Accompagnement budgétaire & financier, soutien moral, marche à suivre, lettres type (modèles de lettres), aide aux surendettés, surendettement des particuliers, que faire ?
Conseils surendettement, dossier de surendettement, mesures recommandées et/ou imposées, PRP (Procédure de Rétablissement Personnel), commission de surendettement
Excès de crédits, crédit revolving, crédit à la consommation, litiges crédit renouvelable, informations juridiques, mode d'emploi surendettement
15 octobre 2018 à 10:32:22

Données 2017 sur le surendettement des ménages

Démarré par CcileV, 09 février 2018 à 16:55:55

« précédent - suivant »

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

En bas

CcileV

La Banque de France a publié un compte rendu de son "Enquête typologique 2017 sur le surendettement des ménages"

Le nombre de dossiers déposés est en baisse de 22% depuis 2014 mais il y a néanmoins eu 181 123 dossiers déposés en 2017.

2/3 des personnes qui déposent un dossier de surendettement sont des adultes isolés (donc pas ou plus en couple).

Dans la dette globale, la part des crédits à la consommation est en baisse: 34,2% en 2017 vs. 53,8% en 2012.
Les dettes immobilières sont présentes dans 14,4% des dossiers.

L'article fait ressortir un élément qui interpelle : les encours de crédits à la consommation baissent de 29% mais les "autres dettes" (sociales, pénales, familiales, caution, etc.) augmentent de 13%.
Faut-il en déduire que les personnes en situation de surendettement se tournent davantage vers leur réseau (familial et amical) ou les organismes sociaux ? Il manque des éléments disponibles pour répondre à cette question.

Ce que l'on sait par contre, c'est que ces "autres dettes", dont la part augmente, ne sont généralement pas prises en compte ou alors de façon partielle dans le réaménagement de la dette globale à l'issue de la procédure. C'est donc bien une évolution défavorable de la structure de l'endettement des ménages concernés.

Selon le Baromètre du surendettement du 3ème trimestre 2017, ces "autres dettes" figurent dans plus de 57% des dossiers pour un montant moyen de 9422 euros par dossier. Cet encours moyen reste proche de celui des dettes de charges courantes, la dette globale se décomposant de la façon suivante :
- 75,4% de dettes financières (emprunts, crédits renouvelables et découverts bancaires + Locations avec Option d'Achat a priori)
- 11,8% de dettes de charges courantes
- 12,8% d'autres dettes.

Ce baromètre indique aussi que :
- le nombre de redépôts a tendance à augmenter (il manque une analyse des causes pour analyser ce phénomène)
- 10,4% des dossiers ont été orientés vers un Plan Conventionnel de Règlement (PCR) , 37,6% vers une Procédure de Rétablissement Personnel (PRP) et 8,3% ont été considérés comme irrecevables.
- 36,1%des dossiers ont fait l'objet de mesures imposées ou recommandées (MIR).
- le pourcentage de dossiers comportant des dettes immobilières suit une tendance à la hausse depuis 2011 (cf. courbes).


Chacun a raison de son propre point de vue, mais il n'est pas impossible que tout le monde ait tort. Gandhi

Smilysoul

lu dans Le Parisien du 06/02/2018

Les français ont déposés moins de dossiers de surendettement en 2017

sur les 181 123 dossiers déposés 166 760 ont été recevables
une majorité de femmes 54,4 % pour 45,6 % d'hommes

les plus touchés sont :
couple 49,7 %
divorcé/séparé 27,8 %
célibataire 18,5 %
veuf 4,2 %

64,4 % des foyers avaient moins de 1743 euros de revenu mensuel

pour terminer les dettes ne plus constituées qu'à 37,4 % de crédits à la consommation contre 53,8 % en 2012 ...
L'espérance est un risque à courir.
Georges Bernanos

bisane

Il ne fait pas de doute que la loi Lagarde, malgré des inconvénients, a freiné certaines ardeurs du "tout-crédit" et surtout rendu les prêteurs un tant soit peu plus vigilants.
il n'y a que les combats que l'on ne livre pas que l'on est sûr de perdre...

En haut