Accompagnement budgétaire & financier, soutien moral, marche à suivre, lettres type (modèles de lettres), aide aux surendettés, surendettement des particuliers, que faire ?
Conseils surendettement, dossier de surendettement, mesures recommandées et/ou imposées, PRP (Procédure de Rétablissement Personnel), commission de surendettement
Excès de crédits, crédit revolving, crédit à la consommation, litiges crédit renouvelable, informations juridiques, mode d'emploi surendettement
03 avril 2020 à 05:04:14
Nouvelles:

Ce site est destiné à archiver les fils inactifs du Forum Entraide Surendettement.
Retourner au forum d'aide aux surendettés actif

Multi-propriétaire ne pouvant faire face à ses échéances

Démarré par THERIA2010, 22 juillet 2010 à 21:28:32

« précédent - suivant »
En bas

THERIA2010

22 juillet 2010 à 21:28:32 Dernière édition: 23 juillet 2010 à 23:20:11 par bisane »
Bonjour, et merci d'avance pour le temps que vous allez passer pour moi...
Après des mois de tergiversations et lecture de ce forum, je me suis décidée à déposer un dossier BDF.

Le plus simple est que je vous fasse lire ma lettre à la BDF. (Je suis consciente d'être dans une situation un peu atypique mais je n'en suis pas moins dans la panade ! )


Contenu de la lettre supprimé à la demande de Theria... qui résume bien la situation dans le billet suivant... bisane



Je doute un peu à la lecture des différents témoignages que ma demande soit acceptée... Mais comme il est dit justement dans ce forum, il n'y a que les combats qu'on ne livre pas que l'on est sûr de perdre ! Ma question est : en attendant la décision de recevabilité, , faut-il que je révoque mes prélèvements,  et comment le faire , sachant que j'ai deux crédits et un revolving à ma banque et, si j'ai bien compris, je ne dois pas l'avantager par rapport aux autres créanciers ; je crains donc des représailles : suppression du découvert eou (et) de macarte bancaire. qu'en pensez-vous ? Encore merci

bisane

Je crée exceptionnellement ce fil pour theria, qui n'y est visiblement pas parvenue, alors qu'elle m'avait envoyé ce qui précède en MP, et que je l'ai invitée à ouvrir un fil....
Et j'ai un peu anonymisé...


Absurde, comme vous dîtes !
Mais il y a des personnes qui se ruinent, avec ce genre de processus....

CiterFrais de procédure entre le 1/01/2006 et le 15/07/2010 : 52 000 €

C'est énorme, ça !!!!
Vous avez fait quoi ?
C'est quoi qui vous oppose à vos locataires ?

Theria, cela peut sembler curieux, mais je vous invite vivement à suivre la même procédure que tout le monde, telle qu'elle est détaillée dans ce billet (apparemment, vous connaissez...) : vous n'arrivez plus à gérer votre budget : que faire

Par ailleurs, votre lettre est bien argumentée, et il est tout à fait possible que la commission prenne en compte votre dossier.

Sinon, il faudra avoir recours au délai de grâce... que vous pouvez peut-être d'ailleurs demander dès maintenant !
il n'y a que les combats que l'on ne livre pas que l'on est sûr de perdre...

THERIA2010



Bonjour et merci à ceux qui ont créé et qui animent ce forum !

Je me présente : j'ai 57 ans, 4 enfants et je suis séparée depuis 2001. J'ai eu mes deux derniers à charge, l'un jusqu'en 2009 et l'autre est toujours à ma charge.

J'ai hérité en 2001 d'une personne avec qui  je n'avais aucun lien familial, donc 60 % de droits de succession !
Comme il s'agissait essentiellement d'immobilier, j'ai du vendre la quasi totalité pour pouvoir payer.
Je n'ai pu garder qu'un petit immeuble en mauvais état dans la région parisienne. En pleine folie immobilière, çà a attiré des vautours ! J'ai eu beaucoup de difficultés à me dépêtrer d'une situation trop complexe pour la détailler ici (un vrai roman!) où l'idée générale était de me faire craquer pour me piquer mon bien ou, du moins, m'obliger à le brader à bas prix.
Après des avocats aussi rapaces qu'incompétents (si si çà existe !), j'ai fini par tomber sur un avocat très sérieux, mais très cher, qui m'a tiré d'affaire et a valorisé les loyers (jusqu'en 2007, mes locataires payaient 300€ pour une boutique et un appartement aux portes de Paris !). Coût de l'aventure : 50 000 € en 4 ans, et encore je ne compte pas ce qui a été dépensé en pure perte auparavant, çà me fait peur !
Ajouté aux travaux nécessaires, j'ai du recourir au crédit, y compris revolving, pour faire face aux urgences. Mon salaire est de 1200 €.
Il  y a deux ans , j'ai fait un rachat de crédits (quand on voit ce que ça coûte, là aussi çà fait peur !),
et bingo, aujourd'hui je me retrouve dans la même situation !
Aujourd'hui, mes revenus sont confortables, mais les charges sont beaucoup  trop importantes, et
je suis tout de suite déséquilibrée par les dépenses « exceptionnelles », genre formation professionnelles des enfants, travaux, réparations voiture, taxes foncières...etc.
Je suis tombée sur ce forum et la lecture de différents témoignages et conseils m'ont convaincue que le dépôt d'un dossier BDF était sans doute la moins mauvaise solution.
Je n'ai encore aucun retard, mais j'ai préféré prendre les devants car çà sent le roussi !
Ayant la possibilité de vendre un appartement, j'ai demandé à la BDF, de m'accorder une suspension de paiement pendant deux ans, car le bail de mes locataires (ceux-là ne sont pas commerçants, c'est donc un bail de location classique) vient à échéance en août 2011 et, bien qu'ils me doivent plus de
3500 € (ce qui a contribué à me déséquilibrer un peu plus), je ne pourrai mettre en vente l'appartement qu'à cette date. Le montant de la vente me permettrait de solder tous mes crédits (80 000 €) , sauf le crédit de rachat qui est lui aussi de 80 000 €.
Je ne sais pas quelle sera la réponse, et comme tout le monde, je crains d'être irrecevable.
En attendant la décision, je vais demander l'arrêt des prélèvements, comme vous l'indiquez.
J'ai trois questions :
-   1) J'ai trois crédits à ma 1ère  banque, la principale, et comme il ne faut pas faire de jaloux, je crois comprendre que je devrais lui demander de cesser, elle aussi,  ses prélèvements.
Et je crains des représailles : retrait de ma carte bancaire, ou non renouvellement, puisqu'elle arrive à échéance en septembre prochain,  annulation de mon autorisation de découvert, retrait des chéquiers...
Est-ce que je peux maintenir les prélèvements de ma banque, tout en arrêtant les autres ?

-   2) En cas de refus de la BDF, que se passe-t-il pour les sommes que je n'aurais pas versées ;
Seront-elles exigibles à ce moment là ?

-   3) Toujours en cas de refus, est-il possible d'avoir recours au juge, sachant que j'ai neuf autres créanciers (tous des organismes, pas de dette privée), pour lui demander la même chose ?

Merci d'avance pour votre aide et amitiés à tous

bisane

Bon, on va y arriver !!!  :D
Votre message complète la lettre de la BDF, donc même s'il y a des redites, je laisse...

Et je complète et insiste : ouvrez un compte à la banque jaune !  ;)
il n'y a que les combats que l'on ne livre pas que l'on est sûr de perdre...

THERIA2010

Merci de votre réponse. ce que vous appelez le "délai de grâce", j'ai pensé à le faire directement, mais avec la multiplicité des créanciers est-ce possible : dois-je faire une assignation par créancier ? une par crédit ?

Pour les 52 000 € oui c'est énorme... Comment j'en suis arrivée là : au commencement le départ de l'ancien locataire (je venais d'hériter, je ne connaissais rien, mais rien aux baux commerciaux et j'ai cru que nous en étions encore à l'époque où donner sa parole avait un sens... grossière erreur), qui étant en train de faire faillite, me supplie d'accepter un remplaçant pour qu'il ne perde pas son fonds de commerce, alors que mon intérêt était de le laisser faire faillite et de récupérer le local... j'en avais conscience, mais disons que je ne mange pas de ce pain là... J'ai donc accepté des remplaçants qui ont pourri la vie de l'immeuble jusqu'à ce que
excédée je décide de ne pas renouveler leur bail, et je suis  conseillée par une avocate totalement incompétente sur le sujet, qui m'a affirmé que c'était possible, alors que çà ne l'était pas, sauf à payer des fortunes en dédommagement... Mes locataire, eux, étaient bien conseillés et leur avocat s'est engouffré dans la brèche. Je me suis vue réclamer 350 000 € pour un fonds qu'ils avaient payé 30 000 € deux ans auparavant...

Autant dire qu'on me piquait l'immeuble et que je devais encore de l'argent ! Alors oui 52 000€ c'est très cher mais toujours moins que d'avoir tout perdu... Et puis il y a eu le promoteur vorace et l'agent immobilier véreux... qui ont enclanché un harcèlement dans le but de me faire craquer, enfin toute une panoplie.... Ca a duré plus de cinq ans, je suis tombée en dépression, mais le Ciel était avec moi sans doute Aussi quand ces locataires sont partis non contente d'avoir payé, j'ai offert le champagne à mon avocat parce que je savais que je revenais de loin... Le promoteur est parti et le véreux a été neutralisé ! Et puis il y a eu les autres commerçants, qui sans être aussi néfastes, n'avaient pas envie de payer un loyer normal alors qu'ils payaient une misère depuis 30ans et en plus ils faisaient payer ce peu de loyer par des sous locataires... ENfin voilà, je m'arrête là , je vous dis c'est un roman qui a failli me faire sombrer

bisane

Isi, tu vas pouvoir écrire du Zola à l'envers !!!!  :D

Pardon de plaisanter un peu, mais votre histoire est hallucinante....

Pour le délai de grâce, vous n'avez pas fait le détail de vos crédits...
Il faut en demander un par crédit, mais si vous les faites ensemble, le juge les examinera en même temps (et donc la situation dans son ensemble).
il n'y a que les combats que l'on ne livre pas que l'on est sûr de perdre...

sophie33

question idiote de ma part mais pourquoi attendre 2011 pour mettre votre t5 en venteN
même si hablté  il peut quand même être vendu non?

THERIA2010

Vendre l'appartement occupé ? oui en théorie c'est possible avec une bonne décote quand même et très difficilement car les gens qui achètent dans le quartier achètent pour se loger, par pour investir.  En pratique c'est irréalisable avec des locataires qui me doivent de l'argent, et qui, pour se justifier, prétendent que l'appartement est insalubre alors qu'il a été entièrement rénové en 2001 (sols, fenêtres, salle de bains cuisine aménégée). Je devrais leur demander la permission pour le  faire visiter... et ils raconteront ce qu'ils voudront aux éventuels acheteurs...c'est triste à constater mais la mauvaise foi ne se porte pas que dans "la France d'en haut". J'ai déjà voulu vendre il y a deux ans mais sans succès, c'est pour çà que j'avais loué...car je ne pouvais pas attendre un acheteur trop longtemps (crédit + charges = 650€)
Je suis bien consciente que mon histoire doit paraître complètement décalée, et   qu'il y a des gens en bien plus mauvaise posture...
Le pire, c'est que, dans l'esprit de beaucoup, le propriétaire c'est "le Méchant" et bien voilà çà n'est pas toujours vrai !
Je vais suivre les conseils de Bisane, et je vous tiendrai au courant des développements.

Bon courage à tous et merci pour votre écoute !

sophie33

bon courage à vous en tout cas
j'espère que vous trouverez vite la meilleure solution adaptée à votre cas aussi atypique soit il!


bisane

Theria, vous êtes accompagnée et conseillée, pour les litiges avec vos locataires ?
il n'y a que les combats que l'on ne livre pas que l'on est sûr de perdre...

ISI

23 juillet 2010 à 09:43:20 #10 Dernière édition: 23 juillet 2010 à 10:12:50 par ISI »
Theria,

vous êtes en droit de vendre. Mais, la loi, dans ce cas prévoit que vous octroyez ensuite six mois de délai à l'actuel locataire pour quitter les lieux et se reloger...
Quand aux visites, je pense que vous devez pouvoir y assister...

Et autre chose, si la diffamation existe bel et bien, elle est répréhensible.
Je vous dis ça alors que je suis au possible "anti-conflits" mais parfois on est obligé(e)s de se défendre au besoin en tout état de cause...
Nounou d'enfer!

bisane

CiterMais, la loi, dans ce cas prévoit que vous octroyez ensuite six mois de délai à l'actuel locataire

Non, non, Isi : c'est 6 mois... avant l'expiration du bail !  ;)
Par ailleurs, le locataire dispose d'un droit de préemption dans ce cas....
il n'y a que les combats que l'on ne livre pas que l'on est sûr de perdre...

ISI

CiterNon, non, Isi : c'est 6 mois... avant l'expiration du bail !

Je me tape donc sur les doigts et sur ceux de mon proprio qui m'a expliqué ça... car la vente de sa maison sera un jour d'actualité à priori...
Nounou d'enfer!

bisane

Non, non, garde tes doigts de fée intacts : ils ne méritent pas ça !
Mais c'est vrai que la loi, fort justement, a tendance à protéger les locataires (si, si ! même si ce n'est pas parfait !)... et que parfois les proprios, n'est-ce pas Theria, se retrouvent dans la galère !  ;)
il n'y a que les combats que l'on ne livre pas que l'on est sûr de perdre...

sophie33

il me semblait que les locataires avaient préemption uniquement si la mise en vente du logement coincidait avec la fin du bail
si la mise en vente  avait lieu alors que le bail n'est pas à terme , je croyais que le propriétaire pouvait agir sans le proposer avant aux locataires et vendre directement

En haut