21 octobre 2019 à 12:55:30

Accompagnement budgétaire & financier, soutien moral, marche à suivre, lettres type (modèles de lettres), aide aux surendettés, surendettement des particuliers, que faire ?
Conseils surendettement, dossier de surendettement, mesures recommandées et/ou imposées, PRP (Procédure de Rétablissement Personnel), commission de surendettement
Excès de crédits, crédit revolving, crédit à la consommation, litiges crédit renouvelable, informations juridiques, mode d'emploi surendettement

avis lettre de re dépot ninie86

Démarré par NINIE86, 24 mars 2017 à 12:08:49

« précédent - suivant »

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

En bas

NINIE86

24 mars 2017 à 12:08:49 Dernière édition: 24 mars 2017 à 14:52:19 par BRUYERE »

Bonjour,


J'ai besoin d'aide pour la lettre concernant le re dépôt de mon dossier. Tout est prêt je peux l'envoyer demain si tout va bien.


Merci


Madame, Monsieur,
Par la présente, nous sollicitons le bénéfice de la procédure de traitement des situations de surendettement mentionnée aux articles L. 331-1 et suivants du Code de la consommation.
Nous avons eu déjà un 1er plan qui a était accepté en juin 2013 avec un rééchelonnement de nos dettes sur 70 mois. Mais à ce jour nous n'arrivons plus à faire face aux mensualités.       
A la suite du plan, ma femme a était licencier, elle a toujours réussi à trouver du travail, soit en CDD, soit en Intérim. Sa plus grosse période de chômage à était de 15 jours sur la totalité des 4 ans du dossier.
Mais là son dernier contrat s'est terminer le 31 janvier 2017, et elle ne retrouve rien, malgré une recherche active.Les indemnités chômage ont étaient calculés lors de son dernier emploi sur une base de son congés parental à 80 %. C'est-à-dire à 30.19€ nette par jour. Au mois de février nous n'avons touchés que 845.32€.
De plus le crédit immobilier n'a pas respecter les échéances du dossier, elle devait rester à 435 € tous le long du dossier, mais en septembre 2014 elle à augmenter l'échéance comme cela était prévue sur le plan de paiement que nous avions fait lors de la construction. A ce moment-là, nous n'en avons pas fait de cas. Notre situation s'était arrangé les 200 € de plus par mois, car étant en intérim le salaire était plus important qu'avant, grâce aux IFM et au Congés payés. Nous nous en sortions même mieux qu'avant.

Mon dernier poste, mon chef m'avait dit qu'il me prolongerait mon contrat jusqu'en juin 2017. Nous avions même commencé à faire des projets. (Commencer à rembourser une partie de ces dettes avec ma fin de contrat) on voyait le bout du tunnel. Mais malheureusement, voilà il ne faut pas croire les employeurs, je ne referais pas la même erreur, la prochaine fois. Je commencerais a rêver que lorsque j'aurais le papier entre les mains.

L'agence d'intérim vient de m'appeler et elle me propose sur un poste à partir du 03 avril 2017, mais rien n'est fait, à ce jour j'ai perdu toute confiance en moi, et je ne donne pas le meilleur de moi-même lors des différents entretiens que j'ai eus.
Nous faisons aujourd'hui le constat que la diminution de nos revenus, ne nous permettent plus d'honorer nos créances sans mettre en péril l'équilibre financier de notre foyer et assurer ses besoins vitaux.
Nous souhaitons honorer nos dettes, mais ne pourrons y parvenir sans l'intervention de votre commission.
Nous nous en remettons donc à votre bienveillance afin de nous aider à trouver une solution qui corresponde à notre situation actuelle.
Nous nous tenons à votre disposition pour toute information complémentaire que vous jugerez utile au bon déroulement de la procédure.   

Nous vous remercions de votre attention et vous prions d'accepter, Madame, Monsieur, l'expression de nos salutations distinguées.

BRUYERE

24 mars 2017 à 15:16:21 #1 Dernière édition: 24 mars 2017 à 15:18:06 par BRUYERE »
Lettre quelque peu élaguée..Il faut rester le plus factuel possible..
Et il faut mieux préciser la situation professionnelle de Monsieur..Celle de Madame est par contre très claire, donc il faudrait en faire de même pour Monsieur..


Madame, Monsieur,
Par la présente, nous sollicitons le bénéfice de la procédure de traitement des situations de surendettement mentionnée aux articles L. 711-1 et suivants du Code de la consommation.
Nous avons eu déjà un 1er plan qui a été accepté en juin 2013 avec un rééchelonnement de nos dettes sur 70 mois. Mais à ce jour nous n'arrivons plus à faire face aux mensualités.

Cette situation provient principalement de nos difficultés professionnelles.
Madame, bien qu'ayant été licenciée en xxx 20xx, [i](à préciser ..), [/i]avait jusqu'ici toujours réussi à trouver du travail, soit en CDD, soit en Intérim.

Mais depuis la fin de son dernier contrat, le 31 janvier 2017, elle ne retrouve rien, malgré une recherche active.
Les indemnités chômage ayant été calculées lors de son dernier emploi sur la base de son congés parental à 80 %, elle n'a touché en février que 845.32€.

De plus, le crédit immobilier n'a pas respecté les échéances du dossier : au lieu de rester à 435 € tout le long du dossier, ils ont augmenté en septembre 2014 l'échéance de 200 €, comme prévu sur le plan de paiement initial .
A ce moment-là, notre situation s'étant un peu amélioré, cela ne nous a pas posé de réel problème et nous avons pu assumer cette augmentation, ce qui n'est plus le cas aujourd'hui ...

Quant à Monsieur,.....

[i]il faudrait préciser exactement quel est votre profession, votre statut (interim ? CDD ?...) [/i] comment êtes-vous rémunéré
[/color]
Il aurait peut-être une possibilité d'embauche en Intérim à compter du mois d'avril, mais cela reste très aléatoire


Toutes ces difficultés ne nous permettent plus d'honorer notre plan et nous amènent donc à redéposer un dossier
Nous nous en remettons  à votre bienveillance afin de nous aider à trouver une solution qui corresponde à notre situation actuelle.
Nous vous remercions de votre attention et vous prions d'accepter, Madame, Monsieur, l'expression de nos salutations distinguées.
Je m'empresse de rire de tout de peur un jour d'être obligée d'en pleurer

NINIE86

24 mars 2017 à 16:41:34 #2 Dernière édition: 24 mars 2017 à 19:26:06 par bisane »

Merci pour les corrections BRUYERE.


Je mets le paragraphe pour mon mari,


"Quant à Monsieur, il est toujours dans la même entreprise, il est aide-carreleur en CDI depuis le 2003. Son salaire a eu une petite augmentation depuis le 1er dépôt, il est à 1250 € par mois. Il touche 400 € le 20 et le reste de son salaire le 12 du mois d'après. Normalement cela ne nous pose pas de souci car je mon salaire complet le 12"

Merci pour ton aide.
Je pense que le dossier va partir demain voir lundi au plus tard.

BRUYERE

Vous n'avez pas complété la date du licenciement de Madame.. Pourquoi le salaire est-il versé en 2 fois ??

C'est donc  Madame qui est concernée par la possibilité d'un emploi e intérim à compter d'avril ??
Si c'est bien çà, je vous propose donc la version suivante :



Madame, Monsieur,
Par la présente, nous sollicitons le bénéfice de la procédure de traitement des situations de surendettement mentionnée aux articles L. 711-1 et suivants du Code de la consommation.
Nous avons eu déjà un 1er plan qui a été accepté en juin 2013 avec un rééchelonnement de nos dettes sur 70 mois. Mais à ce jour nous n'arrivons plus à faire face aux mensualités.

Cette situation provient principalement de nos difficultés professionnelles.
Madame, bien qu'ayant été licenciée en xxx 20xx, [i](à préciser ..), [/i]avait jusqu'ici toujours réussi à trouver du travail, soit en CDD, soit en Intérim.

Mais depuis la fin de son dernier contrat, le 31 janvier 2017, elle ne retrouve rien, malgré une recherche active.
Les indemnités chômage ayant été calculées lors de son dernier emploi sur la base de son congés parental à 80 %, elle n'a touché en février que 845.32€.
Elle aurait peut-être une possibilité d'embauche en Intérim à compter du mois d'avril, mais cela reste encore très aléatoire.

Monsieur est aide-carreleur, en CDI depuis 2003. Ayant été légèrement augmenté depuis le premier dépôt, son salaire est actuellement de 1250 € par mois payé 400 € le 20 et le solde le 12 du mois d'après.

Par ailleurs, le crédit immobilier n'a pas respecté les échéances du dossier : au lieu de rester à 435 € tout le long du dossier, ils ont augmenté en septembre 2014 l'échéance de 200 €, comme prévu sur le plan de paiement initial .
A ce moment-là, notre situation s'étant un peu amélioré, cela ne nous a pas posé de réel problème et nous avons pu assumer cette augmentation, ce qui n'est plus le cas aujourd'hui ...

Toutes ces difficultés ne nous permettent plus d'honorer notre plan et nous amènent donc à redéposer un dossier
Nous nous en remettons  à votre bienveillance afin de nous aider à trouver une solution qui corresponde à notre situation actuelle.
Nous vous remercions de votre attention et vous prions d'accepter, Madame, Monsieur, l'expression de nos salutations distinguées.

Je m'empresse de rire de tout de peur un jour d'être obligée d'en pleurer

NINIE86


Si si j'ai compléter directement sur mon courrier. Je n'ai fais une copie que du paragraphe concernant mon mari.


Pour le salaire c est une particularité de l'entreprise. Ils payent moins de charge je crois. Cela nous a jamais déranger. Cela permet de jongler avec les dates des prélèvements.

bisane

Citation de: NINIE86 le 24 mars 2017 à 21:09:29

Si si j'ai compléter directement sur mon courrier.

Ce qui ne rend pas les choses faciles à suivre...  :P

Un petit "e" à rajouter à la fin de ceci : notre situation s'étant un peu amélioré
il n'y a que les combats que l'on ne livre pas que l'on est sûr de perdre...

NINIE86

25 mars 2017 à 08:30:37 #6 Dernière édition: 25 mars 2017 à 09:31:02 par bisane »
voici la lettre :

Madame, Monsieur,
Par la présente, nous sollicitons le bénéfice de la procédure de traitement des situations de surendettement mentionnée aux articles L. 711-1 et suivants du Code de la consommation.
Nous avons eu déjà un 1er plan qui a été accepté en juin 2013 avec un rééchelonnement de nos dettes sur 70 mois. Mais à ce jour nous n'arrivons plus à faire face aux mensualités.
Cette situation provient principalement de nos difficultés professionnelles.       
Madame, bien qu'ayant été licenciée en septembre 2013 avait jusqu'ici toujours réussi à trouver du travail, soit en CDD, soit en Intérim.
Monsieur est aide-carreleur, en CDI depuis 2003. Ayant été légèrement augmenté depuis le premier dépôt, son salaire est actuellement de 1250 € par mois payé 400 € le 20 et le solde le 12 du mois d'après.
Mais depuis son dernier contrat, le 31 janvier 2017, et elle ne retrouve rien, malgré une recherche active. Les indemnités chômage ayant été calculés lors de son dernier emploi sur la base de son congés parental à 80 %. Elle n'a touché en février que 845.32€.
De plus le crédit immobilier n'a pas respecté les échéances du dossier : au lieu de rester à 435 € tout le long du dossier, ils ont augmenté en septembre 2014 l'échéance de 200 €, comme prévu sur le plan de paiement initial. A ce moment-là, notre situation s'étant un peu améliorée, cela ne nous a pas posé de réel problème et nous avons pu assumer cette augmentation, ce qui n'est plus le cas aujourd'hui ...
Il aurait peut-être une possibilité d'embauche en Intérim à compter du mois d'avril, mais cela reste très aléatoire
Nous faisons aujourd'hui le constat que la diminution de nos revenus, ne nous permettent plus d'honorer nos créances sans mettre en péril l'équilibre financier de notre foyer et assurer ses besoins vitaux.
Toutes ces difficultés ne nous permettent plus d'honorer notre plan et nous amènent donc à redéposer un dossier.
Nous nous en remettons donc à votre bienveillance afin de nous aider à trouver une solution qui corresponde à notre situation actuelle.
Nous nous tenons à votre disposition pour toute information complémentaire que vous jugerez utile au bon déroulement de la procédure.   

Nous vous remercions de votre attention et vous prions d'accepter, Madame, Monsieur, l'expression de nos salutations distinguées.

bisane

Rendu lisible...

Ceci ne me paraît pas très clair :
Les indemnités chômage ayant été calculés lors de son dernier emploi sur la base de son congés parental à 80 %, elle n'a touché en février que 845.32€.
Vous étiez en emploi ou en congé parental ?

C'est il aurait ou elle ? ? ?  :o ???


Madame, Monsieur ;

Par la présente, nous sollicitons le bénéfice de la procédure de traitement des situations de surendettement mentionnée aux articles L. 711-1 et suivants du Code de la consommation.

Nous bénéficions actuellement un plan établi en juin 2013 avec un rééchelonnement de nos dettes sur 70 mois, que nous sommes actuellement dans l'incapacité de respecter du fait de nos difficultés professionnelles.
En effet, si monsieur, aide-carreleur en CDI depuis 2003 a été légèrement augmenté depuis le premier dépôt (son salaire est actuellement de 1250 € par mois payé 400 € le 20 et le solde le 12 du mois d'après), madame a connu quant à elle quelques déconvenues. Celle-ci a en effet été licenciée en septembre 2013. Elle avait jusqu'ici toujours réussi à trouver du travail, soit en CDD, soit en Intérim, mais depuis son dernier contrat, le 31 janvier 2017, elle ne retrouve rien, malgré une recherche active. Les indemnités chômage ayant été calculés lors de son dernier emploi sur la base de son congés parental à 80 %, elle n'a touché en février que 845.32€. Elle aurait peut-être une possibilité d'embauche en Intérim à compter du mois d'avril, mais cela reste très aléatoire.

De plus le crédit immobilier n'a pas respecté les échéances du dossier : au lieu de rester à 435 € tout le long du dossier, ils ont augmenté en septembre 2014 l'échéance de 200 €, comme prévu sur le tableau d'amortissement initial. A ce moment-là, notre situation s'étant un peu améliorée, cela ne nous a pas posé de réel problème et nous avons pu assumer cette augmentation, ce qui n'est plus le cas aujourd'hui.

Nous faisons aujourd'hui le constat que la diminution de nos revenus, ne nous permettent plus de respecter notre sans mettre en péril l'équilibre financier de notre foyer et assurer ses besoins vitaux, ce qui nous conduit à redéposer un dossier.

Nous nous en remettons donc à votre bienveillance afin de nous aider à trouver une solution qui corresponde à notre situation actuelle.
Nous nous tenons à votre disposition pour toute information complémentaire que vous jugerez utile au bon déroulement de la procédure.   

Nous vous remercions de votre attention et vous prions d'accepter, Madame, Monsieur, l'expression de nos sincères salutations.
il n'y a que les combats que l'on ne livre pas que l'on est sûr de perdre...

NINIE86


lors de mon licenciement en 2013, j'étais avant en congé parental. Donc pole emploi a calculer mes indemnités sur mes derniers salaires c est a dire le congé parental.
Depuis 2014, les droits au chômage ne sont recalculés qu'a l'épuisement de vos droits ou si il dépasse 30% moi il me manque 2€ de plus pour que mes droits soit recalculés.


Mon mari vient de me pousser aux fesses pour finir le dossier.  J'envoie donc le dossier avecla dernière modif et je croise les doigts  xxl!

bisane

Vous avez été licenciée pendant le congé parental ?
Pour quelle raison ?
il n'y a que les combats que l'on ne livre pas que l'on est sûr de perdre...

En haut