardais tout cela pour moi, jusqu'au jour où une voisine m'a raconté avoir été dans cette situation, je lui ai alors parlé de la mienne et elle m'a convaincue de déposer un dossier de surendettement.
Je tiens à préciser que nous ne faisions aucune sortie (restaurant, vacances..)
Nous  ne pourrons pas nous sortir de cette situation sans l'intervention rapide de votre Commission. Et nous en remettons donc à votre bienveillance. Nous restons à votre disposition pour toute information complémentaire que vous jugerez utile au bon déroulement de la procédure.

Nous vous remerions de votre attention et nous vous prions d'accepter, Madame, Monsieur, l'expression de nos salutations distinguées.


Je m'empresse de rire de tout de peur un jour d'être obligée d'en pleurer

BRUYERE

Première proposition :

Madame, Monsieur,

Nous soussignés demandons à bénéficier de la procédure de traitement des situations de surendettement prévue aux articles L331-1 L711-1 et suivants du code de la consommation.

Cette demande est justifiée par le fait que nous ne pouvons faire face à nos dettes.

Les ressources de notre couple sont de 2101,85 €, pour un montant mensuel d'échéances de crédit de 3464,84 €.

En 2004, à la suite d'un héritage, nous décidons l'achat d'un bien immobilier.

Madame était alors au chômage en ASS et Monsieur au RSA car en raison d'une pancréatite, il ne pouvait plus travailler régulièrement.
Nous avons donc acheté une maison, payée comptant.
Mais elle nécessitait des travaux importants (électricité, plomberie, chauffage, salle de bains...) que nous nous sommes efforcés de réaliser nous-même malgré le mauvais état de santé de Monsieur, y engloutissant le reste de l'héritage.

Son état de santé empirant, et afin de faire face aux charges, nous avons alors eu recours aux réserves de crédit accordées lors de nos différents achats  avec les cartes de magasin .

Mais les échéances devenaient de plus en plus lourdes et nous avons souscrit eu un premier rachat de crédit, puis un second...
Entre temps, Monsieur a été hospitalisé à plusieurs reprises : devenu diabétique, souffrant d'artérite, toute contrariété devait lui être épargnée, ce qui a conduit Madame à porter seule le poids des soucis financiers..

En janvier 2017, Madame a fait le constat que la situation devenait incontrôlable et ne pouvait continuer ainsi  : aucun superflu, lettres de relance, premières mises en demeure.... .
Sur les conseils d'une voisine, elle s'est enfin décidée à déposer un dossier de surendettement.

Conscients que  nous  ne pourrons pas nous sortir de cette situation sans l'intervention rapide de votre Commission, nous nous en remettons  à votre bienveillance.

En vous remerciant de votre attention, nous vous prions d'accepter, Madame, Monsieur, l'expression de nos salutations distinguées.




Je m'empresse de rire de tout de peur un jour d'être obligée d'en pleurer

bisane

Citation de: BRUYERE le 26 novembre 2017 à 19:28:51nous avons souscrit eu un premier rachat de crédit



Citation de: BRUYERE le 26 novembre 2017 à 19:28:51En janvier 2017, Madame a fait le constat que la situation devenait incontrôlable

On peut se demander légitimement ce que vous avez fait depuis et pourquoi vous n'avez pas déposé plus tôt...  :P
il n'y a que les combats que l'on ne livre pas que l'on est sûr de perdre...

Kris68

Oui, j'espérais, quoi ? Je ne sais pas mais j'espérais ....

bisane

Il faut donc modifier cette phrase...
il n'y a que les combats que l'on ne livre pas que l'on est sûr de perdre...

Kris68


BRUYERE

Je m'empresse de rire de tout de peur un jour d'être obligée d'en pleurer

Kris68

27 novembre 2017 à 09:20:28 #8 Dernière édition: 27 novembre 2017 à 16:57:56 par Kris68 »
Bonjour. Je peux mettre : "en janvier j'ai fait le constat que la situation devenait incontrôlable mais j'espérais un revirement.. De plus il a fallu faire face à une série d'évènements (opération du fils, décès d'une belle sœur, puis je me suis cassé le péroné ),ce n'est qu'à la réception de l'injonction de payer signifiée par un un huissier que je me suis confiée à une amie qui m'a fortement poussée à monter un dossier de surendettement". Qu'en pensez vous?
Je vais demain à la BdF pour un pré contrôle et je dépose le dossier en même temps si tout est bon. Merci à vous.

Kris68

27 novembre 2017 à 09:26:20 #9 Dernière édition: 27 novembre 2017 à 14:36:44 par Kris68 »
Le mot voisine me dérange aussi, c'est effectivement une voisine que j'ai aidée lors de son accident de voiture l'an dernier et nous sommes devenues très proches, mais j'ai du mal à me confier. U e idée ?

Kris68

Oh puis zut, je vais mettre amie.

Smilysoul

proposition ...


En janvier nous avons fait le constat que notre situation devenait incontrôlable.
De plus il a fallu faire face à une série d'événements (opération du fils, décès d'une belle sœur, puis Madame s'est cassé le péroné).
C'est à la réception d'une injonction de payer signifiée par un un huissier que madame s'est confiée à une amie qui lui a fortement conseillée de monter un dossier de surendettement
L'espérance est un risque à courir.
Georges Bernanos

BRUYERE

Menues corrections de forme  ;)

En janvier nous avons fait le constat que notre situation devenait incontrôlable.
De plus il a fallu faire face à une série d'événements (opération du fils, décès d'une belle sœur, fracture du péroné pour Madame).
C'est à la réception d'une injonction de payer signifiée par un un huissier que Madame s'est confiée à une amie qui lui a fortement conseillé de monter un dossier de surendettement
Je m'empresse de rire de tout de peur un jour d'être obligée d'en pleurer

En haut