16 septembre 2019 à 12:16:05

Accompagnement budgétaire & financier, soutien moral, marche à suivre, lettres type (modèles de lettres), aide aux surendettés, surendettement des particuliers, que faire ?
Conseils surendettement, dossier de surendettement, mesures recommandées et/ou imposées, PRP (Procédure de Rétablissement Personnel), commission de surendettement
Excès de crédits, crédit revolving, crédit à la consommation, litiges crédit renouvelable, informations juridiques, mode d'emploi surendettement

franchir le pas... de la porte

Démarré par elianor, 20 octobre 2014 à 22:53:57

« précédent - suivant »

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

En bas

elianor

20 octobre 2014 à 22:53:57 Dernière édition: 22 mars 2017 à 11:20:44 par BRUYERE »
Bonjour à tous !

Je suis un peu angoissée à l'idée de poster un message ici mais la réalité me rattrape, et l'idée de pousser la porte de la Banque de France demain matin s'impose à moi.

Quelques explications sommaires :

- depuis toujours, je gère très mal l'argent. C'est lié à une profonde dépression.
- quand j'ai obtenu mon CAPES, j'ai fait des démarches auprès de la banque pour obtenir un crédit immo et nous avons pu acheter notre appartement (octobre 2013)
- l'an dernier j'ai pété un plomb. Le fait d'avoir mon concours m'a ouvert les portes du crédit alors j'en ai fait quelques uns (gros) pour acheter tout et n'importe quoi... et aujourd'hui nous en payons les conséquences
- j'ai toujours eu une légère tendance à préférer m'acheter une tablette que payer la facture d'électricité voyez-vous...

Voilà pour le personnage.

En 2012, mon mari a trouvé un travail très bien payé, mais dès le 2e mois, le patron ne pouvait plus le payer. Cela a duré jusqu'au mois d'août, mon mari ne pouvant démissionner sans quoi il perdait tout espoir de percevoir un jour ses salaires. Pendant cette période difficile, je n'ai rien trouvé de mieux que d'acheter une voiture neuve avec un crédit de 400 € par mois pendant 5 ans...
En 2013 donc, crédit immo. Mon père nous a prêté un petit apport et les frais de notaires. Le crédit immo a été lissé avec le crédit auto donc dans 4 ans on aura 1100€ de mensualité.
Puis des crédits chez I*** pour meubler l'appart, des réserves d'argent bien entamées pour faire face aux périodes difficiles (la banquière elle-même me l'a conseillé hein), crédit travaux etc. J'ai dépensé plus que ce que j'ai gagné (je dis je parce que la faut m'incombe mais cela nous concerne tous les deux mon mari et moi).

En avril dernier, la banque pop voulait ABSOLUMENT que je recouvre mon découvert donc je me suis fait un chèque de mon compte du crédit m****l, de 1000€, sachant pertinemment qu'il reviendrait impayé. C'était l'histoire de 3 jours, le temps d'obtenir le virement du nouveau crédit souscrit... qui a mis 6 jours... donc chèque impayé etc.

La conseillère de la banque pop m'a donc supprimé illico mon autorisation de découvert (1700€ soit un mois de mon salaire) et a exigé que je la recouvre, ce qui fut fait avec mon salaire. Mais du coup il n'y avait plus rien pour tout payer le mois suivant (enfin juste le salaire de mon mari qui n'est pas suffisant). Résultat : plein de chèques rejetés, je les ai tous payés sauf un, de 323 €, que je parviens pas à régulariser. Donc interdit bancaire pour moi. Et fichage FICP pour tous les deux, cela va de soi...
Bref, depuis lors, les deux banques nous ont assassinés de frais bancaires en tous genres. J'ai fait le total en rédigeant un courrier : 3000 € depuis janvier !

J'ai donc sombré à nouveau dans la dépression. Même si je suivie par une psy -et très compétente, heureusement qu'elle est là !- cela ne suffit pas.

Aujourd'hui, et depuis des mois, on se serra la ceinture comme jamais pour rattraper tous ces frais, mais chaque mois il y en a de nouveaux (et abusifs en plus) si bien que j'ai l'impression qu'on ne pourra jamais s'en sortir.
Ce mois-ci par exemple, ma conseillère banque pop n'a rien trouvé de mieux que de rejeter des prélèvements alors que les sous étaient sur le compte, ce qui a engendré 140 € de frais... du coup le reste a été rejeté et encore plus de frais. 250 € rien que pour octobre, sans compter les frais liés aux organismes. Quand je vois cela, je suis dépitée...

Bref, une amie est venue et m'a aidée à rédiger une lettre à la DGCCRS et à l'AFUB, j'attends une réponse...
Demain je vais aller à la banque de France en ayant peur qu'on m'oblige à vendre ma voiture et mon appartement... en ayant peur de ne plus pouvoir prendre de décision dans la gestion du quotidien, en ne sachant pas exactement ce qui m'attend si notre dossier est recevable.

J'ai rempli le tableau mais j'avoue que les chiffres et moi, on est fâchés (vous l'aurez remarqué...).

Du coup je vous pose la question : qu'est-ce qui m'attend ?

Merci d'avoir pris le temps de me lire et merci pour vos réponses :)




PS : modification du 9/06/15 : ajout du tableau mis à jour

biquette59

 bonjour et bienvenue à vous !

1 - Tout d'abord merci de lire ces billets ! (clic sur le texte en bleu pour accéder aux informations
)

- vous n'arrivez plus à gérer votre budget : que faire
- Liens et informations utiles sur le surendettement


2 - pouvez vous remplir le tableau se trouvant sur ce fil et le mettre dans votre premier message ? Merci d'avance !
Tableau résumant la situation financière


3 - Un peu plus long ... pouvez vous nous raconter ce qui vous a amené au surendettement ?
- cela nous permettra de mieux connaitre votre situation !
- nous vous aiderons du mieux que nous pourrons !
- Sur ce site aucun jugement ni critique ! c'est un forum d'entraide !

prenez le temps de tout lire, de remplir ... puis de poser vos questions précises.
Nous nous efforcerons d'y répondre de notre mieux.

Voir également  les lettres types :

lettres type (modèles)
ainsi que :
Trucs et astuces pour filtrer vos appels !!!

et pour terminer...
nous vous rappelons que vous pouvez à tout moment accéder :
- à vos messages personnels (en haut à droite de la page)

- au mode d'emploi
- au plan-guide du forum
- qu'il est toujours conseillé de se rapprocher de :
   ->  l'
association cresus
   -> ou autre  association de défense de consommateurs
   -> et/ou d'un travailleur social (conseillère ESF ou Assistante Sociale

bisane

Bonsoir !

320 € gaz/élec par mois, c'est beaucoup, non ?  :o ???

Quel est le statut de votre époux ?

Les frais sont théoriquement plafonnés depuis le mois de janvier...
Découvert bancaire : les frais d'intervention plafonnés dès 2014
il n'y a que les combats que l'on ne livre pas que l'on est sûr de perdre...

elianor

Bonsoir Bisane,

merci d'avoir pris la peine de répondre.

Pour l'électricite/gaz, eh bien nous avons acheté cet appartement en octobre dernier. Nous ne savions pas exactement le montant de ces charges-là. Il y a quand même 125 m² à chauffer...

Donc EDF nous a proposé des mensualités à 140 €, que nous avons toutes honorées d'octobre à juillet, où nous avons reçu une très belle facture de régulation de... 934 € !

J'ai donc appelé EDF pour leur dire que nous ne pouvions pas payer une telle somme. Ainsi, nous avons mis en place un échéancier :

- la nouvelle mensualité fait désormais 222 € (pour nous éviter une nouvelle régulation aussi haute en juillet prochain)
- et on rajoute à cela 100 € par mois de la régulation jusqu'en août prochain (ça démarre à la fin de ce mois)

Quand on gagne 3000€ par mois, difficile d'aller voir une assistante sociale pour demander l'aide du FLU...

Mon mari est contractuel pour l'éducation nationale, et moi je suis fonctionnaire dans cette belle institution.

Nos problèmes ne viennent pas du fait qu'on a eu une baisse de revenus, mais du fait que j'ai dépensé n'importe comment l'argent du ménage. J'en suis la seule responsable (enfin mon mari l'est en partie aussi puisqu'il a joué l'autruche).

Ce matin, j'ai réussi à le traîner avec moi à la Banque de France. Nous avons retiré un dossier de surendettement. Je pense qu'avec nos revenus nous pourrons rembourser tout ce que nous devons. Avec une bonne rigueur et plus de temps aussi.

Ce matin nous avons également rencontré notre banquière de la banque p. mais elle nous a dit 'les clients faibles sont gérés à L. et vous feriez bien d'y aller". Elle a refusé de nous reprendre les frais des prélèvements revenus impayés alors qu'il y avait la somme sur le compte en nous disant "si je rejette les prélèvements c'est qu'il a dû y avoir d'autres opérations au même moment" mais elle a été incapable de dire lesquelles, leur montant, ni leur date. Et cela c'est intolérable pour moi !

Donc j'attends bien que l'AFUB ou la DGCCRS nous aident dans notre combat. Et peut-être la Banque de France aussi mais je ne sais pas si elle a le pouvoir de regarder si les frais ont été bien ponctionnés. Ce matin, la personne qui nous a reçus nous a dit que sur le relevé de compte figurait l'adresse du médiateur de la banque. Je ne l'ai jamais vue encore mais peut-être n'y avais-je seulement pas encore prêté attention.

Voilà pour aujourd'hui. La porte a été franchie.
Le soulagement dans une certaine mesure, et la peur d'autre part m'envahissent : vais-je perdre ma liberté ? vais-je perdre le droit de décider de ce que j'achète ou non ? Et en même temps cette réflexion est stupide car il y a bien des mois que j'ai perdu le droit d'acheter quoi que ce soit...

BRUYERE

Citation de: elianor le 21 octobre 2014 à 16:52:13
Le soulagement dans une certaine mesure, et la peur d'autre part m'envahissent : vais-je perdre ma liberté ? vais-je perdre le droit de décider de ce que j'achète ou non ? Et en même temps cette réflexion est stupide car il y a bien des mois que j'ai perdu le droit d'acheter quoi que ce soit...


Vous allez surtout regagner de la sérénité et de la tranquillité d'esprit avec un plan BDF..

Certes, c'est contraignant au niveau budgétaire, car une fois réglés créanciers et charges courantes, une stricte rigueur budgétaire s'impose forcément.. mais ceci dit, personne ne va venir mettre le nez dans vos comptes ...Vous n'êtes pas sous tutelle  ;) simplement interdits pour quelques années de toute souscription de crédit...

Si vous avez vraiment des problèmes sur la maitrise de votre budget la consultation d'une Conseillère en Economie Familiale et Sociale pourrait vous permettre une vraie reprise en mains budgétaire et vous donner de précieux conseils..


Je m'empresse de rire de tout de peur un jour d'être obligée d'en pleurer

zorah0412

21 octobre 2014 à 19:25:11 #5 Dernière édition: 21 octobre 2014 à 21:48:12 par zorah0412 »
Bienvenue Elianor (si je puis-dire :P )


bravo pour cette description très précise et objective de votre situation.
Le dépôt d'un dossier BDF me semble en effet assez urgent


L'AFUB et la DGCCRS, que vous avez sollicitées à juste titre, vont surement mettre du temps à vous répondre ;)
mieux vaut être optimiste et se tromper que pessimiste et d'avoir raison!

bisane

Citation de: zorah0412 le 21 octobre 2014 à 19:25:11L'AFUB et la DGCCRS, que vous avez sollicitées à juste titre, vont surement mettre du temps à vous répondre ;)

ET avant cela, il faudrait respecter les étapes :
- porter réclamation auprès de votre directeur d'agence en demandant la justificatifs
- médiateur éventuellement
il n'y a que les combats que l'on ne livre pas que l'on est sûr de perdre...

elianor

@ bisane : le directeur d'agence, c'est fait. Dans une banque on nous promet un "geste commercial" qui ne vient pas, dans l'autre le directeur ne veut ni nous rencontrer, ni nous répondre. Quant au médiateur, j'avoue n'avoir appris son existence qu'aujourd'hui...

@ Bruyère :

*  vous répondez à quelques unes de mes questions (j'en ai vraiment plein) : si notre dossier est accepté, et qu'un plan est trouvé (j'ai déjà vu avec certains créanciers un étalement de la dette, ce qui peut montrer notre bonne volonté je suppose), vais-je avoir des prélèvements sur mon compte de tous les créanciers ou bien un seul gros de la banque de france qui se charge de les répartir aux créanciers ensuite ? J'ai compris que si le dossier est accepté, j'arrête de payer mes dettes mais je continue de payer les charges courantes, ce qui va me dégager des fonds (monumentaux pour le coup !), et j'ai lu les conseils sur le forum concernant le fait de les mettre à l'épargne. Mais la peur revient : j'ai peur de redépenser cet argent n'importe comment. C'est assez difficile pour moi de le gérer. Là, je n'ai pas d'autre choix, comme il n'y a pas d'argent, je ne peux pas le dépenser. Néanmoins, s'il en reste... Bon, je n'ai plus aucun moyen de paiement (ni cb -même électron- ni chéquier), et comme je suis plutôt flemmarde, allez retirer à la banque qui est loin de chez moi -ce qui veut dire que cela m'oblige à une gymnastique d'anticipation permanente- est plutôt peu fréquent. Alors du coup je fais des économies ! Mais je m'égare. Ma question est la suivante : est-ce que, une fois qu'un plan est mis en place, on peut rembourser plus rapidement un créancier ? Avec les sous mis de côté par exemple ?
Je fonctionne depuis tellement d'années sur le modèle "j'ai des sous à instant T, je dépense, oh mais zut ya plus rien maintenant et on est que le 2 !!!" que l'idée d'avoir de l'argent sur un compte épargne m'effraie un peu.

* la maîtrise de mon budget : mon problème vient du fait que je sais, au centime près, chaque mois ce qui va tomber, ce qu'il faut payer, à quelle date etc. Mais je ne peux pas m'empêcher de dépenser. L'argent, c'est aussi un pouvoir social... donc je ne dépense pas n'importe où non plus... Du coup question suivante : le plan mis en place par la BDF, quelle marge laisse-t-il pour le mois ? (comme "argent de poche" par exemple). Peut-il prévoir de l'épargne dans son plan ? Et l'argent, s'il en reste, je suis libre de l'utiliser comme je veux ? Je veux dire, si un vêtement me plaît, que j'ai l'argent, que je sais que ça passe, que je n'ai pas besoin de faire de crédit pour me l'acheter, j'ai le droit ?
Pour faire au mieux actuellement, j'ai demandé à tous les organismes de prélever le jour de paye : au moins, je suis sûre qu'il y a l'argent. Ceux qui prélèvent en dernier se font un peu 'avoir' mais bon... au moins l'essentiel est payé et ainsi on a bien remonté la pente.

@ Zorah :

*  effectivement, je me doute que les saisir prendra du temps. Mais je préfère tenter le coup. Après tout, je n'ai rien à perdre... Je l'ai fait sur le conseil d'une amie qui a saisir la dgccrs (ils auraient pu trouver plus simple comme nom !) car elle avait souscrit un crédit sans assurance et on lui a collé l'assurance de force, malgré ses courriers. Trois semaines plus tard c'était réglé. Je me doute que mon cas ne sera pas aussi simple.

Sinon d'autres questions purement pragmatiques (mais je ne sais pas si je dois les poser ici). J'ai commencé de remplir le dossier.

Page 4 : on demande la valeur de mon bien immobilier. Dois-je mettre sa valeur totale pour moi et pour mon mari, ou bien la moitié chacun ?
              on demande une estimation du bien, sur quoi dois-je la fonder ? Il faut que je fasse passer un agent immobilier pour faire une attestation d'estimation ? je suis un peu perdue...
              même question pour l'estimation de la voiture d'ailleurs...

pages 6 et 7 : mon père nous a prêté pas mal d'argent pour notre achat immo. Je dois le mettre dedans ? Comment cela se passe-t-il pour le remboursement des personnes ? (même question pour un ami, est-ce qu'on doit l'inclure ou je continue de le rembourser de mon côté ? sachant qu'aucun des deux ne me met une pression absolue ?)

Voilà, merci encore pour vos réponses.

Après cela, il va falloir que je grandisse. Le fait que je sois interdite de crédit est une bonne chose, et plus ça durera mieux ce sera.

zorah0412

je la fais pragmatique aussi car un peu tard ;)


A quoi correspond la dette pénale de 1700 euros?


ce type de dette n'est pas pris en charge par la BDF ;)
mieux vaut être optimiste et se tromper que pessimiste et d'avoir raison!

elianor

Alors ce n'est qu'un montant estimé. Je ne sais même pas si c'est pénal.
Il y a fort fort longtemps, j'ai pris beaucoup d'amendes pour stationnement impayé, que je n'ai pas payées donc ça s'est envenimé. Il y a aussi un montant que je dois à l'hôpital. De mémoire ça doit atteindre les 1500€ au moins. J'avais vu avec un officier du trésor public un étalement de la dette, je devais verser 50 € par mois jusqu'en 2015. Je l'ai fait pendant un an et mon mari s'est retrouvé sans salaire pendant 9 mois... donc j'ai arrêté. La banque ne voulait rien nous prêter donc la conseillère m'a dit de prendre dans les réserves d'argent... super le conseil... bref voilà, ce sont des amendes de stationnement essentiellement.

zorah0412

OK!
Et vous êtes relancée pour ces amendes ?


Il y a un délai de prescription , il me semble.


http://www.motoservices.com/auto/contester_contravention/delais_de_prescription_contravention.htm


à vérifier! ;)
mieux vaut être optimiste et se tromper que pessimiste et d'avoir raison!

elianor

Je crois que mon entrevue avec cet agent date de... 2012... je vais reprendre le papier.

Pour l'historique je suis rentrée chez moi un jour et j'ai trouvé un papier d'un huissier en 2010. J'ai fait des versements, mais pas suffisamment donc j'ai revu l'homme du trésor public le 1er octobre 2012. Les amendes étaient comprises en 2007 et 2009 pour la dernière (depuis, je paye dès que j'en ai une...).

BRUYERE

La réflexion avance bien dirait-on ... ;)

- C'est la BdF qui va négocier les remboursements avec les créanciers. .Ne vous en occupez pas ..Une fois le plan mis en place, la BdF ne s'en occupe plus : son rôle est de déterminer la répartition de votre CR (Capacité de Remboursement) entre tous les créanciers: à charge pour vous de respecter ces paiements chaque mois soit par virement, soit par prélèvement, soit par chèque

- effectivement entre la date de recevabilité et la date de mise en place du plan vous avez une possibilité d'épargne (plus ou moins importante selon votre CR..) ..Si la procédure dure longtemps et que la CR est élevée, il est possible que la BdF vous demande de la "mettre au pot" pour commencer à régler les créanciers mais c'est assez rare.. En principe, vous pouvez la garder..

- Il est déconseillé de chercher à régler un créancier hors plan, ce serait le favoriser vis à vis des autres.. Par ailleurs la durée d'un plan étant de plusieurs années, vu le faible montant de votre reste à vivre,  vous serez bien contente de pouvoir compter sur un peu d'épargne en cas de besoin..
en effet, ne comptez pas pouvoir épargner durant un plan ..Le reste à vivre ne tolère guère de fantaisies.. même si tous les besoins élémentaires sont satisfaits.. l'argent de poche n'est pas la priorité des forfaits BDF  ;D

- sans vouloir m'immiscer dans votre vie privée, lorsque vous évoquez vos dépenses et la gestion du budget .. il y a un grand absent : votre compagnon  >:( >:( .. La gestion en double évite bien des dérives ;) ;)

- les prêts amis et famille sont impérativement à faire figurer dans le dossier ..ils ne seront pas prioritaires dans les remboursements mais au moins ils auront une chance d'être remboursés.. ce qui ne serait pas possible autrement car si la BdF ne les prend pas en compte, vous n'aurez pas la possibilité hors plan de les rembourser  ;)

- pour votre bien immobilier, vous pouvez demander une estimation gratuite à une agence. Mettez la totalité du bien

- pour la voiture, mettez la valeur argus : il y a des sites spécialisés sur Internet
Je m'empresse de rire de tout de peur un jour d'être obligée d'en pleurer

elianor

Merci Bruyère pour toutes ces infos.

Pour l'instant ce qui nous pénalise ce sont les frais bancaires. 3000€, ça ne se rattrape pas comme ça... après, normalement, avec nos salaires, tous les mois, on peut rembourser tout le monde, même s'il ne nous reste pas grand chose. Sauf ces fichus frais bancaires qu'on ne peut rattraper. C'est ce qui me fait un peu douter de la recevabilité de notre dossier. Mais nous verrons bien, je m'attèle à le remplir depuis ce matin.

Quant à mon mari, chaque fois que j'avais envie d'acheter quelque chose, je le faisais dans son dos. Systématiquement mis devant le fait accompli, on peut comprendre qu'il ait baissé les bras. C'est pour cela que je l'ai sollicité aujourd'hui, pour qu'il m'accompagne, au sens physique mais aussi moral. Heureusement qu'il est là, parce qu'après tout ce que j'ai fait, je peux vous dire que beaucoup sont ceux qui m'auraient mise à la porte depuis longtemps...

bisane

Pardon de le faire un peu brutal...
Un suivi budgétaire me semble indispensable dans votre cas, car  pendant quelques années, il vous sera impossible de craquer sur le joli petit chemisier qui vous tendra les bras...
Un plan de surendettement ne laisse pas la moindre marge de manoeuvre.
il n'y a que les combats que l'on ne livre pas que l'on est sûr de perdre...

En haut