19 octobre 2019 à 16:23:44

Accompagnement budgétaire & financier, soutien moral, marche à suivre, lettres type (modèles de lettres), aide aux surendettés, surendettement des particuliers, que faire ?
Conseils surendettement, dossier de surendettement, mesures recommandées et/ou imposées, PRP (Procédure de Rétablissement Personnel), commission de surendettement
Excès de crédits, crédit revolving, crédit à la consommation, litiges crédit renouvelable, informations juridiques, mode d'emploi surendettement

Début des démarches

Démarré par kevane, 18 novembre 2012 à 12:09:00

« précédent - suivant »

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

En bas

kevane

18 novembre 2012 à 12:09:00 Dernière édition: 10 avril 2013 à 23:44:51 par BRUYERE »
Bonjour

Depuis quelques jours je parcours le site pour prendre des infos et je crois que lancer la procédure est la seule solution qu'il me reste.
Je prend aujourd'hui le temps de me présenter et de vous expliquer ma situation.

J'ai 36 ans et je suis fonctionnaire, divorcée, maman de deux enfants de 11 et 7 ans.

En novembre 2008 mon mari m'a quitté, et la séparation a été officialisée en mai 2010 par le divorce.
Apres la séparation, j'ai compensé par des achats compulsifs, des sorties, beaucoup de frais largement au dessus de mes moyens en profitant des réserves et cartes à ma disposition (souscrites avant le mariage et à mon nom)
Quand j'ai pris conscience que ma situation devenait difficile, je me suis décidée à l'été 2010 pour faire un rachat de crédit pour souffler (je comprend maintenant qu'a l'époque j'aurais du mettre ma fierté de côté et partir directement sur un dossier de surendettement ... ).
Au même moment pour faire face à des frais d'entretien de la voiture, je souscris en juillet 2010 une carte cof**ga en 10 minutes chez s.p.e.e.ed.y avec une petite reserve de 750 euros pour une mensualité de 25 euros, pas trop de risque(cette carte n'est pas entrée dans mon rachat)
Le rachat de crédit effectué an aout 2010, je pensais être tranquille, c'est ce qui s'est passé pendant quelques mois.
Malheureusement ma voiture en a décidée autrement et j'ai commencé l'année 2011 par 2091,00 euros de frais. Alors augmentation du crédit lié à la carte P.A.S.S pour combler le trou, et quelques mois plus tard souscription du crédit cof**is au départ de 3000 euros pour combler. Tout va a peu prés bien jusqu'en août 2011 ou à nouveau frais de voiture 429,00 pas prévu du tout. Avec les mensualités diverses pas moyen de mettre de coté donc c'est pas grave je pioche dans la réserve cof**is. En fin d'année 2011 c'est un peu juste, noël va arriver alors un coup de téléphone, quelques papiers à remplir et la réserve augmente à 5500 euros.
Depuis pas de crédit supplémentaire mais un jonglage régulier entre découvert et re-piochage dans la réserve pour payer ce qui doit l'être. Pour le moment par de retard dans mes mensualités de crédit, pas de chèque impayés, pas de retard de loyer mais un découvert autorisé utilisé au max (après visualisation du compte ce matin, au dessus de son plafond).

La semaine dernière j'ai vu l'assistante sociale de mon travail pour monter avec elle un dossier pour une aide non remboursable pour m'aider à combler mon découvert bancaire.
Cet aide ne pourra pas combler la totalité du découvert, et ne sera pas la solution au problème. Donc au lieu de faire ça elle m'a proposé deux solutions :
- voir pour une aide familiale avec mes parents, mais solution très difficile pour moi, ils ne sont absolument pas au courant de la situation. Ils savent que ce n'est pas évident pour moi mais pas à ce point. Et je ne suis pas persuadée que ce soit la meilleure.
- monter un dossier de surendettement et dans ce cas elle m'aidera pour la procédure.

Donc je vous rejoins aujourd'hui, espérant trouver les informations, l'aide et le soutien nécessaire.

J'ai remplis le tableau que vous trouverez en bas du message.
Et comme c'est apparemment l'étape suivante, je suis allée ouvrir hier matin un compte chez mon facteur en expliquant la situation à la conseillère.
Si j'ai bien compris la suite, il va falloir que je fasse quelques pages d'écritures pour ma banque et mes créanciers.

Je sais que ce n'est que le début du parcours, mais je suis bien décidée à me sortir de là. Les questions arrivent au fur et a mesure dans ma tête alors je repasserais surement dans la journée, mais je vais arrêter la mon pavé pour le moment sinon ça va devenir illisible.

Bonne journée à vous et à bientôt.
La situation étant désespérée tout est maintenant possible. John Cage

Comailles

Bonjour et bienvenue ;)

Merci d'avoir complété le tableau ;)

Effectivement le dossier semble une bonne solution ;)

Effectivement l'étape suivante est la révocation des crédits.

kevane

Merci pour ce message aussi rapide. On se sent beaucoup moins seule du coup.

Me revoilà déjà avec une question concernant la révocation des prélèvements.
Pour le courrier à ma banque et pour COF**IS, COF**GA, CAR***OUR pas de soucis, j'ai trouvé les modèle de courrier sur le site, me reste plus qu'a adapter (et je repasserais surement vous les soumettre histoire de ne pas faire de bêtises)

Mais en ce qui concerne la mensualité du rachat de crédit qui est de 211,43 euros  :  26,63 euros sont prélevés sur mon compte bancaire directement, et les 184,77 euros restant font l'objet d'une cession sur salaire.
Comment ça se passe dans ce cas là ?  Puis-je révoquer la cession auprès de mon employeur ? (sachant que je suis fonctionnaire et que la cession est faite au moment du paiement directement par la recette des impots)


La situation étant désespérée tout est maintenant possible. John Cage

bisane

Bon courage pour les pages d'écriture !  ;D >:D


La cession est volontaire, ou vous l'avez actée au tribunal ?

Rapprochez-vous rapidement des impôts !  ;)
il n'y a que les combats que l'on ne livre pas que l'on est sûr de perdre...

kevane

La cession a été actée au tribunal.
La situation étant désespérée tout est maintenant possible. John Cage

bisane

Vous ne pouvez donc pas la révoquer... mais il faudra penser à le faire dès la recevabilité, si ce n'est pas automatique !
il n'y a que les combats que l'on ne livre pas que l'on est sûr de perdre...

bisane

il n'y a que les combats que l'on ne livre pas que l'on est sûr de perdre...

kevane

Merci beaucoup de m'éviter une bêtise  ;)

La situation étant désespérée tout est maintenant possible. John Cage

kevane

La situation étant désespérée tout est maintenant possible. John Cage

zorah0412

Bienvenue kevane!

J'adore l'avatar aussi! ;)
mieux vaut être optimiste et se tromper que pessimiste et d'avoir raison!

Persévérance

Bonjour et bienvenue  ;)

Déposer un dossier est une bonne solution  ;)

Et on sera là pour vous acoompagner  ;)
Je vais finir par réussir à essayer d'arriver de ne plus paniquer dans le vide

nounours

bienvenue Kevane, d'accord avec Bisane pour la cession

quand on est fonctionnaire pour les rachats de crédit ils proposent souvent cela  :-* xxl! xxl!
j'ai arrêté de rêver et pourtant j'y crois encore

kevane

Bonjour,

Me revoilà aprés quelques jours, le courrier de révocation à la banque est pret mais petites questions avant de l'envoyer par rapport au remboursement du rachat de crédit que j'ai en cours et pour lequel je n'ai aucun retard de remboursement.
La mensualité est de 211 euros répartis comme suit :
- 185 euros en cession sur salaire
- 26 euros en prélèvement sur mon compte bancaire

La révocation de la cession est impossible puisque actée au tribunal, par contre vaut-il mieux quand même révoquer la partie prélevée sur mon compte ?
Une fois les mensualités de contact mise en place avec les autres créanciers, est-ce qu'ils pourraient faire un recours à la BDF au moment de la recevabilité du dossier en jugeant que j'ai privilégié ce remboursement au profit des autres puisque ce créancier percevra toujours la partie de la mensualité en cession ?

Concernant les courriers aux créanciers, j'ai vu dans les lettres types qu'il y avait possibilité d'arreter les assurances liées aux crédits.
Quelle est l'utilité de les stopper ? Et surtout quels sont les risques une fois ces assurances supprimées ?



La situation étant désespérée tout est maintenant possible. John Cage

Persévérance

Les 26€ ne correspondant pas à une assurance ?

Pour les assurances, les résilier c'est économiser une partie des mensualités mais vous perdez la couverture donc tout dépend du type de crédit, des garanties couvertes, de votre situation (ex assurance chômage peu utile si vous êtes fonctionnaire) et des contrats (pas toujours possible de résilier les assurances).
Je vais finir par réussir à essayer d'arriver de ne plus paniquer dans le vide

didoudunet

Bonjour Kévane
Aucuns conseils de ma part (c'est mieux pour vous ;D ;D ;D), juste un soutien moral comme j'ai pu en recevoir lorsque je suis arrivé sur le forum. Vous êtes entre de bonnes main, alors courage, les gens qui vous entourent sur ce site sont hyper compétents, sans jugement, juste là pour vous aider... Des gens bien quoi  ;)

En haut